Le roy des ribauds

Le Triste Sire est chargé d’éradiquer toute la vermine parisienne et protéger le roi de France, Philippe Auguste. Il doit aussi déjouer un complot fomenté par Aliénor d’Aquitaine et de son fils Richard Coeur de Lion. Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat, nous plongent dans les bas-fonds de la capitale dans l’excellent premier livre du Roy des Ribauds, publié par Akiléos.

TRISTE SIRE : PERSONNAGE DE L’OMBRE

Paris 1194. Le roi Philippe Auguste est soucieux, il craint pour sa vie. Des oreilles indiscrètes lui ont fait savoir qu’il pourrait être la victime d’un complot. Afin de contrôler les parias parisiens, il fait confiance au Triste Sire, un personnage sulfureux. Accompagné de ses hommes, les Ribauds, il règne en maître sur les bas-fonds de la capitale. Eradication et protection du souverain sont donc les missions des ces coupe-jarrets.

VENGEANCE PERSONNELLE

Alors que sa fille, Sybille, avait échappé à la surveillance des hommes de main de son père et qu’elle avait été violentée par Guilhem Pudevignes, un riche commerçant bordelais, l’espion royal jure de venger son enfant. Accompagné de Michel et Saïf, il fait une descente dans une auberge et tue le malotru. Mais cette revanche personnelle est malvenue, l’homme possédait des informations de la plus haute importance sur une tentative d’assassinat contre Philippe Auguste. Il était chargé de déjouer ce complot.

ALLIANCES ET JEUX DE POUVOIRS

Le récit très documenté de Vincent Brugeas est d’une grande densité. Le lecteur doit être bien accroché pour saisir toutes les ramifications de cette histoire très sombre. Néanmoins, ce thriller historico-policier est formidable, haletant et très rythmé. Le Moyen-Age classique ou central (11e au 13e siècle) est idéal pour mettre en scène ce genre de scénario. Appelé à tord le Dark Age par Jules Michelet, il faisait pourtant la part belle à ces alliances, ces jeux de pouvoirs et ces complots ourdis par les opposants aux différents rois. Il faut dire que Philippe Auguste était menacé de toutes parts et notamment par Aliénor d’Aquitaine et son fils Richard Cœur de Lion.

UN MOYEN-AGE ROMANCE

Le scénariste a appris l’existence du Roi des Ribauds, en lisant Les rois Maudits de Maurice Druon. L’ancien ministre des Affaires Culturelles avait parlé de ce personnage ayant existé dans le tome 7 de sa saga par l’entremise de son narrateur le Cardinal Hélie de Talleyrand. Vincent Brugeas en fera donc un homme de l’ombre, manipulateur, être perdant facilement ses nerfs et assez sanguinaire.

Le scénariste livre donc un récit fictionnel dans un Paris très romancé. Si les faits historiques de base sont véridiques, il se joue de l’Histoire, notamment en ce qui concerne la construction de Notre-Dame (en avance de 30 ans). De plus, il s’engouffre dans les failles des historiens qui n’ont que peu d’indices sur les lieux malfamés de la capitale, afin de construire une intrigue forte.

DES SECONDS RÔLES FORMIDABLES

Si cet anti-héros qu’est Triste Sire ou encore le roi sont parfaitement cernés, les personnages secondaires sont très réussis. Les hommes-de-main de l’espion royal sont haut-en-couleurs : le chevalier Michel et le mauresque Saïf, prêts à tout dans les missions périlleuses ordonnées par leur chef. De plus, Glaber est dépeint en véritable méchant des bas-fonds parisiens.

UN DESSINATEUR TALENTUEUX

Le thriller politique médiéval est magnifiquement mis en image par Ronan Toulhoat. Entre les scènes de combats, les lieux malfamés ou les décors de Paris, tout est très abouti. Le dessinateur de Block 109 et Chaos Team (avec Vincent Brugeas au scénario, chez Akileos) livre des planches de haute volée, tout cela uniquement par un traitement numérique. Les cadrages originaux (en plongées vertigineuses) sont très maîtrisés. Les vraies gueules des malfrats et les personnages royaux sont parfaits. De plus, les décors et des costumes sont admirablement reconstitués. Ses jeux d’ombres et de lumières sont portés par une palette graphique riche et variée. Son sens du découpage (5 vignettes maximum par planche) et de la mise en scène sont époustouflants.

Il faudra suivre ce duo de jeunes auteurs talentueux dans les prochains livres de cette formidable saga. Une vraie petite pépite !

Article posté le vendredi 27 février 2015 par Damien Canteau

  • Le roy des Ribauds, livre 1
  • Scénariste : Vincent Brugeas
  • Dessinateur : Ronan Toulhoat
  • Editeur : Akileos
  • Prix : 19€
  • Sortie : 05 février 2015

Résumé de l’éditeur : Bien qu’étant de basse extraction, celui que l’on appelle Le Triste Sir est un des personnages les plus craints et respectés du royaume. Officellement, il ne sert que la cause de son souverain, le roi Philippe Auguste, dont il assure la garde rapprochée. Mais dans l’ombre, appuyé par ses redoutables espions et hommes de main, les Ribauds, il surveille, manipule et parfois élimine ceux qui se mettent en travers de son chemin, dans les bas-fonds autant qu’à la cour. Mais au cœur de l’hiver 1194, en assassinant sauvagement un commerçant bordelais, il va commettre une erreur pouvant le conduire à sa perte. En effet, le lendemain de son acte, il apprend de la bouche du roi que ce commerçant était l’un de ses espions, chargé de déjouer une tentative d’assassinat. Il est alors chargé par le souverain de trouver les «assassins» du commerçant aquitain.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir