Le joueur d’échecs

Thomas Humeau fait le pari, très osé, d’adapter en dessin Le joueur d’échecs, le très beau roman de Stefan Zweig. Edité par Sarbacane, ce magnifique roman graphique met en scène les parties mémorables de ce sport cérébral entre un jeune champion du monde et un mystérieux inconnu, le tout sur un paquebot navigant entre New-York et Buenos Aires.

UNE TRÈS BELLE ADAPTATION

Le joueur d’échecs, troisième publication de Thomas Humeau est une véritable réussite ! (Printemps noir, avec Maxence Emery, La boîte à bulles et Désert park, Manolosanctis). L’adaptation du roman de Stefan Zweig est admirable et d’une très belle intelligence. Il faut souligner que le texte de l’allemand se prête parfaitement à une mise en image et qu’il est l’écrivain étranger le plus lu en France. Son œuvre est donc très connue et cette adaptation risque d’être scrutée à la loupe.

ÉCHECS, MAT, PAT ET MYSTÈRES

En 1947, l’un des paquebots les plus grands du monde quitte le port. A son bord, Solange, une belle jeune femme, fille du commandant est délogée de ses appartements. Celle qui a décidé de vivre sur l’eau depuis un certain moment doit laisser sa cabine à Mirko Czentovic, un jeune homme, champion du monde en titre d’échecs. S’il est d’une rare intelligence pour le jeu, il n’en va pas de même avec les femmes. Excédée, elle se plie à ce commandement non sans railler son père le soir au dîner. Dans le même temps, Monsieur B, un homme diaphane, mystérieux et à l’étrange cicatrice au cou se retrouve aussi sur le bateau. Alors que Solange défie Mirko à son jeu préféré, elle reçoit l’aide de l’étrange passager. Grâce à cela, elle fait match nul contre le crack.

NAZISME ET STALINISME

Le récit de Thomas Humeau met en lumière le parcours secret de deux personnages principaux : Czentovic est un jeune homme russe, conditionné par son régime, figure de proue pour l’image de l’URSS à l’étranger. Tandis que Monsieur B. est un autrichien qui vient de passer de nombreuses années dans les prisons nazies pendant la Seconde Guerre Mondiale. Pour passer le temps, il vole un livre d’échecs et apprend ainsi les stratégies des grands maîtres de cet art cérébral.

UN DESSIN SOBRE

Le huis-clos à bord du navire, les destinées de ces deux hommes s’entremêlent d’une admirable manière ; ce qui renforce les tensions de l’histoire. Toujours d’actualité plus de 70 ans après sa première parution, le récit résonne fortement dans notre actualité : les répressions qui asservissent le plus faibles. La partie graphique de Thomas Humeau est d’une grande beauté. Le découpage original et les personnages sont d’une grande sobriété. A découvrir !

Article posté le samedi 07 novembre 2015 par Damien Canteau

  • Le joueur d’échecs
  • Auteur : Thomas Humeau, d’après le roman de Stefan Zweig
  • Editeur: Sarbacane
  • Prix: 19.50€
  • Sortie: 07 octobre 2015

Résumé de l’éditeur : Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, deux joueurs d’échecs que tout sépare s’affrontent. Czentovic, orphelin taciturne, arrogant, et tacticien remarquable, devenu champion du monde, et Mr. B, un mystérieux et magnétique aristocrate autrichien rescapé des geôles nazies. Cette histoire est écrite sur le principe du récit en abyme. Dans le huis clos sur le paquebot viennent s’intercaler deux récits. Le premier nous emmène dans une province russe reculée pour suivre l’ascension fulgurante du prodige Czentovic. Le second nous permet d’en apprendre plus sur le mystérieux Mr.B et l’enfer de son séjour dans la chambre d’hôtel autrichienne.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir