Tremen

Tremen est un OVNI. Tremen est énigmatique. Tremen est beau. Tremen est poétique. Tremen est attirant comme un aimant. Édité par Dargaud, il est le fruit de l’imagination de Pim Bos.

Né en 1990 aux Pays-Bas, Pim Bos est un artiste s’étant déjà illustré dans le monde de la 2D et la 3D en jeu vidéo. Pour ce premier album, il frappe fort. Son récit post-apocalyptique est à la fois d’une originalité singulière et une multitude d’hommages au cinéma, à l’art et à la bande dessinée.

Empruntant aussi bien à Moebius qu’à Andreï Tartakowski, il n’hésite pas à faire des clins d’œil plein d’amour à Edward Hoper ou Otto Dix, et c’est très beau !

Tremen est un monde post-apocalyptique où le temps semble suspendu. Ses planches sans texte faites de grandes illustrations  convoquent des personnages anonymes mystérieux et surtout angoissants. Sa narration non-linéaire apporte du secret et de la tension.

Restent de nombreuses questions en suspend après avoir refermé Tremen. Qui ? Pourquoi ? Et si finalement, le lecteur ne cherchait pas plus que cela à comprendre ?

Article posté le lundi 16 septembre 2019 par Damien Canteau

Tremen de Pim Bos (Dargaud)
  • Tremen
  • Auteur : Pim Bos
  • Éditeur : Dargaud
  • Prix : 14.99€
  • Parution : 06 septembre 2019
  • ISBN :  9782505079101

Résumé de l’éditeur : Dans un monde gris, futuriste et apocalyptique, un étrange voyageur et sa monture errent dans des terres désolées. Obligés de se recharger en énergie, ils ne peuvent toutefois pas rester trop longtemps éloignés de la civilisation. Bien que d’autres créatures y vivent, la ville se montre pourtant tout autant inhospitalière, vide et morne. Mais partout où passe le voyageur, les choses se dérèglent, les machines perdent la tête et sèment le chaos. Il lui faut alors quitter la ville et explorer à nouveau les vastes étendues grises, seul. C’est avec une parfaite maîtrise que ce récit surréaliste, post-apocalyptique et muet, au graphisme époustouflant dans la lignée d’Arzach de Moebius, nous transmet une profonde impression de solitude et de mélancolie à travers l’errance de son personnage.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir