Les c(h)oeurs évanescents

Après Eclat(s) d’âme, Yuhki Kamatani revient avec Les c(h)oeurs évanescents, un très joli manga autour de la musique, d’une chorale et d’un jeune garçon doué pour cet art.

Yukata arrive tout juste en ville et va bientôt entrer au collège. Ce jeune garçon sensible et frêle possède une oreille musicale très développée. A peine quelques sons s’envolent dans le ciel, qu’il est attiré. Il entend au loin Au printemps et se précipite vers cette douce mélodie.

Elle vient de la salle de musique. Une chorale répète. Il décide de rejoindre Tomoya sur le grillage en face de la classe. Yukata est alors envahit par l’émotion et laisse couler des larmes sur ses joues. C’est décidé, il veut faire partie de leur groupe de chanteurs. Mais, il a une particularité, il est soprano, un registre de voix d’habitude tenu par des femmes…

Découverte par le sublime Eclat(s) d’âme, Yuhki Kamatani imagine Les c(h)oeurs évanescents, encore une magnifique histoire, tout en douceur et en sensibilité.

Dans la même veine que Your lie in April, la mangaka déploie toute son intelligence pour créer un récit chaleureux et positif. Elle invente une très belle galerie de personnages, attachants, même les moins sympathiques. En premier lieu, le héros, Yukata, tout petit pour son âge, frêle, il est hypersensible, notamment à l’écoute d’une musique. Vrai mélomane à l’oreille quasi absolue, il possède cette voix d’ange, cristalline et pure. Si les autres redoutent, comme lui, qu’il la perdra lorsqu’il va muer, il chante en attendant ce moment particulier. C’est son arrivée qui donne de l’élan à la chorale, un vent de fraicheur qui les emmènera vers un grand concours de chant.

Le jeune adolescent est protégé par Tomoya, à des années lumière de sa personnalité. Pourtant, leurs différences les font se rapprocher. Il agit alors comme un grand frère que Yukata n’a pas.

Le lecteur est saisi par l’histoire, comme happé jusqu’à la fin. Il ne décroche pas de ce récit très humain, optimiste et beau. Une vraie surprise !

Article posté le mercredi 18 mars 2020 par Damien Canteau

Les c(h)oeurs évanescents de Yuhki Kamatani (Akata)
  • Les c(h)oeurs évanescents, volume 1
  • Autrice : Yuhki Kamatani
  • Éditeur : Akata, collection Medium
  • Prix : 8.25 €
  • Parution : 27 février 2020
  • ISBN : 9782889230877

Résumé de l’éditeur : Yutaka Aoi est un jeune garçon particulièrement sensible et réservé. Introverti, c’est grâce à la musique et au chant qu’il s’ouvre aux autres. Aussi, en entrant au collège, il souhaite en intégrer la chorale. Avec sa voix d’ange cristalline, il espère-même devenir soprano. Mais alors que la chorale manque de voix masculines, acceptera-t-on qu’il interprète une partie souvent confiée à des femmes ? Dans Nos c(h)oeurs évanescents, découvrez le quotidien tout en douceur et en poésie de jeunes artistes en quête d’eux-mêmes, à cette période si charnière qu’est la puberté.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir