L’odyssée du vice

Notre avis : Explorer une planète des plus étranges, voilà la mission de Roger, un astronaute. Castrateur et voluptueux, ce lieu respire l’érotisme et le sexe. Delphine Panique se prête au jeu de la collection BD Cul des éditions Requins Marteaux. En effet après les excellents La bibite à bon dieu (Guillaume Bouzard), Bernardette (El don Guillermo) ou encore PlanPlan Culcul (Anouk Ricard), ce label accueille des auteurs qui jouent avec les codes de l’érotisme et de la pornographie, toujours avec un très bel humour.

L’odyssée du vice est un petit album de format poche très réussi, très drôle et porté par une belle partie graphique. Il met en scène le gentil Roger, marié à Penny, une douce femme. Il se retrouve sur une planète qu’il va explorer de toutes les manières : olfactive et au toucher. Ses sens vont être titillés mais il y va en perdre son sexe ! Castré sans le vouloir, il va devoir refréner ses ardeurs à la vue de femmes nues…

Delphine Panique livre ainsi une réflexion sur l’Homme, la masculinité, son rapport à son sexe, ses envies, ses désirs; le tout en n’ayant plus son repère le plus fort, sa verge. De la zoophilie à l’homosexualité, au changement des genres tout y est. Ce n’est pas qu’un récit drôle, c’est aussi un récit profond (dans tous les sens du terme). L’auteure du formidable En temps de guerre (Misma, en Sélection Officielle du Festival BD d’Angoulême 2016) s’est amusée à composer cet album et ça se ressent.

Article posté le mardi 19 janvier 2016 par Damien Canteau

  • L’odyssée du vice
  • Auteure : Delphine Panique
  • Editeur : Les requins marteaux
  • Prix : 12€
  • Sortie : 25 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : Roger l’astronaute est en mission. Loin de la douce Penny qui attend patiemment son retour, il explore une étrange planète. Fasciné par ces paysages désertiques aux cieux chatoyants comme un dégradé photoshop, il se laisse aller à quelques fouilles un peu trop approfondies. A la fois rongé par l’absence de sa tendre Penny et berce par les réminiscences de leurs étreintes, Roger se laisse enivrer par le plaisir apparemment partagé d’une exploration sans tabou. La jouissance est intense mais, au petit matin, la perte est lourde : Sa bite a disparu ! Et la faune locale constituée de créatures toutes plus exotiques les unes que les autres, des vulvolantes aux baleines à bites, ne semble exister que pour lui rappeler son triste sort. Roger ne connaîtra aucun répit, du fond de ses caves moites au sommet de ses dunes voluptueuses, cette planète semble bien décider à lui faire pleurer son foutre. Ainsi commence L’Odyssée du Vice, une relecture hallucine e de la célèbre fresque mythologicle qui vous fera découvrir les plaisirs de l’ejac spatiale. A cheval entre le midnight movie et le roman épistolaire, Delphine Panique nous entraîne dans une qué-quête aux multiples embouches. Allez-y a fond : dans l’espace personne ne vous entendra jouir.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir