Les jours sucrés

Après nous avoir émerveillés par Le temps des mitaines, leur précédente publication, Loïc Clément et Anne Montel dévoilent Les jours sucrés, une très belle comédie romantique édité par Dargaud.

LA BOULANGERIE BRAV EO

Paris de nos jours ? Eglantine, parisienne de 25 ans, travaille comme graphiste dans une agence de communication. Entre un patron – plan d’un soir – et sa meilleure amie et collègue, Mei, la routine s’installe dans sa vie. Un jour, elle reçoit un étrange coup de fil de M. Doré, notaire à Klervi en Bretagne. Son père vient de mourir ; celui-là même qui l’abandonna elle et sa mère à l’âge de 8 ans.

Très en colère vis-à-vis de ce paternel absent, elle doit néanmoins se rendre dans l’étude de l’homme de lois dans son village. Là, elle découvre qu’elle a hérité de Brav eo, la boulangerie de son père. Elle pense revendre ce lieu pourtant stratégique car il est le dernier commerce de la petite bourgade.

GAEL ET MARRONDE : DEUX NOUVELLES PERSONNES DANS SA VIE

Alors qu’elle vient de rater son train de retour, elle décide d’aller dormir dans la boulangerie. Là, elle croise Marronde, sa gentille tante muette depuis son AVC mais surtout Gaël, ex-camarade de classe qui lui en fit voir de belle plus jeune. Entre le lieu magique et le carnet de bord d’Eugène, son père, son cheminement s’effectue : elle veut garder Brav eo et surtout qu’elle n’est pas insensible à cet homme naguère très dur avec elle mais délicat aujourd’hui.

LES JOURS SUCRES OU LA MADELEINE DE PROUST

Il se dégage de cet album de 148 pages, un charme fou, entre nostalgie, mélancolie, envie de changement, retour aux sources, amitié et amour. Teinté d’un humour qui produit un effet agréable, le récit de Loïc Clément sent bon l’enfance, la joie du partage et les madeleines de Proust. Si la Parisienne contrainte de revenir chez elle en province n’est pas une idée neuve en bande dessinée, la grande différence s’opère grâce aux personnages attachants et bienveillants : Eglantine, à l’opposé de Gaël, le petit instituteur qui n’a jamais quitté son village et qui donne de son temps pour alphabétiser des enfants d’immigrés.

De son côté, la jeune femme d’un grand pessimisme et d’une grande tristesse, changera à son contact et dira notamment : « Il y a ceux qui voient le verre à moitié plein et les autres… D’habitude moi je suis du genre à même pas voir qu’il y a un verre, c’est dire… Là, c’est différent. »

La fraîcheur de l’histoire repose aussi sur des personnages secondaires alléchants : les deux élèves, M. Doré le notaire mais surtout Marronde, petite mamie géniale amusante, gourmande et qui n’a pas la langue dans sa poche – étrange pour une muette. Cela apporte un bel humour à l’album.

L’ELEGANCE DU TRAIT

Mis en lumière avec Le temps des mitaines (coup de coeur de Comixtrip, Didier Jeunesse, deuxième volume à venir), le trait de Anne Montel est d’une grande élégance. Jeune auteure à suivre, elle fut récompensée à Angoulême (Jeunes talents) ainsi qu’à Lausanne (Dessinateurs de demain) et a illustré aussi quelques ouvrages jeunesse. Son dessin délicat à l’aquarelle permet de restituer l’ambiance douce et chaleureuse du récit. La tendresse des Jours sucrés réside aussi dans les planches qui ouvrent chaque chapitre – au nombre de 8 – où des chats espiègles commentent l’histoire.

> Vous pouvez découvrir son univers en parcourant son blog

Article posté le samedi 12 mars 2016 par Damien Canteau

Les jours sucrés de Anne Montel et Loic Clément, un album décrypter sur Comixtrip, le site BD de référence
  • Les jours sucrés
  • Scénariste : Loïc Clément
  • Dessinatrice : Anne Montel
  • Editeur : Dargaud
  • Prix : 19.99€
  • Parution : 19 février 2016

Résumé de l’éditeur :  À 25 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d’avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l’époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c’était l’occasion d’un nouveau départ ? Une comédie romantique légère et subtile.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir