Le goût des Retrouvailles

Le goût des Retrouvailles. Rustubo a 9 ans. Elle n’a jamais connu sa maman et son papa l’a abandonné à la naissance. Puis un jour sans prévenir, il demande à sa famille de la loger le temps d’un été. Nozo Itoi raconte cette famille abîmée avec beaucoup de douceur, mais aussi, étrangement, avec beaucoup de sévérité. 

Rutsubo n’a jamais parlé. Depuis sa naissance elle ne décroche pas un mot. Ce n’est pas qu’elle est muette, c’est qu’elle n’avait, à l’origine, aucune envie de venir au monde. Cette enfant farouche est la narratrice de son histoire. A travers ses pensées, le lecteur découvre une enfant bornée et résolument sceptique. Son naturel désabusé ne lui vient pas de nul part.

Elle se souvient de tout. Lorsqu’elle était dans le ventre de sa mère, celle-ci lui parlait. Elle lui parlait de n’importe quoi, mais beaucoup de son père. Alors Rutsubo a une idée très claire du caractère de cet homme. Il a abandonné sa mère, il l’a forcé à vivre, elle, le bébé à naître. Ce type est un bon à rien, coureur de jupon et sûrement pas un bon père.

Mais voilà. Shima demande à la loger durant l’été de ses 9 ans. Comment pourra-t-elle supporter la cohabitation avec lui ? Shima l’accueille donc, maladroitement. Il habite avec Masahiro, un type bruyant qui s’es fait « voler » sa copine par Shima. Il semble d’ailleurs être tout le temps appelé par des femmes. Durant le séjour de Rutsubo, il n’est pas souvent à la maison. Mais il lui fait découvrir peu à peu son univers. Himeko l’amie d’enfance de Shima, Hiroshi du restaurant à sushi. Il s’efforce de mettre sa fille à l’aise, essaye de tenir son rôle de père. Mais on ne devient pas parent du jour au lendemain.

Et Rutsubo qui a décidé de ne jamais le pardonner ne sait pas quoi faire de ses sentiments pêle-mêle, mi-figue mi-raisin. Elle le trouve charmant et insupportable, négligent et attentionné tout en même temps.

Nozo Itoi raconte une drôle d’histoire. Deux personnes essayent de se rabibocher sans vraiment se connaître. Elle raconte un homme qui ne sait pas comment aimer et une enfant beaucoup trop mature pour son âge. Elle raconte l’homosexualité des femmes dans un monde sexiste, la jalousie entre rival. C’est un récit familiale complexe et attendrissant, dotée d’une héroïne intéressante et d’un papa antipathique au possible. Les personnages de Nozo Itoi ont beaucoup à nous dévoiler.

Le goût des Retrouvailles a un graphisme très claire, épuré, avec peu de paysage dessiné. Par contre la nourriture est si bien traitée qu’elle en donne l’eau à la bouche. Sortie du manga, il y a fort à parier que vous aurez envie d’huîtres panées (entre autre).

C’est une série courte, agréable et intrigante à retrouver aux éditions Akata.

Article posté le lundi 18 octobre 2021 par Ma Lo

Le goût des retrouvailles - Nozo Itoi - Akata
  • Le goût des Retrouvailles
  • Autrice : Nozo Itoi
  • Editeur : Akata
  • Prix :  6,99€
  • Parution : 26 août 2021
  • ISBN :978-2369747714

Résumé de l’éditeur : Rutsubo, à neuf ans seulement, porte déjà un regard cynique sur les adultes. Elevée par ses grands-parents, elle n’a jamais pardonné à son père de l’avoir abandonnée dès la naissance. Sa mère, quant à elle, est décédé lors de l’accouchement. Elle ne comprend pas ce qu’elle fait dans ce monde… Et le temps d’un été, pourtant, c’est auprès de son père qu’elle va vivre. Ce dernier, plutôt tombeur de femmes, devra adapter son quotidien pour accueillir chez lui cette fillette qu’il n’a jamais connue. La communication s’annonce compliquée car Rutsubo, elle, n’a jamais parlé. Entre non-dits, souffrances et secrets de famille, la cohabitation ne sera pas aisée…

À propos de l'auteur de cet article

Ma Lo

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont englouti Ma Lo. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir