Seule à la récré

Comment parler de harcèlement scolaire aux jeunes enfants ? Comment ne pas tomber dans la caricature et être efficace ? C’est le projet de Seule à la récré, un album signé Ana et Bloz.

Emma va tomber dans une spirale infernale, celle de l’élève humiliée, frappée et insultée. Sans grand pouvoir pour se libérer du joug de Clarisse, elle tente de faire bonne figure auprès de ses parents, de son institutrice, la directrice et pire de son bourreau. Plus on donne l’impression d’être faible et plus les brimades s’accélèrent.

En choisissant de conter les aventures de Emma dans un contexte d’école élémentaire, Ana et Bloz font un choix audacieux. Sujet contemporain tabou, il a plus souvent été abordé dans un univers adolescent (au collège ou au lycée, comme par exemple Les vestiaires de Timothé Le Boucher) mais peu par des auteurs francophones. Plus fréquente en manga (A silent voice ou encore Revenge classroom), cette thématique manquait chez les plus petits. Pour cela le duo d’auteurs tente d’apporter de l’humour – cela ne fonctionne pas toujours – afin de ne pas trop alourdir le sujet.

Le récit de Ana est fondé sur sa propre histoire. En effet, Anaïs est la fille du dessinateur – aujourd’hui âgée de 17 ans – et fut maltraitée par une autre élève entre le CP et le CE2.

Pour aider les lecteurs, un dossier est adossé à l’album et revient sur les caractéristiques du harcèlement, la victime, le harceleur, les témoins, les émotions ressenties, les conséquences, ce que dit la loi ou le cyber-harcèlement.

Seule à la récré : un album comme porte d’entrée pour dialoguer avec les autres, les adultes, entre enfants.

Article posté le samedi 14 octobre 2017 par Nicolas Albert

Seule à la récré de Ana et Bloz (Bamboo) décrypté par Comixtrip
  • Seule à la récré
  • Scénaristes : Ana et Bloz
  • Dessinateur : Bloz
  • Editeur : Bamboo
  • Parution : 04 octobre 2017
  • Prix : 10.60€
  • ISBN : 972818942871

Résumé de l’éditeur : La vie pourrait être parfaite pour Emma. Mais voilà, il y a Clarisse. Et Clarisse lui fait vivre un enfer à l’école. Elle a même réussi à monter les autres élèves contre elle. Ses parents ne remarquent presque rien, si ce n’est son changement de comportement, et les maîtresses ne prêtent pas attention à ce que l’on pourrait prendre pour « des jeux », mais qui relève de quelque chose de beaucoup plus grave. Parfois drôle, tendre tout le temps et se basant sur leur propre expérience, Ana et Bloz composent un album engagé sur un problème de plus en plus fréquent de notre société.

À propos de l'auteur de cet article

Nicolas Albert

Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à la Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires video, il assure également différentes missions pour le festival international de la bande dessinée d'Angoulême : commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles, Les Légendaires…), metteur en scène des concerts de dessins, rédacteur en chef de la WebTV et membre du comité de sélection.

En savoir