Zatopek

Le plus grand coureur de fond de l’Histoire de l’athlétisme, Emil Zatopek fait l’objet d’une très belle biographie dessinée signée Jan Novak et Jaromir 99 aux éditions Des ronds dans l’o.

Ne vous arrêtez pas uniquement à la couverture et son graphisme hyper numérique mais prenez le temps d’ouvrir Zatopek, cela en vaut vraiment le coup ! Né en 1922 dans l’ancien empire austro-hongrois mais pas encore la Tchécoslovaquie (seulement à partir de 1945), le futur grand champion grandit dans une grande famille (6 frères et 1 soeur). Dès son plus jeune âge, Emil court, court énormément, parfois jusqu’à l’épuisement.

Agé de 15 ans, il fait son entrée chez Bata, la grande usine de chaussures du pays. Alors qu’il n’a plus vraiment le temps de courir, son patron l’inscrit – sans son aval – à une grande course. Lui n’a pas trop envie mais termine finalement deuxième sans aucun entrainement : ça promet !

Le docteur Haluza repère son énorme potentiel et rejoint le club d’athlétisme de la ville où le médecin est aussi entraineur. La suite, on la connait : quadruple médaillé d’or aux Jeux Olympiques dans les courses de fond 5 000 et 10 000m (Londres en 1948 et Helsinki en 1952)…

La biographie de Zatopek est formidable à plusieurs points : pour les amoureux du sport et de l’athlétisme par la vie parfois romanesque de Emil mais aussi d’une point de vue historique. Scénariste tchéco-américain, Jan Novak réussit parfaitement à décrire en toile de fond les changements de régime et les tensions dans ce nouveau pays sous le joug de l’URSS. D’ailleurs le sport de haut niveau deviendra une vraie arme de propagande et sera mis sous tutelle des gouvernements. Cette transition est aussi bien décrite dans l’album.

La Tchécoslovaquie « produira » plusieurs sportifs de haut niveau qui feront rayonner l’aura du pays dans le monde. Parmi eux, reste le grand Zatopek. Si les plus jeunes d’entre nous ne connaissent pas vraiment cet homme (décédé en 2000), prononcer son nom est déjà une victoire. Les Français vouaient un culte à Alain Mimoun (médaillé d’or à Melbourne en 1956), les Tchèques avaient Zatopek. Les deux hommes deviendront d’ailleurs de grands amis.

Amis, famille, sport, entrainements étonnants et sacrifice sont au cœur de Zatopek mise en image par Jaromir 99. Le côté rétro de l’ambiance et des personnages est bien restitué par le dessinateur. Cela pourrait parfois ressembler aux affiches communistes stylisées des années 40/50 et cela apporte du charme à l’album.

Article posté le samedi 17 février 2018 par Damien Canteau

Zatopek de Jan Novak et Jaromir 99 (Des ronds dans l'o) décrypté par Comixtrip
  • Zatopek
  • Scénariste : Jan Novak
  • Dessinateur : Jaromir99
  • Editeur : Des ronds dans l’o
  • Parution : 17 janvier 2018
  • Prix : 24€
  • ISBN : 9782800169767

Résumé de l’éditeur : « C’est à la frontière de la douleur et de la souffrance qu’un garçon devient un homme », affirmait Emil Zátopek. C’est précisément en repoussant constamment les limites de son propre corps que l’athlète tchèque est devenu le phénoménal coureur à pied que l’on connaît et un des sportifs les plus célèbres de l’histoire. Sa victoire sur le 10 000 mètres et sa deuxième place sur le 5 000 mètres aux Jeux olympiques de Londres en 1948 n’étaient qu’un début. Trois médailles d’or à Helsinki quatre ans plus tard et un triplé resté inégalé depuis ont fait de lui une légende. C’est pourtant un succès plus important encore qu’il a alors remporté en contraignant le régime communiste à autoriser la participation aux Jeux olympiques de son collègue Stanislav Jungwirth, initialement sanctionné pour des motifs politiques. Le scénario signé Jan Novák et la réalisation visuellement enivrante de Jaromír 99 nous font revivre quelques uns des plus grands moments de la carrière d’Emil Zátopek ainsi que sa rencontre avec Dana, l’amour de sa vie.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir