Je, François Villon (tome 2)

Trois ans après le très remarqué « Je, François Villon », adaptation BD du roman éponyme de Jean Teulé, Luigi Critone revient avec un deuxième tome tout aussi séduisant.

EN L’AN DE GRACE 1431

Il est né, dit-on, l’année où Jeanne d’Arc est brulée vive à Rouen, dans un royaume de France déchiré par une guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons qui se double d’une guerre contre les Anglais qui dure elle depuis 80 ans… Il s’appelle Françoys de Montcorbier ou des Loges mais bientôt ,tout le monde ne le connaîtra plus que sous le nom de Villon.

Tour à tour ou tout à la fois étudiant, assassin, voleur , clochard et poète, c’est le premier « poète » maudit de la littérature française dont la légende noire nourrit depuis plus de 500 ans livres, films, chroniques, études critiques et maintenant Bande dessinée.

A LA RENCONTRE DES COQUILLARDS

On avait quitté François Villon dans sa prime jeunesse, étudiant rebelle et jeune poète. On le retrouve ici, sous le crayon de Luigi Critone, rescapé du massacre du 9 mai 1453 ( voir tome 1) Après moultes fêtes et ripailles du côté du quartier de la Sorbonne, le jeune Villon vit en reclus. On le retrouve au début de ce deuxième volume,, dans un é étuve où il est venu prendre son bain. C’est là que l’aborde un certain Colin de Cayeux, chef des Coquillards, une bande d’écorcheurs, de brigands pervers et sanguinaires qui a établi ses quartiers à Paris.

Villon veut en être mais pour faire partie de cette « bande » il faut réaliser « deux chefs-d’oeuvre » un peu particuliers: « un vol sacndaleux aux yeux de tous, un crime écoeurant devant témoins puis faire un don à la confrérie… » Le titre de ce volume, « Bienvenue parmi les ignobles » trouve ici tout son sens. Pour être Coquillard, Villon va se faire voleur et meurtrier. Il vole d’abord une femme qui vient de perdre son enfant puis égorge une prostituée avant de livrer sa femme au chef de la bande…

CHEZ LE DUC D’ANJOU

Après tous ces actes odieux, Villon va fuir la capitale et se réfugier à Angers où il monnaye ses talents de poète à la cour d’un duc puis chez le prince d’Orléans avant de reprendre une vie d’errance. Ici et là, on veut semble-t-il la la mort du poète qui s’est acoquiné avec les brigands, naviguant d’un monde à l’autre, insaisissable et rebelle à toute forme d’autorité.

Servie par le trait fin et sûr de Critone, des couluers somptueuses, ce second et avant-dernier opus de la biographie romancée de François Vilon est une belle réussite. A cinq siècles de distance, cette histoire d’un homme aux multiples facettes qui passait sans cesse d’un monde à l’autre ( riches et miséreux, curés et assassins  nobles dames et filles de joie ) nous paraît aujourd’hui diablement moderne…

Article posté le mercredi 24 septembre 2014 par Jean-Michel Gouin

  •  Je, François Villon T. 2 Bienvenue parmi les ignobles
  • Auteur: Luigi Critone
  • D’après un roman de Jean Teulé
  • Editeur: Delcourt
  • Prix: 14.95€
  • Sortie: 24 septembre 2014

Résumé de l’éditeur : François Villon fait la rencontre de Colin de Cayeux, chef des Coquillards, brigands pervers et sanguinaires. Pour être initié, Villon doit réaliser trois chefs-d’oeuvre : un vol scandaleux, un crime écoeurant et un présent abominable. Ainsi, il volera une femme qui enterre son enfant, égorgera une pauvre prostituée et, sur demande de Colin, il offrira sa femme… Bienvenue parmi les ignobles !

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir