Bianca et la forêt des parents égarés

Depuis toute petite, Bianca vit avec sa tante et son cousin. Elle ne sait pas où sont ses parents. Personne ne répond à son questionnement concernant leur absence. Alors, elle décide de partir à leur recherche. Bianca et la forêt des parents égarés est un très joli livre de Marie Boisson. Une belle quête initiatique fantastique et loufoque.

Bianca, Clémentine et Julien

Clémentine, la tante de Bianca Duchêne, entre dans sa chambre et râle. L’adolescente n’a pas commencé son devoir maison pour le lendemain. Il est 21h et aucun exercice n’a été débuté.

Alors Bianca décide d’aller voir Julien, son cousin, afin que celui-ci l’aide. Ce jeune homme a une drôle de passion : le droit. Il en parle tout le temps. Il est fort aussi, Julien. Fort en maths, en français ou en géo. Ça tombe bien.

C’est une drôle de famille que celle de Bianca. Elle vit avec Clémentine et Julien depuis que ses parents ont “disparu”.

“Evidemment, j’ai posé des questions. 1,2,3, 4… des dizaines de milliers de centaines de questions… Chaque anniversaire, chaque hiver, chaque lundi, chaque week-end et jour férié. Mais au fil des années, à force d’obtenir des réponses incongrues, douteuses, décousues, biscornues, insolites, j’ai posé de moins en moins de questions. Jusqu’à ne plus en poser du tout.”

Trouver La forêt des parents égarés pour obtenir des réponses

Même si ces questions restent sans réponse, Bianca n’est pas du tout malheureuse chez Clémentine.

Pourtant, l’adolescente ressent ce besoin viscéral de comprendre, de savoir. Il n’y a qu’une chose à faire : partir à leur recherche. Avec l’aide d’Alex, sa meilleure copine, elle décide de prendre la route.

Mais sa copine ne part plus avec elle. Elle lui fait faux bon, non sans lui avoir donné une adresse pour l’aider.

“La forêt des parents égarés. Terminus ligne 716”

De Sourisville à La forêt des parents égarés : un étrange voyage

Bianca monte dans le bus, après avoir cherché cette fameuse ligne 716. Elle arrive enfin à destination. Mais là, personne ne répond à sa question : “Est-ce que quelqu’un connait Lucile et Vincent Duchêne ?”

Dans ce drôle d’endroit, il n’y a que des parents, pas d’enfant. Pour les enfants, c’est d’ailleurs très dangereux. Bianca est alors sauvée par un éléphant. La pachyderme lui conseille d’aller voir le Bureau des problèmes à résoudre…

Bianca et la forêt des parents égarés, fantaisie burlesque

Marie Boisson, dont c’est le premier album de bande dessinée, atteint son but avec le formidable Bianca et la forêt des parents égarés. Née en 1994, l’autrice a obtenu un diplôme de l’École des Arts décoratifs de Strasbourg en 2019.

Après un premier livre publié, La visite aux éditions du Rouergue, Misma lui donne sa chance avec cette très jolie histoire jeunesse.

Bianca et la forêt des parents égarés est une superbe fantaisie burlesque. Une très jolie aventure fantastique à partir de 10 ans, aux accents poétiques.

Retrouver ses racines, prendre racine

Avec Bianca et la forêt des parents égarés, Marie Boisson aborde le difficile thème de l’absence de parents. Et par ricochets, la place d’une adolescente dans une famille de substitution et les racines familiales.

Si Bianca se sent bien avec Julien et Clémentine – ils sont sa famille depuis toute petite et sont bienveillants – elle ne peut se contenter de non-réponses. Elle veut savoir pourquoi ses parents ont disparu. Sont-ils morts ? Ont-ils pris la poudre d’escampette à sa naissance pour ne pas l’élever ? Ont-ils encore de l’amour pour elle ?

Elle se retrouve dans une incompréhension bien compréhensible. Comment grandir si l’on ne connaît pas ses racines ?

Bianca et la forêt des parents égarés, un voyage séduisant

Ce séduisant voyage initiatique lorgne du côté d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll ou du Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki. Ce pays fantastique, La forêt des parents égarés, regorge d’êtres plus fantaisistes les uns que les autres. On semble être parfois dans un film de Terry Gilliam par le côté loufoque des situations et personnages.

Ce livre fait partie de la famille des œuvres de Delphine Panique, Gabrielle Piquet ou Camille Jourdy. Il y a de la poésie et beaucoup de liberté dans Bianca et la forêt des parents égarés. D’ailleurs, le dessin de Marie Boisson a des similitudes avec ceux des autrices précédemment citées.

Le découpage ne laisse pas de temps morts à l’histoire et aux lecteurs. De grandes illustrations alternent avec des planches ayant peu de vignettes (entre trois et quatre). Son trait au feutre est d’une belle élégance. Les pages fourmillent de détails imaginés par l’autrice, notamment dans les décors. Marie Boisson fait aussi appel à des œuvres d’art dans son intrigue. Ainsi, l’on découvre des tableaux de Verratti ou Matisse. Mieux, elle a dissimulé dans l’album des objets égarés notamment de Verner Pantone, Michele De Lucchi, Achille Castiglioni, Eero Aarnio ou Nikki de Saint-Phalle que les lecteurs doivent retrouver.

Une mention spéciale également pour la très belle typographie faite à la main, en écriture cursive.

Bianca et la forêt des parents égarés est un joli album jeunesse autour de l’absence, de la solitude et de l’incompréhension, porté par un très beau dessin. Une quête initiatique surprenante.

Article posté le vendredi 29 décembre 2023 par Damien Canteau

Bianca et la forêt des parents égarés de Marie Boisson (éditions Misma)
  • Bianca et la forêt des parents égarés
  • Autrice : Marie Boisson
  • Éditeur : Misma
  • Prix : 24 €
  • Parution : 17 novembre 2023
  • Pagination : 192 pages
  • ISBN : 9782494740020

Résumé de l’éditeur : Bianca vit avec sa tante Clémentine et son cousin Julien depuis que ses parents ont disparu un jour sans que personne ne sache ni où ni pourquoi. Bianca en a marre ne pas savoir et qu’on ne réponde jamais à ses questions ! Elle décide de fuguer pour partir à leur recherche. Une adresse notée sur un post-it la conduit jusqu’à La Forêt des Parents Égarés. Mais elle n’y trouve pas ses parents. On lui conseille alors de se rendre au Bureau des Problèmes à Résoudre et au Bureau des Affaires Résolus. Mais avant d’y arriver, Bianca traversera bien des épreuves et rencontrera des personnages tous plus farfelus les uns que les autres. Traitant avec finesse et humour des thèmes difficiles comme la disparition des parents, l’incompréhension ou la solitude, Marie Boisson nous offre un voyage fantastique et plein de poésie dans la lignée des récits initiatiques comme Le Petit Prince, Le voyage de Chihiro ou Alice au Pays des Merveilles.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir