Le grand méchant renard

Comment un petit renard va-t-il succomber aux charmes de gentils poussins et devenir leur maman d’adoption ? C’est le propos du Grand méchant renard, une fable très drôle de Benjamin Renner, publié par Delcourt.

RENARD CHÉTIF DEVIENT MAMAN

Un petit renard chétif et peu sûr de lui tente par tous les moyens de devenir la terreur du poulailler, voisin de son terrier. Son but : être un grand prédateur et manger un maximum de poules. Mais voilà, rien ne fonctionne comme cela devrait : moqué par ses potentielles proies, il est la risée de toute la forêt. Il se nourrit alors par dépit de navets et devient encore plus maigrichon.

Son ami, le loup, lui propose alors un nouveau plan : voler des œufs, élever les poussins, les engraisser et en faire un frugal repas.

Mais son plan échoue lamentablement : les poussins l’adoptent comme maman et lui se prend d’affection pour eux.

UN ALBUM D’UNE GRANDE FORCE COMIQUE

Publié dans la collection Shampooing chez Delcourt, chère à Lewis Trondheim, Le grand méchant renard est une fable d’une drôlerie efficace et d’une grande force comique. A travers les 192 pages, Benjamin Renner fait subir les pires humiliations à son petit renard. Les situations cocasses et les quiproquos s’enchaînent à un rythme effréné. Le scénario parfaitement maîtrisé est formidable et les dialogues ciselés sont extrêmement amusants.

L’anti-héros de l’auteur joue de malchance et son instinct maternel va se dévoiler à la vue de ces petits poussins qui prennent le pas sur lui, le font tourner en bourrique et lui, leur pardonne tout.

Grâce à l’aide de complices à l’intérieur de la basse-court, le renard se déguisera grossièrement apportant encore son lot de rires.

Le poulailler ressemble furieusement à celui des films de Wallace et Gromit : des animaux qui parlent (un loup, un cochon, un lapin ou un chien, tous un brin barré et parfois crétins à souhait) et des poules qui s’allient contre les prédateurs dans un Club d’extermination des renards.

Benjamin Renner transpose les travers de nos sociétés actuelles et nos difficultés dans nos relations humaines chez les animaux et c’est extrêmement bien réussi.

UN DESSIN SIMPLE ET AMUSANT

Le trait à l’aquarelle de Benjamin Renner est d’une grande efficacité portant admirablement le propos comique de l’album. Se lisant d’une traite, le découpage est dynamique. Il faut dire que le jeune auteur utilise à merveille ce qu’il a pu découvrir et apprendre lors de ses différents travaux dans le domaine de l’animation : il a participé à trois courts métrages (notamment La queue de la souris, Cartoon d’or du Forum Cartoon) et à co-réalisé son premier long métrage Ernest et Célestine avec Stéphane Aubier et Vincent Petar, basé sur les albums jeunesse de Gabrielle Vincent (César du meilleur film d’animation et nommé aux Oscars en 2014).
Le grand méchant renard : le lecteur sourit beaucoup, rit énormément des malheurs de ce loser magnifique. Tendre, rafraîchissant et réjouissant. Une petite pépite d’humour !

Les éditions Delcourt ont mis en place une bande dessinée dont vous êtes le héros où il faut incarner le renard face à la poule sur le site de la maison d’édition.

Article posté le mercredi 18 février 2015 par Damien Canteau

Le Grand méchant renard fait partie des coups de coeur des BD parues en 2015 pour Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée
  • Le grand méchant renard
  • Auteur : Benjamin Renner
  • Editeur: Delcourt, collection Shampooing
  • Prix: 16.95€
  • Sortie: 21 janvier 2015

Résumé de l’éditeur : Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l’absence d’efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir