Charlotte impératrice

Elle pensait devenir la femme la plus heureuse du monde, elle va connaître une lente descente aux Enfers. Elle, c’est Charlotte, princesse de Belgique future impératrice. Le destin romanesque de cette jeune femme frêle, qui deviendra forte, est conté dans Charlotte impératrice, un début de saga historique haletant et accrocheur de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme. Un superbe duo pour une vie hors-norme.

Deux hommes pour un cœur

Bruxelles, 1859. Voici le moment tant redouté de choisir un mari à Charlotte de Belgique, princesse de la lignée des Saxe-Cobourg-Gotha. D’un côté, il y a Pierre du Portugal dont elle est proche depuis ses jeunes années et de l’autre Maximilien d’Autriche. Ce dernier tente alors de se rapprocher d’elle dans un magnifique palais d’hiver, une serre monumentale.

Frère cadet de François Joseph de Habsbourg (le fameux Franz, mari de Sissi), il n’en n’a ni l’aura ni le prestige. Maximilien découvre alors que Charlotte n’a pas fait encore de choix. S’ensuit alors un jeu de cache-cache avec le jardinier-espion de la famille royale, des rires et la passion du jeune homme barbu pour les papillons. Le sort de l’adolescente de 16 ans est scellé : elle se mariera avec Maximilien. Un rapprochement heureux entre les deux couronnes, celle de Belgique et celle des Habsbourg, puissance importante en Europe.

Du rire aux larmes

27 juillet 1857, Palais de Bruxelles. C’est l’effervescence dans le royaume : Charlotte épouse Maximilien. Si la nuit de noces, l’époux fait son devoir conjugal, les relations entre les deux commencent à se distendre. Léopold, son père, se fait de plus en plus de souci en lisant les lettres de sa fille, qui lui laisse des indices peu rassurants.

Dans le même temps, François Joseph nomme son frère vice-roi de Lombardie-Vénétie. Le couple s’installe alors à Miramar, une luxueuse maison près de Trieste. Cette demeure va rapidement devenir la prison dorée de Charlotte. Son époux est de plus en plus volage et l’absence d’héritier pèsent sur les frêles épaules de la jeune femme…

Charlotte impératrice : formidable début de saga historique

Si le choix de raconter la vie de Charlotte semblait étonnant, les lecteurs comprennent dès les premières pages pourquoi Fabien Nury a voulu se pencher sur le destin exceptionnel de cette princesse. Charlotte impératrice débute formidablement une saga historique dont seul l’auteur de Tyler Cross peut la rendre superbe et prenante.

Le romanesque se mêle au drame avec subtilité et intelligence. Comme il l’a déjà fait avec ses séries Mort au tsar, Silas Corey, L’or et le sang ou Katanga, il prend le pari de nous faire découvrir des hommes et des femmes méconnues ayant eu un rayonnement historique par le biais de la fiction. Solidement documenté, son récit est ciselé pour ne laisser aucun temps mort. S’il peut parfois prendre quelques libertés avec les faits, c’est pour mieux happer les lecteurs et les embarquer dans une destin aussi fort que celui de Sissi.

Les grandes puissances européennes s’allient ou se font la guerre

Charlotte impératrice révèle au grand public la force d’une jeune femme qui va devoir prendre les choses en main. Trop occupé à courir les jupons et à se parer d’une gloire égotique, Maximilien est pourtant faible et sans courage face à son frère François Joseph ou les autres intrigants de cour. Il faut dire que les grandes puissances européennes dominent le monde, aiment s’allier parfois pour mieux se haïr plus tard. Le jeu des alliances passe aussi par des mariages de circonstance. Si Charlotte savait que cela allait être le cas à travers son union avec son époux, elle ne s’attendait pas à devoir s’émanciper de cet homme incapable de lui faire un enfant.

De frêle jeune adolescente, les lecteurs découvrent vers la fin de ce premier volume, une femme qui ne se laissera pas faire. Et ce notamment, en faisant venir près d’elle Eloin, un homme de confiance qui va la protéger de tous les complots de la cour. Si Miramar devient sa prison, elle sera aussi le théâtre de cette transformation. L’étiquette, les codes et la dépression sont au cœur de cette belle entame de saga.

Charlotte impératrice représente aussi la transition de l’aristocratie et des royautés entre le XIXe et le XXe siècle. Celui de la puissance de la France, la Prusse, l’Italie, le Portugal ou le Royaume-Uni jusqu’après la Première guerre mondiale. En effet, Charlotte décédera en 1927 à 87 ans.

De l’élégance du dessin

Dès la couverture, les lecteurs sont subjugués par le dessin de Matthieu Bonhomme. Charlotte assise dans la pénombre appelle vraiment le récit, celui d’une femme qui se révélera à la lumière de tous. Passant de l’ombre à la clarté.

Mises en couleur par Isabelle Merlet, les planches de l’auteur de L’homme qui tua Lucky Luke sont fabuleuses. Même en noir et blanc, on sent toute la force et l’élégance de son dessin. Il suffit de se pencher sur les regards des protagonistes pour ressentir vraiment leurs émotions : joie, peine et même peur. Il nous avait charmé avec ses merveilleuses séries Esteban ou Le marquis d’Anahon, nous le sommes encore avec Charlotte impératrice. Son trait est d’une grande précision, efficace, lisible et beau. La double page du mariage en atteste et plus particulièrement sa dernière case où le regard de Charlotte résume à lui seul l’album. Une prouesse graphique ! Si les décors des palais lui vont bien, ceux des bas-fonds et des tripots aussi. La noirceur du récit est sublimé par des effets de couleurs de grande qualité. Les lecteurs ont l’impression d’être en face d’un long-métrage digne des grands réalisateurs tant les cadrages et les découpages sont millimétrés.

Charlotte impératrice : début de saga accrocheur par un duo d’auteurs à leur sommet ! La suite, vite !

Article posté le vendredi 28 décembre 2018 par Damien Canteau

Charlotte impératrice 1 de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme (Dargaud)

Charlotte impératrice, tome 1 : La princesse et l’archiduc
Scénariste : Fabien Nury
Dessinateur : Matthieu Bonhomme
Coloriste : Isabelle Merlet
Editeur : Dargaud
Parution : 24 août 2018
Prix : 16.95€
ISBN : 9782205077834

Résumé de l’éditeur : Élevée par son père Léopold 1erer, Charlotte de Belgique est destinée à faire un glorieux mariage. Pour la jeune femme, le choix s’arrête sur l’archiduc Maximilien d’Autriche, frère cadet de l’empereur François Joseph. Un mariage somptueux vient sceller leur union, qui, disons-le tout de suite, ne sera pas heureuse. Le jeune couple est dépassé par les rivalités dont ils sont le jeu, entre les terribles Habsbourg et le calculateur empereur Napoléon III. Et Maximilien se révèle un homme décevant, à tous points de vue. C’est en faisant face à l’adversité que Charlotte aura finalement l’occasion de quitter les voies d’un chemin tout tracé…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir