Gousse & Gigot

Anne Simon est une géniale autrice ! Elle poursuit l’écriture de sa saga Les contes du Marylène avec Gousse & Gigot, un quatrième opus toujours aussi fantaisiste, drôle et féministe. Elle imagine le destin de deux sœurs que rien ne séparera jamais. Enthousiasmant !

Marylène : ton univers impitoyable

Tenter de résumer Les contes du Marylène est une gageure, tant l’univers est riche, varié, fou et foutraque. Il faut souligner qu’Anne Simon développe une galaxie fantastique et fantaisiste de très grande valeur, influencé là de Simone de Beauvoir, là des Beatles, là de Victor Hugo, là de publicité mais surtout du monde qui l’entoure. C’est joyeux, parfois très cruel mais ô combien jouissif !

Après La geste d’Aglaé, Cixtite impératrice et Boris l’enfant patate, l’autrice de L’homme à la fourrure (avec Catherine Sauvat) imagine l’histoire de Gousse & Gigot, sœurs et filles de l’empereur Van Krantz.

Pas d’héritier mâle

Van Krantz est le dictateur régnant sur le pays du Marylène. Ce tyran vit dans un palais en forme de serpents. Il multiplie les mariages et installe ses épouses dans les nombreuses chambres de ce bâtiment monumental.

Tels de vulgaires numéros, elles doivent satisfaire sexuellement l’empereur afin de lui donner un héritier mâle. Il ne les aime pas, pire, il les viole ! Malgré ces frasques dégoûtantes, elles ne sont jamais enceintes. Il faut dire que Simone, la secrétaire particulière du dictateur, les fait avorter clandestinement afin de ne pas souffrir du tyran.

Un jour, une paysanne décide de garder le bébé – ou plutôt les deux bébés – mais ce sont deux filles. Sacrilège, ce n’est pas un garçon !

Fosse aux serpents

Gousse & Gigot – puisque ce sont leurs prénoms – sont alors jetées dans une fosse avec des serpents. En cachette, Christophe, le chat transporteur, les nourrit. Elles grandissent dans ce trou.

Repérées par les gardes de Van Krantz, elles sont alors enfermées dans les geôles du palais impérial. Mais entre temps, Aglaé tue le dictateur. Les filles sont alors délivrées…

Gousse & Gigot : sœurs inséparables ?

En choisissant Gousse & Gigot comme héroïnes de ce nouvel opus de Contes du Marylène, Anne Simon fait mouche. Comme pour ses trois précédentes publications, son histoire lui permet d’aborder de nombreuses thématiques qui font écho dans notre société actuelle.

En plus des relations mère/filles, l’autrice de Perséphone aux enfers parle d’enfance, de premiers émois, mais également de sexualité non consentie, de viol, de féminisme (par Simone la secrétaire, d’IVG), de rejet ou d’abandon.

Si cela peut sembler assez sombre, Anne Simon parsème son récit d’humour mais aussi d’espoir. Ces deux sœurs si différentes (Gigot est introvertie et petite, Gousse est sûre d’elle et élancée) sont néanmoins fusionnelles; l’aînée plus que la cadette d’ailleurs. Gigot a peur d’être abandonnée. Elle écarte ainsi toute les personnes qui pourraient entraver l’amour qu’elle porte à Gousse. Les sœurs traversent ainsi les affres du pays du Marylène. Témoins et actrices, elles ne peuvent pas toujours y échapper. Ainsi, elles connaissent toutes les périodes de ce pays : de Van Krantz à Boris, en passant par Aglaé.

Anne Simon est une grande autrice. En plus de sa belle qualité de narration, elle possède ce trait vif et moderne pour mettre en image son propos. Les planches en noir et blanc alternent avec quelques unes en couleur. Les grands aplats (bleu, vert, orange, jaune ou rouge) donnent une belle énergie à l’ensemble.

Anne Simon veut poursuivre le développement des Contes du Marylène en se focalisant sur des personnages secondaires (comme ici Gousse & Gigot) : une excellente idée !

Article posté le vendredi 03 janvier 2020 par Damien Canteau

Gousse & Gigot de Anne Simon (Misma) Les contes du Marylène
  • Les contes du Marylène : Gousse & Gigot
  • Autrice : Anne Simon
  • Éditeur : Misma
  • Prix : 19€
  • Parution : 17 janvier 2020
  • ISBN : 9782916254753

Résumé de l’éditeur : Au pays Marylène, bien avant Aglaé et son fils Boris, régnait un être abject qui exploitait et tyrannisait son peuple. Il s’appelait Victor Von Krantz et ordonnait à ses nombreuses femmes de lui offrir un héritier. Hélas, seules deux petites filles naquirent et le mâle tant attendu n’arriva jamais. Les enfants furent abandonnées dans une fosse aux serpents. Elles y grandirent tant bien que mal. Délivrées le jour de la victoire d’Aglaé sur leur père puis rejetées par une société qui renie leur ascendance, elles commencent leur vie d’errance. L’aînée, Gigot, est petite et craintive ; la cadette, Gousse, est élancée et téméraire. Indispensables l’une à l’autre, rien ni personne ne pourra séparer GOUSSE et GIGOT. Anne Simon poursuit l’écriture de sa grande saga et raconte dans ce 4ème tome des Contes du Marylène le destin des sœurs GOUSSE & GIGOT. Les deux personnages existent depuis bien longtemps chez Misma et font partie des premiers livres à avoir été publiés à l’époque de la création de la maison d’édition. Anne Simon leur consacre aujourd’hui tout un livre qui retrace l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte de ce duo inséparable, témoin-clé des agonies d’un pays sans cesse en reconstruction.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir