Ira Dei, tome 1 : L’or des caïds

Après l’excellent Roy des Ribauds, Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat sont de retour avec Ira Dei, leur nouvelle série d’aventure historique chez Dargaud et c’est de nouveau formidable ! Plongée dans la Sicile du XIe siècle où les rivalités entre pays sont nombreuses.

TAORMINE : VILLE ASSIÉGÉE

Taormine, côte Est de la Sicile, 1040. Les caïds – seigneurs de tribus – ont fui la ville depuis peu. Ces vassaux de l’émir de Palerme contestent son pouvoir. L’île est sous la coupe des Arabes depuis 740, soit trois siècles.

De nombreux forces occidentales aimeraient que cette ville symbole de la conquête musulmane soit délivrée de son joug. C’est le cas de l’autorité byzantine (le basileus Michel IV) représentée par Maniakès qui aimerait que Taormine soit de nouveau dans son giron.

Pour l’instant, le général grec essuie échec sur échec malgré une aide précieuse des hommes de Harald, puissant chef varègue (nom des Vikings de Suède donné par les Byzantins). Il faut souligner que l’armée byzantine aux portes de la ville est un agrégat de peuples disparates (grecs, varègues, turkmènes, arabes, mercenaires normands et lombards, entre autre).

TANCRÈDE : LA SOLUTION ?

Un drakkar viking accoste sur la plage. A son bord, Tancrède le normand et sa vingtaine d’hommes venus aider Harald en tant que mercenaires. Il est accompagné de Etienne, diacre et légat du Pape. Il est accueilli par Guillaume de Hauteville, lui-même au service de Maniakès.

Si le nombre de compagnons de Tancrède semble faible, le normand au visage brûlé, se révélera être un excellent stratège. En attendant, il se rend sous la tente de Harald pour lui faire contracter un marché : il délivre la ville de Taormine des Arabes en trois jours en contrepartie de la moitié du trésor des Caïds…

TAORMINE : ville carrefour

Oh le beau premier volume de cette saga historique ! Dans les pas des séries grand public historiques (Le scorpion, Les 7 vies de l’épervier, Les aigles décapitées, Les pionniers du nouveau monde, Les passagers du vent…), Ira Dei happe le lecteur dès la première page jusqu’à la dernière case.

Prévu en diptyque pour le premier cycle, le récit de Vincent Brugeas met en scène un homme – Tancrède – à la personnalité dérangeante et ambivalente. Qui est-il vraiment ? Pourquoi vient-il aider Harald à délivrer Taormine ? A l’aide de flash-back bien sentis sur une ou deux pages, le scénariste dévoile avec parcimonie le passé trouble de son héros.

En choisissant cette ville sicilienne au XIe siècle, l’auteur de Chaos team (avec Ronan Toulhoat) met en lumière les rapports de force de mondes complexes qui s’opposent. Taormine par sa position géographique (côte est de la Sicile) était un point stratégique important au milieu de la Méditerranée : citadelle pour protéger le Sud de l’Italie et proche de la Grèce. L’île était aussi un point de ravitaillement pour les marchands. En cela, Taormine (comme le montre la page de garde) passa successivement dans le giron des Grecs, puis des Carthaginois, des Romains, des Byzantins et enfin des Arabes. Ville métissée, elle était toujours autant convoitée par Byzance (Constantinople) qui souhaite préserver sa grandeur face à Rome et son Pape. Le schisme de 1054 est tout proche et les deux chefs religieux veulent montrer leurs forces et imposer leur vison de la religion. C’est pourquoi, dans l’album, le Pape envoie un ambassadeur en la personne de Etienne afin de se positionner pour christianiser les infidèles dans le futur. Lui aussi, sa personnalité est des plus troubles.

IRA DEI : TRÈS BEAU SOUFFLE ÉPIQUE

Si les pages 4 et 5 semblent ardues en informations concernant les forces en présence, il fallait à Vincent Brugeas ce temps pour poser son décor et son intrigue. Le scénariste fait entrer ses lecteurs dans le vif du sujet en mettant en scène de suite Tancrède, Guillaume ou Harald. Ces chefs ambitieux et ayant des doubles discours font la force de Ira Dei. Grands stratèges, ils utilisent les uns contre les autres au gré de leur avancée vers la ville. Complots et non-dits émaillent ainsi ce premier volume.

Les différents chefs sont suivis par des hommes aux buts différents : les arabes renégats ont une visée différente de celui des Normands par exemple. Cette mosaïque de peuples donne elle aussi le tournis. Au mitant du millénaire, cela était fréquent, chacun voulant tirer la couverture à soi et se positionner géographiquement sur des terres stratégiques.

La grande force de Ira Dei est avant tout la documentation solide du récit. Titulaire d’une maîtrise en histoire contemporaine, Vincent Brugeas fait preuve d’une rigueur sur ces sources qui lui permet d’installer ses personnages de façon plus crédible. A travers ses protagonistes et les combats violents, il fait souffler un vrai vent épique sur sa série.

DE LA FORCE DU DESSIN DE RONAN TOULHOAT

Ira Dei est la quatrième série de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat. Entrevue de façon magistrale dans l’excellente série Le Roy des Ribauds (Akileos), la partie graphique de ce dernier fait encore des merveilles dans ce premier opus. Si leur polar médiéval lui permettait des réaliser des planches aux couleurs sombres comme l’exigeait l’intrigue, Ira Dei est plus lumineux. Le lecteur ressent toute la chaleur de l’île méditerranéenne dans les premières pages.

Les scènes de combat de l’illustrateur des couvertures de Sherlock Society sont grandioses. Nous ne dévoileront en rien la stratégie ingénieuse de Tancrède pour reprendre la ville qui laisse une grande liberté à Ronan Toulhoat pour réaliser des planches saisissantes.

Ce premier volume de Ira Dei nous a enchanté et nous a mis l’eau à la bouche par les nombreuses questions laissées en suspens. Vite le tome 2 !

Article posté le mardi 16 janvier 2018 par Damien Canteau

Ira Dei 1 de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat (Dargaud) décrypté par Comixtrip
  • Ira Dei, tome 1 : L’or des caïds
  • Scénariste : Vincent Brugeas
  • Dessinateur : Ronan Toulhoat
  • Éditeur : Dargaud
  • Parution : 12 janvier 2018
  • Prix : 13.99€
  • ISBN : 9782870972489

Résumé de l’album : En 1040, les armées de Byzance tentent de reconquérir la Sicile, alors aux mains des Arabes. Alors que la ville de Taormine résiste à Harald, le général Maniakès, un Normand nommé Tancrède et un jeune moine, Étienne, légat du pape proposent les services de leur petite troupe de mercenaires. À la demande d’Étienne, Tancrède se rapproche d’Harald et lui propose un marché : il fera tomber Taormine en trois jours, en échange de quoi il recevra les richesses de la cité. Même s’il comprend que Tancrède est en mesure de réaliser ce prodige, Harald se méfie de cet homme dont les yeux révèlent qu’il a « traversé les Enfers » et dont le passé mystérieux ressurgit peu à peu… Pourquoi l’Église a-t-elle fait de lui une arme au service de Dieu ? Et quelle revanche veut-il prendre aujourd’hui ?…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir