Crime et châtiment

Pour son second roman graphique, Bastien Loukia adapte un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature russe « Crime et Châtiment » édité chez Philippe Rey. L’humanité se diviserait en deux catégories : les ordinaires et les extraordinaires. Ces derniers auraient le droit d’outrepasser la loi au nom de l’accomplissement d’une certaine idée du bien.

Le droit de tuer pour rendre le monde meilleur

Rodion Romanovitch, jeune étudiant sans un sou, en est persuadé : il fait parti des « extraordinaires »et cela lui confère le droit de choisir si Aliona Ivanvna doit vivre ou mourir. Il a choisi : il va la tuer. Pour cela il se prépare, il répète, il ne veut rien laisser au hasard. Le jour est venu le monde ne s’en portera que mieux, il frappe à sa porte. Elle se méfie mais le laisse entrer. Une fois le dos tournée, il la tue à coup de hache. Le sang gicle, il s’empare de tout ce qui a de la valeur et s’aperçoit que la sœur de l’usurière est dans la pièce. Il doit la tuer elle aussi.

Le Crime, les soupçons et le Châtiment

Dès lors Rodion se rend compte que ce crime va le hanter toute sa vie. Les semaines qui suivent, il ne dort plus, il ne mange plus et il devient paranoïaque. La moindre phrase des enquêteurs, de ses amis et de sa famille le terrorise. Il n’est donc pas celui qu’il croyait être et ne fait pas parti des « extraordinaires ». Il doit se confier et s’ouvre à la femme qu’il aime. Doit-il tout dire aux enquêteurs qui le soupçonnent? Un homme se dénonce à sa place, les soupçons s’éloignent mais est-il sauvé pour autant?

Crime et Châtiments la profondeur de l’âme

Fiodor Dostoïevski a publié Crime et Châtiment sous la forme de 7 feuilletons dans « Le messager Russe » en 1866. Ce roman est le plus connu de Dostoïevski. Il y a eu de nombreuses adaptions au cinéma, à la télévision et au théâtre.  En 2007, Futabasha Publishers a édité en manga (10 volumes) une version moderne du roman « Syndrome 1866 » de Naoyuki Ochiai mais jamais en roman graphique. Bastien Loukia s’attaque à une œuvre extrêmement connue en s’attachant à être le plus fidèle possible. Au-delà du destin de Raskolnikov, le roman graphique, avec sa grande galerie de personnages, traite de sujets tels que la charité, la vie de famille, l’alcoolisme et de la recherche identitaire. Le scénario est prenant. C’est une véritable réussite.

Des dessins à l’aquarelle et à la brou de noix

Bastien Loukia effectue ses dessins à l’aquarelle et à la brou de noix et c’est vraiment très beau. Il arrive à traduire à merveille les sentiments, la peur, le doute et la culpabilité dans le regard et l’attitude de chaque personnage. Pour que l’on ressente plus encore cette atmosphère oppressante il joue astucieusement sur la mise en page. Le lecteur est embarqué dans cette histoire tirée d’un roman noir fascinant.

Article posté le mercredi 04 septembre 2019 par Yoann

Crime et Châtiment de Bastien Loukia (Philippe Rey)
  • Crime et châtiment
  • Auteur Bastien Loukia, d’après Fiodor Dostoïevski
  • Prix : 20€
  • Parution : 05 Septembre 2019
  • ISBN : 9782848767376

Résumé de l’éditeur : Raskolnikov, étudiant sans le sou de vingt-trois ans, décide de tuer la vieille prêteuse sur gages à qui il vient de confier ses dernières possessions.

Mais le plan ne se déroule pas comme prévu… Tourmenté par sa conscience, Raskolnikov sombre dans la paranoïa. Arrivera-t-il à garder son secret ?

Bastien Loukia signe de manière magistrale la première adaptation en bande dessinée de Crime et Châtiment. Ses couleurs intenses et ses visages habités nous plongent au cœur des ténèbres dostoïevskiennes, celles de la condition humaine.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir