Esmera

Notre avis : Tel le sticker collé sur la couverture « Pour public averti », l’album Esmera de Zep et Vince trouble par son côté cru et pornographique. Le créateur de Titeuf, pour une fois se retrouve au scénario. Son récit à la fois fantasmagorique et fantastique ravira les amateurs d’érotisme et de porno-chic, les autres n’y trouveront pas leur compte.

Pour mener à bien son propos, il met en scène Esmera, une femme d’une soixantaine d’années, qui se rappelle ses premiers émois physiques lorsqu’elle avait 16/18 ans. Avec son amie Rachele, plus expérimentée dans ce domaine qu’elle, elle rêve d’une première fois magique. Pourtant ce sera un coup vite fait de quelques minutes avec Gabriele dans une clairière en marge d’une fête de village. Essayant toutes les acrobaties possibles, même avec sa copine, elle n’est pas satisfaite. Jusqu’au jour où elle découvre qu’au moment ultime du plaisir, elle se retrouve avec un attribut masculin entre ses cuisses et qu’elle prend l’aspect d’un homme. Horreur ! Que faire ? Elle qui espère toujours une vraie relation fait fuir les prétendants lorsqu’ils découvrent cette métamorphose. Elle se dit alors que le mieux est d’en profiter, enchainant les coups d’un soir. Lassée, elle sortira avec une femme bi puis un homme bi, pouvant jouer sur les deux côtés de sa nouvelle sexualité.

Disons-le tout net : cet album n’est pas très bon ! L’histoire qui navigue avec le rêve et le fantastique n’emballe guère. Le schéma narratif et la narration est d’un classicisme attendu et même l’idée originale du début n’affole guère les émotions du lecteur. Se voulant une histoire moderne par sa thématique contemporaine : la recherche d’identité sexuelle, le bissexualité, l’homosexualité ou le genre; tout semble ici si artificiel. Coincée dans un corps interchangeable mais incontrôlable, nous avons plutôt de la pitié pour Esmera que de l’admiration pour cette forme de liberté dans sa sexualité.

Alors qu’il s’était essayé à une histoire plus adulte (Une histoire d’hommes, Rue de Sèvres), s’en sortant avec les honneurs, il n’arrive pas à franchir le pas dans l’érotisme.Ce n’est pas parce que l’on met dans son récit des fellations, sodomies ou cunnilingus que cela va toucher le lecteur ! Il faut un peu plus de corps dans le texte. Son complice sur Les chronokids (avec Stan, Glénat) propose une partie graphique plutôt aboutie. Son trait semi-réaliste, agrémenté de couleur sépia, lui permet de composer des planches efficaces. Des erreurs dans les visages et les expressions sont vite oubliées par les courbes généreuses des femmes.

Article posté le mardi 15 décembre 2015 par Damien Canteau

  • Esmera
  • Scénariste : Zep
  • Dessinateur : Vince
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 24€
  • Parution : 16 décembre 2015

Résumé de l’éditeur :

À la fin des années 1960, Esmera Santeneo grandit à l’école pour fille du Sacro Cuore en Italie. C’est dans cet environnement austère que la jeune fille voit ses premiers désirs charnels naître en elle. Partageant ses sentiments avec son amie Rachele, Esmera vivra ses premières expériences avec des garçons. Dans l’Italie des années 1960, l’éducation sexuelle est balbutiante et le plaisir de la femme, optionnel. Les premières aventures d’Esmera sont souvent décevantes mais riches en enseignements. Quand enfin elle parvient à maîtriser son plaisir, elle découvre que son corps possède un pouvoir unique et exceptionnel : elle change de sexe avec chaque orgasme ! En se retrouvant dans la peau d’une femme ou d’un homme, Esmera aura la possibilité d’explorer relations amoureuses et jouissances d’un double point de vue : masculin et féminin. De plus, vieillissant deux fois moins vite que le commun des mortels, cette « super-héroïne » charnelle traversera le siècle jusqu’aux années 2010 et sera le témoin privilégié de l’évolution de la sexualité et du plaisir au cœur de notre société.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir