Le temps des sauvages

Quand Sébastien Goethals, co-auteur du Voyage de Marcel Grob, adapte le Manuel de survie à l’usage des incapables de Thomas Gunzig cela donne Le temps des Sauvages, une merveille graphique éditée chez Futuropolis.

Dans un monde où les humains peuvent être upgradés grâce à des souches animales, Martine Laverdure, caissière est tuée par ses patrons qui cherchaient à la virer pour lenteur. Ses quatre garçons sont des hommes loups. Ils entreprennent de se venger et de tuer tous les responsables de cette mort.

La société qui emploie le tueur charge Blanche Castille de gérer la situation pour éviter l’escale et l’effusion de sang. Rien se ne passe comme prévu, la femme du tueur se fait enlever et la meute se divise.

Entre guerre des chefs, désir animal et amour les morts s’accumulent et la fin de l’histoire reste indécise.

Graphiquement Le temps des Sauvages est tout simplement magnifique. Sébastien Goethals nous plonge dans son univers en changeant les couleurs en fonction des sentiments qu’il souhaite faire passer. Les histoires se croisent pour se mettre en place à la manière d’un film de Tarentino.

De l’humour, de l’amour, de l’action, de la trahison, des frissons et des morts, un cocktail qui se déguste avec avidité.

Article posté le mercredi 27 novembre 2019 par Yoann

LE temps des sauvages de Sébastien Goethals (Futuropolis)
  • Le temps des sauvages (Edition 2019)
  • Scénariste : Sébastien Goethals
  • Dessinateur : Sébastien Goethals
  • Éditeur : Futuropolis
  • Prix : 26,00 €
  • Parution : 11 Septembre 2019
  • ISBN : 9782754828680

Résumé de l’éditeur : Martine Laverdure, caissière, était trop lente. L’entreprise l’a liquidée. Elle est morte. Ses fils lui rendront justice, même si la vie les avait distanciés d’elle. Blanc, Brun, Gris et Noir, quatre jeunes loups d’une extrême sauvagerie, surentraînés et prêts à tout pour se faire une place au soleil, se mettent en quête de punir le ou les responsables de sa mort. L’affrontement entre la grande distribution et les loups solitaires est inévitable. Le monde est violent. L’espérance de vie en banlieue est fragile. C’est le temps des sauvages.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir