Quantum and Woody, tome 1 : Les pires super-héros du monde

Notre avis : Après The Valiant, les éditions Bliss Comics dévoilent le premier tome de Quantum and Woody, un duo de super-héros déjantés signé James Asmus et Tom Folwer.

Eric et Woody sont frères : l’un est noir et l’autre est blanc, en effet ce dernier fut adopté par les parents du premier. Leur enfance est à l’image de leurs années d’adulte : tendues ! Eric est est un excellent élève, officier militaire et très droit, Woody est un loser magnifique, gentil mauvais garçon. Il faut dire que ce dernier partira du foyer familial parce qu’il pensait qu’il était de trop.

Derek, leur père, un brillant scientifique, est assassiné dans son laboratoire. Même pour son enterrement, les deux enfants se battent. Pourtant, ils décident d’aller sur le lieu de travail de l’homme de science et y découvrent un mini-disque externe. Mais ce diable de Woody ne peut pas s’empêcher de pénétrer dans une salle interdite et active le processus d’une expérience. Ils obtiennent alors des super-pouvoirs incroyables…

Le récit de James Asmus est d’une redoutable efficacité. Il met en scène un duo improbable reposant sur une inversion salutaire par rapport à l’adoption. En effet, c’est une famille noire qui adopte un petit blanc, qui bouge tout le temps et qui ne se sent pas très bien dans son foyer, au point d’en partir rapidement. L’éloignement ne remise pas au placard les rancœurs entre les deux enfants. Les dialogues et les situations cocasses apportent énormément d’humour. Après la manipulation scientifique, ils vont devoir se liguer ensemble – leur deux bracelets s’aimantent – et chasser les monstres et les méchants de la Terre, souvent sans réelle réussite. N’oublions pas non plus les costumes des deux, l’un est classe et en smoking tandis que l’autre doit se vêtir d’une combinaison avec un masque.

Le scénariste dévoile un schéma narratif d’une grande originalité et efficacité. En effet, il alterne quasiment toutes les deux pages l’époque actuelle et l’enfance de Eric et Woody. Du côté graphique, Tom Fowler fait très bien le travail. Son trait anguleux et moderne lui permet de composer des planches soignées avec des scènes de combats virevoltantes.

Quantum and Woody : c’est fou, décalé, amusant. A découvrir !

Article posté le vendredi 17 juin 2016 par Damien Canteau

Quantum and Woody un excellent album de James Asmus et Tom Folwer aux éditions Bliss Comics, décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Quantum and Woody, tome 1 : Les pires super-héros du monde
  • Scénariste : James Asmus
  • Dessinateur : Tom Fowler
  • Editeur : Bliss Comics
  • Prix : 10€ (prix de lancement jusqu’au 31/08/16)
  • Parution : 27 mai 2016

Résumé de l’éditeur : Il était une fois Eric et Woody. Ils étaient inséparables. Frères d’adoption. Meilleurs amis. Des esprits brillants. Des années plus tard, ils ne peuvent plus se supporter, ils se chamaillent pour un rien et sont de vrais ratés. Lorsque la mort de leur père les mènent à être victimes d’un accident scientifique qui va les changer à jamais, Eric et Woody se trouvent un nouveau but et un parfait prétexte pour enfiler des costumes et combattre le crime. Enfin, ils font ce qu’ils peuvent… (Ah, oui, il y a une chèvre aussi).

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir