Le chant du cygne #2/2

Notre avis : Après un premier volume très réussi, succès éditorial et critique, Xavier Dorison, Emmanuel Herzet et Cédric Babouche dévoilent la fin de l’excellente série historique Le chant du cygne aux éditions Le Lombard.

Pour ce second tome du diptyque les lecteurs retrouvent le lieutenant Katzinski et ses hommes déserteurs dans leur course-poursuite avec le commandant Morvan. En effet, l’officier s’est juré de capturer ces soldats partis vers Paris et l’Assemblée Nationale afin de remettre la fameuse Pétition de la Côte 108 aux députés.

Pour cela, l’homme au visage déformé fait avertir tous les maires des communes alentours que des espions allemands sont dans le secteur afin de faire arrêter les déserteurs. De leur côté La Tiff et Bouvier ont trouvé refuge dans une auberge d’un village voisin…

De nouveau, le duo de scénariste Herzet-Dorison livrent une intrigue prenante et haletante aux lecteurs qui sont accrochés. Très documentée, l’histoire plait par son traitement narratif, son rythme et une fin étonnante.Le road movie des déserteurs poursuivis par les hommes de Morvan se transforme en jeu du chat et de la souris sanglant. Ma guerre n’est pas tendre avec les fuyards !

En plus d’un récit fort et touchant, l’album est porté par une partie graphique singulière de la part de Cédric Babouche. Influencé par les maîtres mangakas, l’auteur (réalisateur de courts métrages Imago et La routine) livre une belle prestation misant sur des aquarelles variées et des scènes de combats très maîtrisées.

Article posté le vendredi 22 janvier 2016 par Damien Canteau

  • Le chant du cygne, tome 2/2 : Qu’un seul nous entende
  • Scénaristes : Xavier Dorison et Emmanuel Herzet
  • Dessinateur : Cédric Babouche
  • Editeur : Le Lombard
  • Prix : 14.99€
  • Parution : 15 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : Le lieutenant Katz et ses soldats ne sont pas des lâches. Combattants aguerris, ils ont souvent surgi de leur tranchée pour charger sous la mitraille. Mais aujourd’hui, ils en ont assez. L’incompétence criminelle de leurs officiers menace une fois de plus de les emmener au désastre. Ils décident de déserter. Pas pour fuir, pas pour se cacher. Ils se rendront ensemble à Paris pour déposer une pétition au parlement au nom de leurs frères de bataille. Commence alors le plus beau et le plus désespéré des périples…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir