Les vieux fourneaux

Comédie sociale douce-amère, Les vieux Fourneaux décoiffe ! Le récit mi-nostalgique mi-contemporain met en scène une bande de potes âgés, anciens des luttes sociales, Pierrot, Mimile et Antoine dans leur quête de vérité sur la vie de Lucette, la femme de l’un d’entre-eux. Ce road-movie des temps modernes, signé Wilfrid Lupano et mis en images par Paul Cauuet est truculent. Le lecteur suit avec délice ces septuagénaires qui n’ont pas fait le deuil de leur jeunesse.

Sophie, la vingtaine, propriétaire du théâtre ambulant Le loup en slip, Mimile et Pierrot viennent retrouver leur vieux pote Antoine ; sa femme Lucette vient de décéder. Alors que Antoine passe chercher Mimile à la maison de retraite, ils arrivent tous les deux en retard à cause de ce dernier qui n’avait pas de costume pour les funérailles. Les trois septuagénaires ont fait les 400 coups ensemble depuis qu’ils sont enfant. Syndicalistes de combat, ils ont souvent lutté ensemble pour défendre les salariés des Laboratoires Garan Servier.

le Théâtre du Loup en slip

Lucette, la femme d’Antoine avait laissé son emploi dans l’entreprise pharmaceutique pour monter un théâtre ambulant. Ne pouvant plus s’en occuper à la fin de sa vie, c’est Sophie sa petite-fille qui reprend le flambeau de cette belle aventure culturelle grâce au vieux camion rouge Peugeot du Théâtre du Loup en slip léguée par sa grand-mère.

Avant de partir pour un meilleur ailleurs, Lucette a laissé une lettre à Antoine. Bouleversé par sa lecture, le fringant septuagénaire monte dans sa voiture et file à toute allure, son fusil sur le siège passager. Etonnés, ces deux camarades se rendent alors chez Maître Brousse, le notaire pour comprendre la teneur de la missive. Après quelques gifles, ils apprennent qu’Antoine est parti pour la Toscane à la poursuite du passé de sa femme. Prenant peur, Mimile et Pierrot décident de le rejoindre pensant qu’il va passer à l’acte. Dans leur périple, ils sont accompagnés par Sophie, enceinte de 7 mois. A bord du vieux camion du théâtre, les voilà partis pour l’Italie.

des répliques dignes des films d’Audiard

L’héroïne Sophie répète à l’envie que la vieillesse est un naufrage et pourtant elle semble avoir tord. Tout le premier album de la série Les vieux Fourneaux va lui prouver le contraire. Les septuagénaires sont toujours aussi alertes et fringants et le lecteur se plaît à suivre leurs péripéties. Teinté d’un humour décapant et ravageur, le récit de Wilfrid Lupano oscille entre la comédie, le drame et le suspens. Les dialogues sont finement ciselés grâce à des répliques dignes des films d’Audiard. Les personnages principaux sont tour à tour sensibles, touchants, dynamiques ou râleurs. Si le lecteur commence à découvrir le passé d’Antoine et de Lucette ; celui de Mimile et Pierrot laissent entrevoir de belles possibilités dans les tomes futurs. De même pour Sophie, future mère célibataire. Les flash-back en noir et blanc concernant les luttes syndicales sont tout aussi instructifs dans la compréhension de la série. Le scénariste de Alim le tanneur (Delcourt) propose un début de saga dense et bien écrit. Le trait semi-réaliste de Paul Cauuet rend admirablement les ambiances contemporaines mais aussi celles des années 60/70. Les planches très équilibrées avec de grandes cases sont très efficaces.

Les vieux Fourneaux : une série entraînante et très amusantes sur la vie d’une bande d’amis dans la force de l’âge, partie à la rencontre de leur passé. Pari réussi pour ce premier tome, ComixTrip attend avec une grande impatience le deuxième opus. Vivement la suite !

Article posté le vendredi 11 avril 2014 par Damien Canteau

Les vieux fourneaux, comédie sociale à l'humour décapant
  • Les vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent
  • Scénariste : Wilfrid Lupano
  • Dessinateur : Paul Cauuet
  • Editeur: Dargaud
  • Prix: 11,99€
  • Sortie:  11 avril 2014

Résumé de l’éditeur : Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance: Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps. Les Vieux Fourneaux, à travers dʼincessants va-et-vient entre les années cinquante et les années 2010, raconte sur un mode tragi-comique notre époque, ses bouleversements sociaux, politiques et culturels, ses périodes de crise.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir