Ninn, tome 2

Notre avis : Il y a tout juste un an, Jean-Michel Darlot et Johan Pilet utilisaient la bande dessinée pour raconter l’histoire fantastique de Ninn, jeune adolescente amoureuse du métro de Paris. Les grands lointains, le volume 2 de cette belle série jeunesse fantastique est dévoilé ce mois-ci.

Chad, Ulrika et Ninn, trois amis collégiens, empruntent le métro parisien pour rentrer chez eux. S’arrêtant à la station Chatelet, cette dernière, skate aux pieds, rejoint Mathéo et Omar, ses deux tontons qui l’ont recueilli enfant dans une des rames du métro. Les deux hommes travaillent eux-même sur les lignes. Tout le quotidien des trois tournent autour de ces lieux souterrains, la vie de la jeune fille est d’ailleurs rythmée par cela. Ils habitent dans un des lieux désaffectés du métro.

Résumé de l’éditeur du tome 2 : La petite fille du métro parisien. Les quais du métro Abbesses fleurissent d’avis de recherche : Ninn a disparu ! Si pour la police il est trop tôt pour s’inquiéter, pour Chad et Ulrika, ses deux meilleurs amis, il n’y a pas de temps à perdre : Ninn est en danger ! La jeune adolescente ayant évoqué son projet d’explorer les tunnels du métro, c’est en sous-sol qu’ils vont tenter de retrouver sa trace… Tout au bout de la ligne noire, perchée sur son tigre qui lui sert de guide, Ninn a rejoint les grands lointains : un monde parallèle censé lui fournir toutes les réponses sur ses origines. Si à première vue, il a toutes les apparences d’un monde merveilleux, le comité d’accueil l’est beaucoup moins. Géants de pierre et idées sombres entendent protéger les lieux de toute intrusion…

Après avoir travaillé sur Barzoon circus (Glénat), Jean-Michel Darlot et Johan Pilet dévoilent une excellente série jeunesse avec Ninn. De l’entrain, de la joie, une pincée d’humour, de l’action, du suspense et beaucoup de fantastique, voilà la recette du succès de ce bel univers édité par Kennes.

Le scénariste imagine la destinée de Ninn comme un conte qui ne sera pas un conte de fée. Recueillie par deux papas, dans une famille très moderne (ça fait un bien fou comme dans la série Hector de Régis Donsimoni et Marc Dubuisson), il ne lui épargne rien : les non-dits sur son passé, des rencontres avec des personnages étonnants et mystérieux (le vieux chasseur de papillons) et fait glisser son récit vers le fantastique vers la fin du premier tome. Ainsi, elle acquiert un tigre blanc en origami qui se transforme en être réel qui deviendra son compagnon et avec lequel elle défiera des zombies.

Cette belle quête initiatique est merveilleusement mise en image par Johan Pilet dans un style graphique aux confluences du manga et des BD européennes. Singulier mais très moderne, son trait lui permet de proposer des planches efficaces et lisibles. Son traitement des couleurs lui permet d’imprimer un léger voile bien senti sur ses cases.

Ninn : une belle série fantastique jeunesse qui mériterait d’être connue du grand public !

Article posté le jeudi 29 septembre 2016 par Damien Canteau

Ninn de Johan Pilet et Jean Michel Darlot (Kennes) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Ninn, tome 2 : Les grands lointains
  • Scénariste : Jean-Michel Darlot
  • Dessinateur : Johan Pilet
  • Editeur : Kennes
  • Prix : 14.90€
  • Parution : 21 septembre 2016

 

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir