Terrarium

Terrarium. Un monde s’effondre, inéluctablement. Chico et Pino parcours les ruines à la recherche d’une clef pour sauver l’humanité. Yuna Hirasawa, grâce aux éditions Glénat, nous emmène dans un univers clos et poétique.

L’Arcologie est un monde clos. Immense, tellement immense qu’on en connait pas les limites. Ni la nature du monde extérieur. Lui-même est une histoire ancienne, reléguée au rang de mythe. Depuis une centaine d’année, le monde s’effondre lentement. L’énergie décroit, les infrastructures s’étiolent, les humains disparaissent peu à peu.

Chico et Pino sont la fille et le fils d’une technologue, une médecin des humains et des robots. Chico a faim tout le temps, Pino la traîne d’un bloc de l’Arcologie à un autre en rouspétant. Gentil petit frère plein d’affection derrière sa structure de métal, Pino prend plus soin de sa grande sœur que l’inverse. Elle, s’est fixée un but : retrouver leur mère et le moyen de redonner vie à leur monde.

Alors ils marchent dans ce monde qui s’effondre, solitaires et soudés. Ils croisent des squelettes et des robots en perdition, continuant leurs tâches machinalement, même avec les circuits défaillants.

Chico est une jeune fille énergique. Yuna Hirasawa la dessine attentionnée et capable de prendre des décisions parfois difficiles. Elle montre aussi ses facettes comiques. Mais on a du mal à la cerner complètement.

Pino, quant à lui, bénéficie d’un « grand frère » dans les univers de manga SF-Fantaisie. Avec son apparence métallique, sa gentillesse et son opiniâtreté, il fait indéniablement penser à Alphonse Elric, second héros de la série Fullmetal Alchimist de Hiromu Arakawa.

Ils évoluent tous deux dans un espace mélancolique. Vestige d’un monde perdu, comme un âge oublié d’un avenir qu’on a pas encore vécu.

C’est un manga poétique. Beau, notamment par ses images. Il nous plonge dans un graphisme un peu flottant, plein de lumière.

Yuna Hirasawa a plus dessiné un monde qu’une histoire. Car si le récit nous emmène sur les routes de l’Arcologie avec maintes péripéties et des personnages attendrissants, chaque aventure se lit un peu détachée des autres, mais pas vraiment. Son côté mystérieux n’appelle pas la soif de découverte. On a plutôt envie de découvrir encore les paysages de ce monde mélancolique. Sans se presser, comme une itinérance dans notre avenir.

Article posté le samedi 17 juillet 2021 par Ma Lo

Terrarium - Yuna Hirasawa - Glénat
  • Terrarium
  • Auteur : Yuna Hirasawa
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 7,90€
  • Parution :  2 juin 2021
  • ISBN : 9782344044711

Résumé de l’éditeur : Chico la technologue d’investigation et son petit frère Pino arpentent des colonies délabrées où des robots poursuivent leurs tâches comme si de rien n’était. Les deux explorateurs tentent de les accompagner dans leurs derniers souhaits, mais à quoi bon quand la fin approche d’heure en heure ? “Combien de centaines d’années faudra-t-il encore aux humains pour devenir meilleurs ?” C’est la question soulevée par ce récit d’aventure SF crépusculaire.

À propos de l'auteur de cet article

Ma Lo

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont englouti Ma Lo. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir