Geronimo (Mémoires d’un résistant apache)

Entre documentaire et biographie, Geronimo, le roman graphique de Lisa Lugrin et Clément Xavier propose une formidable incursion dans la vie de Geronimo et de ses descendants apaches. Une histoire méconnue qui fait la part belle à la mémoire indienne.

BIENVENUE A APACHE CITY

C’est une bourgade perdue au fin fond de l’Oklahoma, terre de prédilection des ouragans…Elle a pour nom Apache City . Un nom qui évoque tout de suite une époque mythique, un folklore, celui de la conquête de l’Ouest, des livres, des bandes dessinées et des films où vivent, aiment et s’affrontent les cow-boys et les indiens de notre enfance. Et c’est là que sont partis les auteurs de Géronimo, sur les traces de ce guerrier indien entré dans l’Histoire des Etats-Unis.

Lisa Lugrin et Clément Xavier, (elle au dessin, lui au scénario) ont réalisé ici un reportage anthropologique très documenté, fait de photos d’époque et d’aujourd’hui, rassemblées dans un pavé de 432 pages. Une somme pour mieux comprendre cette Amérique tourmentée qui entretînt pendant des décennies et jusqu’à nos jours des rapports pour le moins ambigus avec les peuplades indiennes.

LE PROF ET L’INDIEN

C’est à travers la rencontre entre un indien vieillissant et S.M. Barret, inspecteur général de l’Education nationale en 1904 et auteur des Mémoires de Geronimo que commence l’histoire. Nous sommes à Fort Sill, (Oklahoma) Geronimo a alors 75 ans. Il cultive des pastèques et vend à qui les lui demande des photos à son effigie.

Le chef apache Chiricahua va raconter sa vie, du moins ce qu’il voudra bien en dire, à ce visage pâle qui tombe peu à peu sous son charme. Une vie mouvementée, faite de combats et de défis permanents aux Mexicains et aux Américains, mais aussi de tragédies et de redditions, de longues années de fuite et d’exils dans des réserves. L’indien en profite aussi pour lui raconter les légendes liées à son peuple, celles de l’aigle et du dragon qui exaltent les valeurs de courage et montrent les liens plus qu’étroits qui unissaient ces hommes et ces femmes à la nature…

RATTRAPÉ PAR L’ACTUALITÉ

Il y a peu, l’opération militaire américaine visant à liquider Ben Laden a eu pour nom de code Geronimo, soulevant ainsi la colère de tous les indiens d’Amérique. un comble, soulignent les auteurs, « quand on songe que les Geronimo, de père en fils, ont participé aux conflits des Etats-Unis, enrôlés comme de nombreux apaches dans l’armée américaine. Ils ont participé aux deux guerres mondiales, à celle du Vietnam, d’Irak…Sans oublier, bien sûr, l’Afghanistan ».

C’est là un des nombreux allers-retours que ce livre effectue, souvent avec brio, parfois peut-être avec une certaine faiblesse d’écriture dans les dialogues ou des anachronismes comme ce « On n’est pas chez les Bisounours » (p.237) Mais l’ensemble reste de bonne tenue et offre au lecteur, à travers un dessin sobre et puissant, une fresque attachante de la vie de ce grand chef apache. Après le remarqué et remarquable « Yékini le roi des arènes » (prix Révélation au festival d’Angoulême 2015) ce Geronimo-là a le goût des grands espaces et souffle sur le lecteur le vent de l’épopée.

Article posté le lundi 17 octobre 2016 par Jean-Michel Gouin

Geronimo de Lisa Lugrin et Clément Xavier (delcourt) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Géronimo (Mémoires d’un résistant apache)
  • Auteurs : Lisa Lugrin et Clément Xavier
  • Editeur : Delcourt
  • Prix : 27, 95 €
  • Parution : septembre 2016

Résumé de l’éditeur. « Geronimooo ! » ont crié les forces spéciales qui ont tué Ben Laden. La communauté d’Indiens d’Amérique s’en était offusquée. Lisa Lugrin et Clément Xavier sont partis à leur rencontre avec les Mémoires de Geronimo dans la poche, écrites par un fonctionnaire américain. Et, tout d’un coup, on comprend mieux notre époque. Le rapport à la nature, la spiritualité, la famille. Et comment la civilisation occidentale a broyé tout cela.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir