Visa Transit 2

Nicolas de Crécy poursuit son récit de voyage en Visa avec son cousin dans le deuxième volume de l’excellent Visa Transit aux éditions Gallimard.

Après avoir laissé Nicolas de Crécy et son cousin à 15 km de la frontière turque, au milieu des chars, suivis de loin par un mystérieux motard en costume noir et à la cravate rouge dans le tome 1, nous retrouvons nos deux comparses à Istanbul, la ville de toutes les beautés mais aussi de tous les dangers pour l’auteur qui s’y sent oppressé. Très vite, avec l’insouciance de la jeunesse, la route continue, vers la Biélorussie non loin de Tchernobyl au volant de la Citroën Visa qui tient le choc on ne sait trop comment.

L’auteur continue à nous parler des pays qu’il traverse comme on ne les a jamais vu, loin des circuits organisés. Mais ne vous trompez pas ce n’est pas un guide touristique, mais un voyage dans sa mémoire où l’on retrouve le périple de 1986 mais aussi celui de 1996, quand 10 ans plus tard, il nous parle de l’histoire de Chagall.

Tout au long de ce road-trip initiatique on rencontre à travers ses mots des personnalités telles que Max Jacob, Henri Michaux, Kafka et n’en doutons pas bien d’autres dans les prochains tomes.

J’aurais aimé partagé avec lui tous ces moments mais aussi ses doutes ses peurs, ses joies. On a l’impression de faire sa connaissance à travers ce périple où il nous enchante avec son magnifique graphisme. Cette suite m’a totalement séduit par sa fraîcheur et son coté spartiate, un peu comme un retour aux sources de la simplicité.

Article posté le mardi 05 janvier 2021 par Yoann

Visa transit 2 de Nicolas de Crécy (Gallimard)
  • Visa transit, volume 2
  • Auteur : Nicolas De Crécy
  • Editeur : Gallimard
  • Parution : 14 octobre 2020
  • Prix : 22 €
  • ISBN : 9782075130974

Résumé de l’éditeur : Fin juillet 1986, à la frontière des républiques socialistes de l’Orient. Après avoir traversé l’Italie, la Yougoslavie et la Bulgarie, Nicolas de Crécy et son cousin Guy poursuivent l’aventure à bord de leur vieille Citroën Visa. Les heures passent au rythme de la route et de la musique des mots, jusqu’à la découverte d’Istanbul, ce spectaculaire passage entre deux mondes… Dans cette odyssée qui n’a pas de destination, mais doit les mener le plus loin possible, l’auteur revient sur les chemins qu’il a empruntés, notamment au coeur de la Biélorussie, convoque ses souvenirs d’enfance, mais aussi Kafka, Michaux ou Turner -et interroge par là même les ressorts intimes de la mémoire.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir