Les Portugais

Avec leur album Les Portugais édité chez Les Arènes BD, Aurélien Ottenwaelter  et Olivier Afonso ont voulu remettre en lumière le chemin, parsemé d’embuches, suivi par deux jeunes immigrants portugais à leur arrivée en France dans les années 1970.

Une terrible dictature

Il y a un an, Nicolas Barral sortait son album Sur un air de Fado. Il revenait sur une période sombre du Portugal, la dictature d’António de Oliveira Salazar.

Celle qui débuta en 1933 et prit fin en 1974, avec la Révolution des Œillets, entraîna l’exil de centaines de milliers Portugais déterminés à fuir ce régime autoritaire.

Si l’auteur nous avait dépeint la vie de Fernando Pais, un médecin qui avait décidé de fermer les yeux sur les exactions du régime salazariste, Aurélien Ottenwaelter (dessin) et Olivier Afonso (scénariste) nous racontent le quotidien de deux jeunes hommes qui ont fait le choix de l’exil.

Le choix de l’exil

En effet, dans les années 70, nombreux sont ceux qui refusent la dictature ainsi que la participation aux guerres coloniales en Angola et au Mozambique.

Nel et Mario en font partie et traversent la frontière dans le coffre de la voiture d’un passeur. Leur destination, la France, pour se réfugier dans la Patrie des Droits de l’Homme.

Arrivés dans les Pyrénées, ils rencontrent , un Portugais ancien militaire déserteur, qui leur propose de travailler dans une ferme.

Les conditions de vie et de travail sont correctes mais rapidement les deux jeunes, attirés par Paris, s’enfuient. Ils pensent pouvoir trouver une meilleure vie là-bas.

En région parisienne, à leur descente du train, ils sont “accueillis” par des hommes. Ceux-ci leur proposent de travailler sur des chantiers en tant que maçons.
Ils seront hébergés dans un bidonville à Nanterre, dans des conditions inimaginables d’insalubrité…

Un parcours de vie

Comment ne pas être touchés par l’amitié entre les deux personnalités diamétralement opposées de Nel et Mario ?

Comment ne pas être admiratif devant ceux qui, partis de rien, vont tout mettre en œuvre pour se recréer une vie dans leur nouveau pays d’adoption ?

On a parfois envie de pleurer avec eux, en raison des vicissitudes qu’ils subissent. Mais on a surtout envie de rire de leurs déboires, tellement ils sont touchants dans leurs maladresses.

Cette émouvante histoire est inspirée du parcours de Mario et Eva Afonso, les parents d’Olivier.
Et quelle meilleure façon de leur rendre hommage qu’au travers de ce bel album !

Article posté le vendredi 04 février 2022 par Claire Karius

Les Portugais de Chico et Afonso chez Les Arènes BD
  • Les Portugais
  • Scénariste : Olivier Afonso
  • Dessinateur : Aurélien Ottenwaelter (Chico)
  • Éditeur : Les Arènes BD
  • Prix : 21,90 €
  • Parution : 03 févier 2022
  • ISBN : 9791037505774

Résumé de l’éditeur : Le parcours initiatique de deux jeunes immigrés dans la France des années 70. Dans les années 1970, la France vit sa plus importante vague d’immigration. Plus d’un million de Portugais fuient la dictature de Salazar et ses guerres coloniales. C’est une nouvelle main-d’oeuvre bienvenue dans la France de Giscard. Très vite, ils sont embauchés sur les chantiers parisiens et logés dans un bidonville boueux à Nanterre avec un seul désir, une seule envie : construire leur vie. Mario a 18 ans et passe la frontière franco-espagnole dans le coffre d’une vieille Peugeot. Lâché en pleine nature par son passeur, il est embarqué par Nel, jeune compatriote roublard et ambitieux, dans une aventure qui les mènera à Paris. Sur place, leur vie s’organise entre travail, sorties, combines et drague. Une véritable amitié se noue malgré les choix de chacun. Mario, discret et travailleur, tombe secrètement amoureux d’Eva. Nel, gentil voyou charismatique, préfère les chemins illégaux. Cette histoire, Olivier Afonso, le scénariste, la tient de son père. Mais il comprend rapidement qu’elle est aussi celle de toute une génération: celle qui, derrière un ton badin et une dérision insolente, cache l’histoire douloureuse d’une main-d’oeuvre immigrée exploitée.

À propos de l'auteur de cet article

Claire Karius

Passionnée d'Histoire, Claire affectionne tout particulièrement les bulles qui abordent ces thèmes, mais pas seulement. Elle aime les lectures humaines et intimes qui savent l'émouvoir et lui donnent espoir en la vie. Elle partage sa passion sur sa page Instagram @fillefan2bd.

En savoir