The Winner

Edité Chez Même pas mal , Karl Stevens nous  propose avec The Winner une histoire entre autobiographie et rêveries fantastiques où il nous démontre tout son talent de dessinateur .

The Winner, Une introspection fantastique

Dans The Winner Karl Stevens nous entraîne dans sa vie. Sa carrière ne décolle pas, il ne sait pas s’il est dessinateur de BD talentueux ou artiste peintre. Une chose est certaine, il est amoureux d’Alex sa muse, sa compagne, celle grâce à qui il est sorti de l’alcoolisme.

En 2013, sans emploi depuis 6 ans, fauché, il est employé comme gardien de musée.

Et c’est là que commence cette histoire. Tout le long de la BD, il est en conversation avec Alex qu’il dessine sous toutes les formes graphiques possibles en nous montrant au passage son très grand talent. Il se permet ouvertement de faire son autocritique non sans humour et essaye de trouver son chemin, sa voie. Il se construit. Alex, au détour de petites conversations, lui donne les clefs qui lui permettent de pousser sa réflexion. Il est parfois odieux, souvent hautain, elle ne manque pas de le remettre en place avec bienveillance mais avec fermeté. Petit à petit elle l’accompagne dans ses choix, il veut écrire des BD et nous dévoile des idées fantastiques.

En savoir plus sur l’auteur

Karl Stevens est romancier et peintre. Il a écrit plusieurs BD comme Guilty une histoire sur les relations humaines et amoureuses et The loger qui aborde la recherche de sa propre histoire. Ses thèmes de prédilection restent l’humain sous toutes les coutures dans ce qu’il a de meilleur et de pire. Dans The Winner son histoire est à la limite ente le réel, tiré de sa propre existence et l’irréel.  C’est parfois déroutant mais finalement très intéressant.

Article posté le mercredi 02 octobre 2019 par Yoann

The Winner de Karl Stevens (Même pas mal)
  • The Winner
  • Dessin et Scénario : Karl Stevens
  • Éditeur : Même pas mal
  • Prix : 17.00€
  • Parution : 23 Août 2019
  • ISBN : 9782918645535

Résumé de l’éditeur :The Winner met en scène la rencontre puis la relation de l’auteur, alors gardien de musée au bord de l’explosion, avec Alex, une femme cultivée et engagée qui deviendra sa muse et l’aidera à transcender la réalité.

Entre autobiographie et rêveries fantastiques, Karl Stevens déploie dans ce roman graphique l’étendue de son talent et de son originalité. Armé d’un dessin virtuose et d’un humour féroce, il expose ses réflexions acerbes sur une société mercantile réduisant les œuvres d’art à de vulgaires produits de consommation.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir