Boule et Bill l’intégrale 1

Un petit garçon roux et un cocker, mais bien sûr ce sont Boule et Bill. Créée par Roba, cette série populaire et grand public fut tout de suite un énorme succès. Les éditions Dupuis dévoilent le premier volume de l’intégrale des aventures de célèbre duo de la bande dessinée. Formidable !

Les intégrales Dupuis : un trésor patrimonial

Éditeur à partir de 1922, Jean Dupuis confie la destinée de son journal Spirou à ses deux fils Charles et Paul, seize ans plus tard. Dans cette revue, de nombreuses séries deviennent des best-seller : Spirou et Fantasio, Gaston Lagaff, Les tuniques bleues ou encore Tif et Tondu.

Depuis quelques années, les éditions Dupuis ont décidé de (re)mettre en lumière ses héros et héroïnes à travers de superbes intégrales. Ce travail patrimonial est indispensable pour perpétuer la mémoire du 9e art. C’est ainsi qu’elles ont décliné Johan & Pirlouit, Spirou, Chlorophylle, Broussaille, Bizu, Jojo ou Valhardi. Aujourd’hui, c’est au tour de Boule et Bill, la création de Roba d’être mise à l’honneur, à travers un album courant de 1959 à 1963.

De la publicité…

La première intégrale de Boule et Bill met en lumière les débuts de la série-phare des éditions Dupuis. Pour contextualiser tout cela, elle a fait l’objet d’un texte introductif signé Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, un duo spécialisé dans l’histoire de la bande dessinée et des livres d’entretien (Willy Lambil).

Les deux rédacteurs expliquent ainsi que Jean Roba dit Roba débuta sa carrière dans le dessin par la création de travaux publicitaires. Né en 1930 à Schaerbeek en Belgique, il suit des études de décoration intérieure et de design. Dès l’âge de 16 ans, il entre dans un studio de création publicitaire et en devient même chef en 1952. De ces années, il en garde un vrai sens de la composition et un œil aiguisé pour la formule percutante.

… A Boule et Bill

Sa rencontre avec l’immense André Franquin change alors sa vie. Le créateur de Gaston Lagaff le fait entrer au journal de Spirou en 1957. Mais avant Boule et Bill le chemin fut très long. On ne lui confie que des taches subalternes. Bandeaux-titres ou petits récits, cela prend du temps avant l’avènement du duo de copains. Il illustre quatre Belles histoires de l’Oncle Paul ou encore Tiou le petit Sioux. C’est ce dernier qui tape dans l’œil du maître de la bande dessinée.

Franquin lui demanda alors de le rejoindre dans son atelier. Il lui fit mettre en image trois épisodes de Spirou et Fantasio pour Le parisien libéré. Plus tard, il l’aida sur des décors et personnages secondaires des albums : Spirou et les hommes-bulles, Tembo Tabou et Les petits formats.

Mais 1959, c’est aussi l’année héroïque pour Roba : le début de Boule et Bill. Sur des scénarios de Maurice Rosy, alors directeur artistique de Dupuis, il met en scène les aventures humoristiques du petit garçon et de son cocker. Les deux amis seraient une inspiration du fils de Jean et de son propre petit chien.

Boule et Bill : comédie familiale

La première apparition de Boule et Bill intervint dans un mini-récit Boule et les mini-requins, scénarisé par Maurice Rosy et mis en image par Roba. Cet étonnant polar humoristique posa ainsi les bases de la future série plébiscitée par le jeune public.

Mais rapidement, l’auteur belge se trouve engoncé dans l’univers que lui propose Rosy. Il décide alors de le développer tout seul. C’est une idée lumineuse et cela plait aux lecteurs de Spirou. Les enfants découvrent ainsi Boule, Bill, le papa, la maman, Pouf, le boucher, la voisine acariâtre, puis ensuite Caroline, la tortue. Tout ces personnages forment un monde de bonheur, d’amour et d’humour.

« Il y a beaucoup d’intimisme dans Boule et Bill. Pour moi, tout se passe entre quatre murs au sein d’une famille tout à fait normale – le père, la mère, le fils et le chien. Et un jardin tout autour. Eh bien, dans ce microcosme, il se passe toutes les semaines une petite aventure gentille. Ça s’arrête là. Bien sûr, le père doit avoir sa vie en dehors. Il va au bureau, il gagne sa vie. La mère fait les courses, accomplit sa vie de ménagère. Le fils va à l’école. Mais de tout cela, on ne parle quasiment pas. Cela ne m’intéresse pas. Cela se situe en marge de la vie familiale qui me préoccupe. Le centre de tout, c’est Bill. C’est son seul regard qui importe. Mais dans l’ensemble, tout reste en vase clos. » (Roba, 1978)

Même si la vision de la famille semble idéale, un peu rétrograde concernant la maman, tout est joyeux dans Boule et Bill. Beaucoup de gags sont intemporels et c’est cela qui est fort chez Roba.

Il suffit de lire les planches de cette belle intégrale pour se rendre compte que le créateur belge était un vrai génie de la bande dessinée. Discret comme son compère Peyo, il mérite cette reconnaissance actuelle. Cette collecte soulignera le talent de Roba. Chouette !

Article posté le dimanche 04 juillet 2021 par Damien Canteau

Boule et Bill intégrale 1 de Jean Roba et Maurice Rosy (Dupuis)
  • Boule et Bill, intégrale 1 (1959-1963)
  • Auteurs : Roba et Maurice Rosy
  • Introduction : Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault
  • Éditeur : Dupuis
  • Prix : 35 €
  • Parution : 04 juin 2021
  • ISBN : 9791034757459

Résumé de l’éditeur : Ce volume reprend les gags parus dans les recueils 60 gags de Boulet et Bill, tomes 1 et 2, et «Souvenirs de famille » (Tome 16 des gags de Boule et Bill) Derrière Boule et Bill, cette série culte que chacun croit connaître, se cache une véritable oeuvre d’auteur, où l’autobiographie imprègne toutes les pages. Jean Roba s’est inspiré de sa propre vie de famille pour raconter ces chroniques familiales en puisant dans la vie quotidienne d’une banlieue tranquille et pavillonnaire et en observant son propre fils, surnommé Boule, et Bill, leur cocker. Cette oeuvre infiniment poétique aura su marquer les générations. Les aventures facétieuses de ce jeune garçon et de son chien en interaction avec ses parents et l’environnement montrent la vie de famille dans sa réalité la plus simple, célèbrent la tendresse du quotidien. Fortement inspiré par les travaux des auteurs américains d’avant-guerre, il a su renouveler le genre et reste, à ce jour, un précurseur. Hormis les gags publiés depuis 1959 dans le Journal de Spirou, Roba a réalisé plus d’une centaine d’illustrations comiques, illustré une quarantaine de chroniques de Boule et Bill… Cette intégrale prévue en sept volumes rassemble la totalité de ce matériel quasiment inédit en albums et inconnu du grand public.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir