L’ombre de Shanghai, tome 4 : Pris au piège

Notre avis : Alors que la mystérieuse super-héroïne est dans toutes les mémoires puisqu’elle continue de défendre les plus faibles et que la police ne parvient pas à lui mettre la main dessus, Gaspard succombe de plus en plus à son charme à chaque fois qu’il repense à elle. Williams Crépin et Patrick Marty, accompagnés au dessin par Li Lu poursuivent les aventures chinoises de L’ombre de Shanghai avec le quatrième volume Pris au piège, aux éditions Fei.

Toujours persuadés que c’est L’ombre de Shanghai qui a volée la célèbre tenue de gala à l’Opéra (voir le tome 3), les policiers continuent d’enquêter. Surtout que la jeune femme les tourne en ridicule à chacune de ses sorties : elle les prend de vitesse à chaque fois et aide les plus faibles qui sont mal en point avant elle. Et ça a le don d’agacer les  inspecteurs. De plus, le commissaire Lelcaire a des doutes concernant Gaspard Cartier : en effet, à chaque fois qu’elle est là, il n’est pas loin.

De son côté Lila – la vraie Ombre et sœur adoptive de Gaspard – est déçue par son frère qui n’a d’yeux que pour la super-héroïne mais pas pour elle…

Le récit  de Williams Crépin et Patrick Marty est toujours aussi agréable à suivre malgré les ressorts classiques et une histoire peu originale. Ils mêlent habilement l’action (les combats de l’Ombre contre la pègre, contre les malfrats), les histoires d’amour (Gaspard et Clara) qui ne manquent pas de piquant étant donné que le jeune français est de plus en plus sous le charme de l’Ombre mais aussi la jalousie de sa sœur adoptive. Lila a d’ailleurs toujours autant de mal à contrôler sa transformation. Tout cela avec une toile de fond, elle, singulière, peu entrevue en bande dessinée – et même en littérature – à savoir la Chine au 19e siècle et plus particulièrement les Français à Shanghai à cette époque, qui forme une vraie communauté dans cette ville qui se développe. Ces expatriés riches qui administrent la cité de main de maître. Ainsi tout au long de l’album, le lecteur voit fleurir les belles demeures, les voitures de luxe ou les garde-robes somptueuses qui tranchent avec le reste de la population.

Le gros point positif de L’ombre de Shanghai demeure encore la partie graphique portée par Li Lu, une illustratrice chinoise de grand talent. Ses couleurs très pâles lui permettent de composer des planches légères et aériennes qui tranchent avec le propos de l’album.  Elle semble néanmoins moins à l’aise dans les scènes de combat. A noter que ce quatrième volume de la série a bénéficié d’un financement participatif sur la plateforme Ulule.

Article posté le mardi 31 mai 2016 par Damien Canteau

Li Lu, Patrick Marty et Williams Crépin poursuivent leur saga L'ombre de Shanghai avec un bon 4e volume aux éditions Fei, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’ombre de Shanghai, volume 4/6 : Pris au piège
  • Scénaristes : Williams Crépin et Patrick Marty
  • Dessinatrice : Li Lu
  • Editeur : Fei
  • Prix : 12.90€
  • Parution : 27 mai 2016

Résumé de l’éditeur : Lila, bouleversée, vient d’apprendre le secret de l’Ombre, et la vérité sur son enfance. À la recherche de l’Ombre de Shanghai, l’enquête de la police piétine. M. Li imagine un plan machiavélique : kidnapper Clara, la fille du riche banquier Van Herling, pour obliger « le monstre » à voler à son secours et tomber dans le piège qu’il lui a tendu. C’est sans compter sur l’initiative de Gaspard qui décide de la délivrer lui-même…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir