Revenge classroom

Véritable manga-addict, Revenge classroom est un coup de cœur de Comixtrip. Edité par Doki Doki (label manga de Bamboo), signé Karasu Yamazaki et Ruy Kaname, cette histoire suit les pas vengeurs d’Ayana, une lycéenne humiliée par ses camarades de classe et qui décide de les mettre hors d’état de nuire. Violence, morts et satisfaction désagréable : bienvenue dans Revenge classroom.

HUMILIATIONS ET VENGEANCES

Ayana est une lycéenne réservée et qui ne souhaite pas faire de vague. Pas du tout intégrée en 3e3, elle subit les pires humiliations de la part de ses camarades de classe. Les violences verbales et physiques sont nombreuses et émaillent tous les jours de la vie de l’adolescente, qui ne réagit jamais.

Alors qu’elle marche dans la rue, une personne la pousse sous les roues d’un camion. Rescapée miraculeuse, elle le sait : c’est un camarade de classe qui est à l’origine de ce geste funeste. A partir de ce moment si grave, elle prend conscience de sa condition et décide de se venger. Elle commence à échafauder des plans pour mettre hors état de nuire les uns après les autres. Si pour les premières personnes, cela se solde par des renvois du lycée ou des incapacités temporaires, la vengeance prend une autre tournure lorsque deux lycéennes décèdent involontairement. C’est le début de l’escalade, Ayana y prend goût et décide d’éliminer physiquement les suivants, avec l’aide de Nomura et Shota, deux autres élèves de sa classe.

UN RÉCIT QUI FLATTE NOS PLUS BAS INSTINCTS

Dès le premier volume de Revenge Classroom l’histoire est haletante et très accrocheuse. A l’instar de Gewalt (de Kogi Kônô chez Doki Doki) qui mettait en scène la rébellion d’un lycéen harcelé, cette série mise sur l’angoisse et la peur.

Le lecteur prend quasiment du plaisir en observant les différentes vengeances d’Ayana. Son sadisme décuplé nous enchante et flatte nos plus bas instincts, comme une sorte de bonheur interdit. Aux humiliations subies (violences verbales et surtout violences physiques), elle se montre d’une grande intelligence pour échafauder des plans machiavéliques en étant dans l’ombre, se découvrant l’âme d’une manipulatrice mentale, utilisant les uns pour rabaisser les autres. Et l’on se complaît dans ce cynisme et ces vengeances. Il faut dire que son regard, par son œil qui frise, est désarmant mais tellement salvateur. La jeune lycéenne ne fait fait preuve d’aucune pitié, aucun pardon car sa rancune est tenace.

UN THRILLER PSYCHOLOGIQUE ANGOISSANT

Dès le deuxième volume ce seinen se mue en un thriller psychologique encore plus sanglant et meurtrier. Le manga prend alors un virage inattendu grâce à une intrigue encore plus violente. Ayana change et son état psychologique aussi : la folie voire la psychopathologie la gagne lentement.

La machine infernale est lancée et personne ne l’arrêtera. Karasu Yamazaki sait tenir son lectorat en haleine grâce à une narration précise, inventive et extrêmement maîtrisée. L’imagination du mangaka est hors-norme, proposant des situations et des plans très violents, très recherchés.

UN DESSIN QUI RESTITUE L’ATMOSPHÈRE SOMBRE DU RÉCIT

Si le scénario de Karasu Yamazaki est excellent, la partie graphique de Ryu Kaname l’est aussi. Le trait classique de mangaka est composé de hachures et de tramages qui lui permettent de renforcer les mouvements mais aussi augmenter les expressions de peur sur les visages des personnages. Son dessin participe admirablement à l’atmosphère sombre du récit. Les scènes d’une violence inouïe sont précises et peuvent soulever le cœur (empalement ou décapitation).

Article posté le samedi 22 août 2015 par Damien Canteau

Revenge Classroom fait partie des 10 meilleurs mangas parus en 2015 pour Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée
  • Revenge classroom, volume 3
  • Scénariste : Karasu Yamazaki
  • Dessinateur : Ryu Kaname
  • Editeur: Doki Doki
  • Prix: 7.50€
  • Sortie: 1er juillet 2015

Résumé de la série : Ayana est élève en troisième dans un collège comme les autres. Violences, menaces, racket… les élèves de sa classe font de sa vie un véritable cauchemar. Mais après une grave agression, elle décide de prendre sa revanche : ils doivent subir le même enfer ! Elle ne tarde pas à découvrir qu’un meneur inconnu est à l’origine de ses mauvais traitements : s’agirait-il d’une de ses anciennes amies ? Ayana se lance dans une croisade vengeresse implacable qui risque de déraper à tout moment…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir