Le vilain petit canard

Notre avis : Après Le bon petit Henri de Hamo, Boucle d’or et les 3 ours de Bruno Bessadi ou encore Les musiciens de Brême de Hélène Beney et Thomas Priou, les éditions Bamboo complètent leur collection Ma première BD avec Le vilain petit canard de Hélène Beney et Curd Ridel, d’après le contre de Hans Christian Andersen, paru en 1842. Comme pour les autres titres, l’album est construit de la même manière : des planches indépendantes avec un titre qui se succèdent pour former une seule histoire, le tout sans aucune parole.

Une cane est heureuse : elle vient de pondre 4 beaux œufs. Malgré l’angoisse de son canard de mari, les trois premiers canetons sont très beaux. Mais le dernier est très différent des autres par sa couleur et le son de son caquètement. Rapidement les parents  et ses frères se détournent de lui et le rejettent. Il est contraint de partir loin de chez lui…

Tout le monde connaît l’histoire du Vilain petit canard qui va trouver une nouvelle famille auprès de très beaux cygnes. Tout y est donc et cela de manière simple et très accessible pour les primo et non-lecteurs, à partir de 3 ans. Version illustrée sans texte, cet album est idéal pour appréhender cet belle histoire universelle du rejet, de l’acceptation et de l’amour malgré les différences. La partie graphique de Curd Ridel est parfaite pour restituer l’ambiance de ce récit. L’auteur de Gowap ou Angèle & René donne même des conseils de dessins dans un cahier adossé à l’album.

Article posté le mercredi 08 juin 2016 par Damien Canteau

Le vilain petit canard adapté en BD par Curd Ridel et Hélène Beney aux éditions Bamboo, décrytpé par Comixtrip le site Bd de référence
  • Le vilain petit canard
  • Scénariste : Hélène Beney, d’après le conte de Andersen
  • Dessinateur : Curd Ridel
  • Editeur : Bamboo, collection Ma première BD
  • Prix : 10.60€
  • Parution : 1er juin 2016

Résumé de l’éditeur : Il était une fois, un vilain petit canard qui ne ressemblait pas à ses frères et soeurs de couvée. Rejeté de tous à cause de ce physique différent, il partit à l’aventure afin de découvrir sa vraie nature… Les enfants de 3 ans et plus se régaleront avec ce conte dans une version illustrée et sans texte. Une histoire également à raconter le soir grâce à la version classique du conte, incluse.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir