Love in vain

Love in Vain retrace le destin tragique d’une légende de la musique, Robert Johnson, mort en 1938 à l’aube de la trentaine. Une plongée dans les racines du blues formidablement restituée par le trait rond et envoûtant d’un dessinateur de talent, Mezzo.

DANS LES CHAMPS DE COTON

Comme d’autres figures de la musique, Jim Morrison, Kurt cobain ou plus récemment Amy Winehouse, il est mort jeune, très jeune .

Disparu à l’âge de 27 ans, probablement empoisonné par un rival amoureux, Robert Johnson fut un guitariste prodige. Né noir du côté d’Hazelhurst, dans le delta du Mississipi, celui qui était destiné à rester un pauvre cueilleur de coton reste aujourd’hui encore une référence.

On disait aussi de lui qu’il avait hérité de ses incroyables dons parce qu’il avait vendu son âme au diable …

ALCOOL, CIGARETTES ET P’TITES PEPEES

Plus de 70 ans après sa mort, le guitariste inspire toujours. Pour preuve ce très séduisant travail graphique et autobiographique. Tout au long des 56 pages de cet album noir et blanc de format allongé ( à l’italienne ) on suit un homme jeune plein de vie, dandy amoureux compulsif des femmes après qu’il a perdu sa première femme, porté sur la boisson et le jeu, bagarreur, désespéré…

LA PART DU DIABLE

En 29 chansons enregistrées, ce Johnson là sera devenu une icône du blues, régulièrement citée et reprise par des musiciens comme Bob Dylan, Eric Clapton et les Rolling Stones. Si sa musique est encore jouée, sa vie reste un mystère. Ce roman graphique le préserve habilement, révélant les moment s forts de sa courte existence à travers une voix off, qu’on devine à la toute fin de l’album être celle du diable.

ALBUM HORS PAIR

Ce livre est en tous points remarquable, qu’on aime ou pas le blues. Les noirs profonds et les blancs éclatants de Mezzo rendent parfaitement une vie toute en contrastes, cocktail détonnant de violence raciale et de désespoir social, de rêves brisés et de magie . Sans conteste l’un des plus beaux albums de cette année BD !

Article posté le mercredi 24 septembre 2014 par Jean-Michel Gouin

  • Love in Vain
  • Scénario : Jean-Michel Dupont
  • Dessin : Mezzo
  • Editeur : Glénat
  • Parution : 24 septembre 2014
  • Prix : 19, 50 €

Résumé de l’éditeur: Figure mythique du blues, Robert Johnson est mort à 27 ans, sans doute empoisonné par un rival amoureux. Guitariste prodige, il aurait hérité de ses dons en vendant son âme au diable. De ce personnage énigmatique dont on ne connaît le visage qu’à travers deux photos retrouvées longtemps après sa mort, les auteurs dessinent un portrait fascinant qui explore son âme tourmentée et son existence sulfureuse.  Un hommage digne du culte phénoménal dont Robert Johnson est l’objet auprès des amateurs de blues et de rock. Non seulement pour son œuvre magistrale, mais aussi parce que son style a influencé plusieurs générations de musiciens, notamment les Rolling Stones, Eric Clapton, Bob Dylan, Led Zeppelin ou plus récemment les White Stripes. En filigrane de ce portrait, Love in Vain est également une chronique aussi poignante que truculente de la vie quotidienne des Noirs dans le Mississippi ségrégationniste des années 1930.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l’écrit, notamment l’histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir