Victor Java. La voix du peuple

Maxence Emery et Joséphine Onteniente dévoilent Victor Jara, une très jolie biographie du chanteur chilien engagé dans ce pays sud-américain sous la présidence de Salvador Allende et la dictature de Pinochet. Passionnant !

Victor Jara était un immense chanteur populaire au Chili. Cette belle biographie retrace avec soin et habileté le parcours de cet artiste engagé, dans un pays sous le joug militaire du tyran Pinochet. Sa vie très courte – il meurt à 40 ans – fut partagée entre la musique et son combat pour le bien de tous.

Si l’on connait la fin dramatique de Victor Jara -torturé et abattu de 44 balles dans le Stade national – son parcours force le respect. D’ailleurs, le corps du héros-artiste au Chili fut exhumé en 2009 sur ordre de la présidente de la république Michelle Bachelet afin de recevoir les honneurs de la nation par de grandes funérailles.

Le scénario de Maxence Emery s’ouvre sur les dernières heures de Salvador Allende. Reclus dans le palais présidentiel, il se suicide à cause d’une pression immense des partisans de Pinochet.

Quelques 20 pages plus tard, l’on découvre le jeune Victor dans sa famille. Son père violent frappait sa mère. Pour s’évader un peu de ce quotidien morose, le jeune adolescent se lie d’amitié avec un camarade qui lui apprend la guitare.

Sa mère décède d’une crise cardiaque, il entre au séminaire, mais il ne s’y plait pas, s’engage dans l’armée puis est retenue dans le chœur de l’université. C’est le début d’une riche carrière qui fera de lui un artiste populaire au Chili.

Ce parcours saisissant et passionnant est très bien conté. Le lecteur est facilement happé par une vie si dense. On le sait, une biographie en bande dessinée n’est jamais aisée. Les 170 pages s’enchaînent avec fluidité et l’on est accroché par ce parcours hors-norme et tellement humain de Victor Jara.

La partie graphique de Joséphine Onteniente est douce, très lisible et plaisante. Ce ressenti est accentué par de magnifiques couleurs faites de grands aplats et un trait épais d’une belle souplesse.

Article posté le jeudi 08 octobre 2020 par Damien Canteau

Victor Jara. La voix du peuple de Maxence Emery et Joséphine Onteiente (Des ronds dans l'o)
  • Victor Jara. La voix du peuple
  • Scénariste : Maxence Emery
  • Dessinatrice : Joséphine Onteniente
  • Editeur : Des ronds dans l’o
  • Parution : 09 septembre 2020
  • Prix : 23 €
  • ISBN : 9782374181004

Résumé de l’éditeur : Santiago, 11 septembre 1973. 14 heures, précisément. Le président socialiste Allende vient de se donner la mort d’une balle dans la tête avec son AK-47. Les putschistes viennent de réduire à néant les espoirs d’un pays et d’une gauche plurielle qui se voulait unificatrice. Le général Pinochet, appelé le « traître » par le leader socialiste quelques heures avant le coup fatal, régnera d’une main de fer sur le pays pendant seize années et les stigmates de sa dictature sanglante resteront à jamais gravés dans l’esprit des Chiliens. En parallèle se joue l’avenir d’un artiste populaire non moins fameux. Son nom : Victor Jara ; son arme : une guitare. À quarante ans, le chanteur se retrouve embarqué avec de nombreux autres militants dans le Stade national et subit la torture. On retrouvera son corps criblé de balles (44, en tout) dans un terrain vague. La fin est funeste ; la vie à la hauteur de l’homme. Cette bande dessinée ambitionne de retracer la vie du chanteur, de son enfance paysanne jusqu’à sa fin tragique. Un parcours saisissant, dont elle décrit les moindres aspects, de la vie privée jusqu’à l’engagement politique. Une bande dessinée pour rétablir sa mémoire et témoigner d’une époque ou les aspirations d’un homme et d’un peuple furent renversées par le fascisme.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir