Qu’ils y restent

Un loup, un ogre, un vampire et un sorcier, quatre créatures fantastiques malfaisantes, sont au coeur de Qu’ils y restent, une très belle bande dessinée jeunesse de Régis Lejonc et Riff Reb’s, aux éditions La Gouttière.

4 POINTS CARDINAUX : 4 DESPOTES

Aux quatre coins du globe, règnent en maître quatre créatures mystérieuses, malfaisantes, féroces et despotes. Au Nord, un loup souverain aux mâchoires acérées est craint par les Hommes. A l’Ouest, un ogre terrible et immense fait peur aux habitants des temples par son appétit féroce. A l’Est, un vampire avide de sang inspire l’angoisse et la peur tout en haut de son château surplombant les montagnes de ce rude pays . Et enfin, au Sud, un sorcier gastronome n’hésite pas à faire régner la terreur sur les villages qui l’entourent.

LES 4 CRÉATURES POUSSÉES HORS DE LEUR FRONTIÈRE PAR LA FAIM

Le loup ne trouve plus âme qui vive sur son territoire – il a tout dévoré, même les moutons et les chaperons – rien, il ne reste rien à se mettre sous les crocs. De son côté, l’ogre ne peut plus effectuer de sacrifices humains : il a même mangé son dernier serviteur. A l’Est, le vampire a épuisé son stock de sang : il ne peut plus régénérer sa force et devient même tout blême. Quant au sorcier, il ne peut plus faire son marché d’êtres humains : ils ont tous disparu.

Les quatre créatures sont alors poussées hors de leur frontière par la faim. Ils se mettent en route pour pouvoir subsister : cruel destin !

QU’ILS Y RESTENT : UN TRÈS BEAU CONTE POUR ENFANTS

Régis Lejonc a concocté un très beau conte pour les jeunes lecteurs, construit avec minutie et malice. Calqué sur un schéma narratif identique pour les quatre protagonistes – la répétition d’une situation de départ ou d’événements pendant l’histoire est une composante souvent utilisée par les écrivains -, cet effet de style est appelé « la randonnée » ou aussi « conte à accumulation ». Ce qui permet aux lecteurs d’avoir un cadre identique d’un lieu à l’autre, de rendre le personnage plus proche et de faire monter le suspens. Les enfants ont besoin d’être rassurés alors que l’histoire peut être angoissante pour leur âge.

Accompagné par Pascal Mériaux pour le scénario de cet album, le dessinateur du merveilleux Kodja (avec Thomas Scotto, Thierry Magnier Editeur) se mue ici en un très bon conteur d’histoire pour Riff Re’bs dont il avait déjà composé une histoire par le passé : La carotte aux étoiles (La Gouttière, 2010). A la fois proche des contes anciens de Charles Perrault, des frères Grimm ou de Hans Christian Andersen, le duo s’en éloigne par la modernité de ses récitatifs. En effet, dans Qu’ils y restent, il n’y a pas de dialogues, justes des textes narratifs insérés au centre de la page. Il apporte aussi un peu d’humour dans ces cartouches.

La situation de départ aussi est amusante : les quatre monstres sanguinaires qui étaient les seuls maîtres de leur territoire, sont victimes de leur propre folie destructrice. A force de tout manger, il ne leur reste plus rien. Les derniers survivants – qu’ils ne voient pas – sont eux alors content qu’ils quittent leur contrée après un hurlement de douleur.

QUATRE LIEUX : QUATRE UNIVERS RICHES

Cette histoire qui fait peur « juste ce qu’il faut » est admirablement mise en image par Riff Reb’s. S’inspirant du peintre russe Ivan Bilibine (1876-1942), il propose de très belles planches (2-3 grandes vignettes maximum) agrémentées d’une frise telle une toile rappelant l’ambiance du lieu. Il a donc apporté beaucoup de soin à l’aspect visuel de chaque page. Son dessin d’une belle lisibilité est bien mis en valeur par le format de l’album (26.5*33.1) qui permet de découvrir toute la richesse de la planche; idéal pour raconter l’histoire devant un petit auditoire.

Les trognes de ses quatre personnages pourront faire frissonner le jeune lectorat. De plus, ses couleurs soulignent le côté sombre de l’histoire (le violet, le rouge ou le vert électrisent le ciel de chacune des parties du globe).

Qu’ils y restent : un excellent conte pour enfant porté par un récit intelligent et une partie graphique de haut vol. A lire !

Article posté le mardi 03 mai 2016 par Damien Canteau

Très beau conte pour enfants, Qu'ils y restent est signé Régis Lejonc, Riff Reb's et Pascal Mériaux aux éditions La Gouttière, décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Qu’ils y restent
  • Scénaristes : Régis Lejonc et Pascal Mériaux
  • Dessinateur : Riff Reb’s
  • Editeur : La Gouttière
  • Prix : 16€
  • Parution : 22 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Ils sont quatre : un loup, un ogre, un vampire et un sorcier, quatre maléfiques et fantastiques créatures au cœur de cette bande dessinée. Tous sont liés à un point cardinal, symbole de leur despotisme dans le monde qu’ils occupent : le loup est le maître du Nord, l’ogre domine l’Ouest, le vampire règne sur l’Est et le sorcier ensorcelle les terres du Sud. Mais les règnes, même les plus terribles, ont tous une fin, n’est-ce pas ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir