Mademoiselle J

Mademoiselle J, sorti le 9 octobre 2020, est la suite de Il s’appelait Ptirou, un album d’Yves Sente et Laurent Verron chez Dupuis.

Une suite mais chaque album a sa propre histoire et là c’est celle de Juliette qui coûte que coûte veut devenir grand reporter comme Spirou et s’affranchir des diktats masculins.

Alors que Ptirou se déroulait en 1929, Mademoiselle J se situe juste avant la guerre, lorsque les Nazis cherchent des solutions pour s’approvisionner en pétrole pour envahir le monde. Juliette arrivera-t-elle à devenir reporter ? Va-t-elle déjouer les pièges qu’on veut lui tendre ? Pourra-t-elle contrer les complots entre les nazis et les russes ?

J’avais vraiment aimé la première partie mais ce second tome est encore plus intéressant car il aborde plusieurs thèmes. La place de la femme dans la société, son émancipation et le machisme ambiant à cette période. Mais également les dessous de l’avant-guerre.

Romancée, mais réaliste, l’histoire est très rythmée. Je n’ai pas réussi à poser la BD avant d’avoir lu les dernières pages de cette nouvelle aventure.

Yves Sente & Laurent Verron ont su séduire mon âme de non aventurier pour me faire vivre des aventures romanesques avec Ptirou et Mademoiselle J. J’ai définitivement hâte de lire la troisième partie.

Article posté le lundi 28 décembre 2020 par Yoann Debiais

Mademoiselle J de Yves Sente et Laurent Verron (Dupuis) Ptirou / Spirou
  • Mademoiselle J
  • Scénariste : Yves Sente
  • Dessinateur : Laurent Verron
  • Éditeur : Dupuis
  • Prix : 15,95 €
  • Parution : 09 octobre 2020
  • ISBN :  9791034738090

Résumé de l’éditeur : En 1937, la fille du patron de la Compagnie Générale Transatlantique, Juliette, a 22 ans, son diplôme en poche, et s’apprête à tenter de devenir grand reporter. Son père, qui a entretemps fondé sa propre compagnie de cargos, se voit proposer par Gustave Noirhomme, son associé, une offre difficile à refuser : Herr Von Riblach, homme de confiance de Hitler concernant la marine civile, voudrait entrer dans le capital de la Compagnie des Cinq Océans. Juliette, bien consciente des projets d’invasion des nazis, refuse tout net. Malgré les réticences machistes des rédacteurs en chef, Juliette n’abandonne pas son rêve de devenir grand reporter et le journal Horizon France lui donne l’occasion de montrer sa valeur en l’engageant comme stagiaire de Daniel Fraiser, journaliste aguerri mais particulièrement désagréable. Gustave Noirhomme, lui, est prêt à tout pour que Juliette cède ses parts aux nazis… Avec « Mademoiselle J », Yves Sente et Laurent Verron font du XXe siècle une passionnante épopée !

À propos de l'auteur de cet article

Yoann Debiais

Yoann Debiais

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir