Ollie et l’alien

Quand un être humain procrée avec une alien, cela donne Ollie et l’alien, un album décalé et drôle de Florent Bernard et David Combet aux éditions Delcourt.

Los Angeles, 1996. Ollie file sur son vélo, son walk-man sur les oreilles. Alors qu’il fait nuit, l’adolescent passe par une forêt pour rentrer chez lui. Il tombe alors nez à nez avec un alien. Il approche sa main de la créature et un halo de lumière jaillit. L’alien s’enfuit et repart dans sa fusée.

Los Angeles, 23 ans plus tard. Ollie est maintenant trentenaire. Ne sachant pas trop ce qu’il veut faire de sa vie, il travaille dans une cafeteria. Un jour, son collègue Jordan arrive en trombe. Le président des États-Unis va faire une allocution à la télé. La bombe est lâchée : l’homme fort américain va faire la connaissance du Roi des aliens dans un bunker secret.

La créature intergalactique exige qu’Ollie soit présent à cette rencontre. Le jeune homme ne comprend pas pourquoi. Il est alors transporté jusqu’à la base militaire. Il apprend alors que son geste amical en 1996 avait eu comme conséquence de féconder l’alien. Le Roi impose à Ollie de vivre 15 jours avec sa fille afin de devenir son mari. Si cette cohabitation échoue, les aliens raseront toute vie sur terre…

Disons-le tout de suite, Ollie et l’alien nous a beaucoup fait rire. Cette jolie comédie de science-fiction est portée par une histoire décalée et amusante. Florent Bernard rivalise de clins d’œil et de références pour faire s’esclaffer son lectorat. Tout est là, à portée de main : un hommage à Mars Attacks de Tim Burton et bien évidemment à E.T de Steven Spielberg. Pour pimenter cette cohabitation soudaine, il afflige aux États-Unis, un président crétin qui nous fait directement penser au locataire actuel de la maison blanche. Tweets, fake-news et discours comme un enfant de 6 ans font du président Pullman, un sombre idiot, mais qui nous fait rire.

Ollie et l’alien n’est pas uniquement une comédie. C’est aussi un regard sur l’univers, des questions sur l’existence ou non d’êtres dans la galaxie mais également les relations humaines et les relations de couple.

Pour accompagner le scénariste Florent Bernard, c’est David Combet qui est en charge de la partie graphique. Le dessinateur de Cherub (avec Baptiste Payen) et de Ballade (avec Courty et Jean-Christophe Deveney) réalise des planches très plaisantes. Son trait semi-réaliste apporte lui aussi son lot d’humour à un récit qui n’en manque pas.

Ollie et l’alien : Roméo et Juliette version extra-terrestre et humain, une comédie drôle et décalée !

Article posté le vendredi 02 octobre 2020 par Damien Canteau

Ollie et l'alien de Florent Bernard et David Combet (Delcourt)
  • Ollie et l’alien
  • Scénariste : Florent Bernard
  • Dessinateur : David Combet
  • Editeur : Delcourt, collection Une case en moins
  • Parution : 16 septembre 2020
  • Prix : 17.50 €
  • ISBN : 9782413020158

Résumé de l’éditeur : La vie d’Ollie était plutôt ennuyante jusqu’au jour où les Aliens entrent en contact avec la Terre et le cherchent ! À base de conflits aérospatiaux, de combats avec des extraterrestres et de coursespoursuites à Los Angeles, cet album raconte l’histoire d’amour entre Ollie et l’Alien. Mais c’est aussi une réflexion sur les relations humaines et sur la pression que la société exerce sur le couple. Car si le leur ne fonctionne pas, la Terre sera détruite.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir