300 grammes

Attention, barre à 180 degrés bâbord toute, vous allez être pris dans un courant de bulles. Ramassez les voilures et accrochez-vous aux aspérités des planches, vous allez être sérieusement chaloupés à l’intérieur de cette coque de 300 grammes jusqu’à la collision entre mythe et ésotérisme.

UN NAVIRE FANTÔME ET UNE FEMME FIGURE DE PROUE AUX PORTES DU PARADIS ARTIFICIEL

Dès nos pieds posés sur le ponton, nous sommes fouettés par trois vagues à la temporalité et aux destins croisés.

1634, première secousse. Le capitaine Vanderdecken qui est à la commande de son navire le « Hollandais Volant » a toujours affronté sans pitié la flotte ennemie. Lors d’un assaut, il est déclaré mort selon la marine anglaise mais des navires qui seront pillés par la suite prétendront le contraire. Mais que recherche inlassablement ce capitaine fantôme au travers de tous ces actes meurtriers de piraterie ?

1643, seconde rafale. Dans les sombres bas quartiers d’Amsterdam, Agnès est une jeune femme qui vagabonde dans un paradis artificiel shooté à l’épicène.

Un jour, ses pieds glissent dans des enfers encore plus souterrains quand elle perd les 300 grammes de cette drogue dure que lui avait confié le funeste « Prêteur ». Et pour s’extirper d’un guet-apens qui se resserre fatalement autour d’elle, elle ne trouve qu’une terrible monnaie d’échange que de vendre son corps à la traite et se retrouver ainsi prisonnière dans les cales esclavagistes d’un navire.

Mais pourquoi Agnès provoque-t-elle un si vif intérêt pour les assaillants à ses trousses ?

1788, troisième flot. On parcourt une correspondance épistolaire sous la plume d’un certain Jack Stullman dans laquelle il raconte à sa promise sa quête d’un fabuleux trésor conté dans d’anciens manuscrits d’un ancêtre. Sans le savoir, il s’amarre au filagramme de ce qui s’est déroulé un siècle plus tôt.

D’une submersion marine, on se retrouve ainsi sous une déferlante jouissive lorsque les trois récits s’entremêlent pour nous laisser en proie à une vague d’interrogations telle un échouage dans le triangle des Bermudes.

LA CLÉ DE voûte ésotérique POUR OUVRIR LA SOUTE DU RÉCIT

Dans les cassures temporelles, on se doit de suivre activement le cordage rouge tissé autour des limbes d’Agnès pour essayer de comprendre la subtilité de tous les superbes pleins et déliés de l’écriture de cette histoire.

Sous le cri du manque, dans la douleur des spasmes et dans l’obscurité de ses yeux injectés par les ravages empoisonnés, Agnès n’aurait-elle finalement pas oublié la mémoire d’un surmoi freudien, d’un destin qui la mène frontalement à la genèse de l’histoire du monde et à l’accès à la connaissance universelle.

Mais où donc se cacheraient les portes d’un royaume à la richesse tant recherchée ? Le pirate ne posséderait-il pas une âme peut-être un peu trop vaniteuse pour être envouté par le chant des sirènes et prétendre ainsi à la protection d’un ange déchu ?

À L’ABORDAGE

Sous sa cover en couleurs, ce one shot finalement exclusivement monochrome offre sous l’intensité du trait précis de Kart T (L’Art du Crime, La Cuisine du diable) un pur moment d’émerveillement pour les yeux qui observent la puissance du jeu des masses, des espaces de l’encrage et qui nous laissent en suspension dans un vide attractif.

Nous sommes embarqués à bord d’une lecture active et soutenue avec ce scénario dense sous l’écriture de Damien Marie (Ceux qui me restent, Après l’enfer). Ce récit aux flash-backs mérite même une relecture pour encore mieux appréhender la dimension théologique qui s’entremêle aux faits historiques.

La jeune maison d’édition Kamiti a bien fait de soutenir ces deux auteurs dans leur projet car cette belle bande dessinée est la parfaite illustration de leur collaboration complice depuis plus d’une dizaine d’années.

Cet ouvrage pèse bien plus que 300 grammes dans la balance pour nous faire basculer définitivement dans ses bulles addictives.

Article posté le jeudi 03 décembre 2020 par Gwénaëlle Favrais

300 grammes de Damien Marie et Kart T (Kamiti)
  • 300 grammes
  • Scénariste : Damien Marie
  • Dessinateur : Kart T
  • Éditeur : Kamiti
  • Prix : 21,90 €
  • Parution : 25 septembre 2020
  • ISBN : 9791097477134

Résumé de l’éditeur :1643, Agnès, une gamine des rues d’Amsterdam tente de survivre en vendant de l’épicine, mais quand elle ne peut plus rembourser les 300 grammes qu’elle doit au Prêteur, tout dérape ! Et beaucoup trop de monde s’intéresse à la petite droguée car il y a bien plus de 300 grammes en jeu. Il y a le plus grand secret de Dieu. Entre Thriller fantastique et road-movie acide, la cavale hallucinée d’Agnès vous propulse dans une collision entre l’Historique et le Divin pour assister à la naissance d’un mythe Le Hollandais volant.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir