Le château des animaux #1

Le château des animaux est la première BD du dessinateur Felix Delep qui est associé à un scénariste à l’actualité très chargée Xavier Dorison. Cette série de 4 tomes éditée chez Casterman est une revisite d’un des plus grands chefs-d’oeuvre de George Orwell « La ferme des animaux ».

La répression sanguinaire

La ferme des animaux a été désertée par les hommes sans qu’on ne sache quelle en est la raison. Leurs maîtres partis, les animaux fous de joie, décidèrent de renommer la ferme en « Château« . Ce qui fut autrefois une prison allait devenir une « république« . Avec le temps, le peuple des animaux s’aperçoit que cette nouvelle entité dirigée par les forts ne correspond pas à leurs espérances. Le roi Sylvio dirige le château d’une main de fer avec ses lieutenants, les chiens. Ils répriment de manière sanguinaire la moindre révolte ou tentative de révolte.

Un rat aussi saltimbanque qu’itinérant

Au détour d’un échange secret entre Sylvio et les humains, un rat s’introduit dans le Château au nez et à la barbe des chiens . Le soir venu, il donne une représentation clandestine devant des animaux en recherche de réconfort. La pièce raconte l’histoire d’un peuple et d’un fakir qui lutte contre un roi en désobéissant civiquement. La pièce est immédiatement arrêtée par  les lieutenants du Roi et le rat pourchassé. Miss Bengalore, la seule chatte du royaume, prend le risque de sauver ce rat.

Une révolte sur le terrain du ridicule

Le rat, Miss Bengalor et le lapin vont alors commencer à mener des actions pacifiques en utilisant des armes dont ne disposent pas le Roi : Le ridicule et l’humour. Ils dessinent des marguerites (symbole de ceux qui sont morts sous la répression) sur les murs. Pour les animaux, un défouloir à l’effigie du roi est caché dans un recoin du château. Le roi tente d’endiguer cette révolte silencieuse mais il est une fois de plus ridiculisé. Pour la première fois depuis longtemps le peuple peut envisager des jours meilleurs.  La route sera longue mais l’espoir est là.

Le château des animaux : un conte toujours d’actualité

Le château des animaux est adapté de « la ferme aux animaux » de George Orwell qui déjà en 1945, à travers ses fables animalières, décrivait les différents processus allant à l’encontre de la démocratie. La recherche pacifique de liberté au XXe siècle a de nombreux exemples de réussite avec Gandhi et Mandela. C’est en ayant cette vision de l’Histoire que Xavier Dorison à réalisé cette série. Les dessins de Felix Delep sont magnifiques et le choix des couleurs en fonction des scènes est très judicieux. Quand le graphisme colle à l’histoire cela donne encore plus de relief au récit.

En savoir plus sur l’auteur et le dessinateur

Tout juste sorti de l’école Emile Cohl, Félix Delep , 24 ans, a été pressenti pour mettre en images Le Château des animaux en raison de son talent de dessinateur animalier. Il arrive à sublimer l’histoire très intense concoctée par Xavier Dorison.

Xavier Dorison n’est pas, quant à lui, à sa première bande dessinée. Il sévit depuis la fin des années 1990 sur de nombreux projets couronnés de succès.  Son actualité est assez chargée puisqu’il est scénariste d‘Aristophania (le tome 2 sort le 31 octobre 2019) ainsi que de la série Undertaker  avec Ralph Meyer (le tome 5 sort le 31 octobre 2019).

Article posté le mercredi 18 septembre 2019 par Yoann

Le château des animaux #1 de Xavier Dorison et Félix Delep (Casterman)
  • Le château des animaux #1 : Miss Bengalore
  • Scénario : Xavier Dorison
  • Dessin : Félix Delep
  • Éditeur : Casterman
  • Prix : 15,95 €
  • Parution :  18 Septembre 2019
  • ISBN : 9782203148888

Résumé de l’éditeur :  Rire, c’est déjà ne plus subir.

Quelque part dans la France de l’entre-deux guerres, niché au cœur d’une ferme oubliée des hommes, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio… Secondé par une milice de chiens, le taureau dictateur exploite les autres animaux, tous contraints à des travaux de peine épuisants pour le bien de la communauté… Miss Bangalore, chatte craintive qui ne cherche qu’à protéger ses deux petits, et César, un lapin gigolo, vont s’allier au sage et mystérieux Azélar, un rat à lunettes pour prôner la résistance à l’injustice, la lutte contre les crocs et les griffes par la désobéissance et le rire… Premier tome d’une série prévue en quatre volumes, Le Château des animaux revisite La Ferme des animaux de George Orwell (1945) et nous invite à une multitude de réflexions parfois très actuelles…

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir