HMS, l’intégrale

Notre avis : Parues entre 2005 et 2011 (trois dyptiques) chez Casterman, les aventures de HMS (Her Majesty’s ship ou His Majesty’s ship) sont compilées en intégrale, cette fois-ci aux éditions du Long Bec. Cette grande fresque historique autour de la thématique de la mer est mise en page par Johannes Roussel sur un scénario de Roger Seiter.

1795. Pris en pleine tempête, trois navires La Danaé, le Thames et la Miranda sont au plus mal. Ce dernier sombre et les rares rescapés réussissent à monter sur le premier cité. John Fenton, l’un d’entre eux, est un tout jeune diplômé en médecine. Il est accusé de la mort d’une juge lorsqu’il était à terre. Embarqué un peu de force sur le premier bateau, il se retrouvera avec les vrais assassins du magistrat. De plus, le commandant de bord le nomme docteur du navire après les décès de Wood qui serait tombé en mer et du chirurgien en chef.

Ce récit de trame classique sur la thématique maritime du XVIIIe siècle est pimenté par une intrigue policière à bord. Ce huis-clos permet donc d’installer une ambiance lourde. Ajouter à cela un jeune médecin qui doit découvrir les meurtriers et l’on obtient une histoire plutôt réussie et qui plaira aux amateurs de ce genre de bande dessinée. La seule coïncidence trouble est la présence des assassins du juge (un peu facile, non ?).

Roger Seiter, en vieux routier du scénario (une quarantaine d’albums chez Casterman et Glénat, dont Lefranc, Le policier qui rit ou l’excellent Trou de mémoire) utilise à merveille une toile de fond historique propice à l’aventure et aux enquêtes. Le point fort de cette histoire est la belle mise en valeur du milieu maritime. Le lecteur ressent la houle, les embruns et les vagues. Le quotidien à bord est lui aussi un sans faute historique.

Nous apprécions moins la partie graphique proposée par Johannes Roussel. Le dessinateur allemand, qui a travaillé sur une dizaine d’albums (Après un si long hiver, Trajectoires ou Alsace 1576) s’il est à l’aise sur les décors, les navires ou les combats maritimes (il a obtenu des conseils précieux de Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la Marine et auteur de nombreux ouvrages sur la marine) a beaucoup plus de mal concernant les personnages et plus particulièrement les visages (nous ne distinguons pas toujours qui est qui).

Article posté le samedi 12 décembre 2015 par Damien Canteau

  • HMS, l’intégrale
  • Scénariste : Roger Seiter
  • Dessinateur : Johannes Roussel
  • Editeur : Long Bec
  • Prix : 39.50€
  • Parution : 20 novembre 2015

Résumé de l’éditeur : Les trois lettres HMS sont un préfixe de navire utilisé dans la Royal Navy qui correspondent à l’abréviation de Her Majesty’s Ship ou His Majesty’s Ship selon que le monarque anglais est de sexe féminin ou masculin…

La série met en scène des navires britanniques à la fin du 18eme siècle, à une période qui se situe entre la Révolution Française et les guerres napoléoniennes. Il s’agit donc de récits qui s’apparentent au genre littéraire des « récits maritimes ».

Les six volumes initialement parus chez Casterman racontent les aventures de John Fenton, un jeune médecin accusé de qui est emmené de force à bord de la Danaë, un navire de ligne de 74 canons. Il y fait ses débuts de matelot aux côtés de son ami Byam avant de se voir confié la charge de médecin du bord.A bord de la Danaë, John mène avec brio une enquête policière qui le fait remarquer par les services secrets de l’Amirauté britannique.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir