Mister Miracle

C’est une maîtresse d’école qui dit à ses élèves de dessiner n’importe quoi. Ce qui leur plaît. Les gamins s’exécutent, et quand ils ont fini, la maîtresse les interroge un par un. Et les gosses décrivent leur dessin. Un dinosaure, un cœur, un super-héros. Le genre de trucs que tous les gosses dessinent quoi. Sauf qu’un des gamins, lui, il dit qu’il a dessiné dieu. Et la maitresse lui dit : « Ah, mais personne ne sait à quoi il ressemble dieu, pas vrai ? « . Et le môme dit : « vrai ». « Jusqu’à maintenant. »

Voilà à quoi ressemble Mister Miracle de Tom King, publié chez Urban Comics.

DES SUPERHÉROS

Pour mettre fin à la guerre terrible qui opposa le bienveillant Haut-père, chef des Néo-Dieux de Néo-Génésis, au redoutable Darkseid, tyran incontesté Apokolyps, il fut décidé que les deux dirigeants s’échangeraient leurs fils.

Ainsi, Orion, fils de Darkseid fut élevé avec bienveillance par le Haut-père. Le fils de ce dernier, quant à lui, fut confié à Mamie Bonheur, la sanguinaire nourrice d’Apokolyps.

N’ayant de cesse d’essuyer des échecs pour s’enfuir, on lui donna le nom, non sans ironie, de Scott Free. Son courage et sa détermination finit par attirer l’attention de Big Barda, la première des furies, car malgré les souffrances et les humiliations, un but lui permit de survivre : l’évasion.

Bien des années plus tard, Scott Free s’est échappé du filet de Mamie Bonheur. Il a trouvé refuge sur Terre où il vit un amour parfait avec Big Barda qui, elle aussi, s’est enfuie d’Apokolyps.

Désormais, il est connu et adulé sous le nom de Mister Miracle, le dieu de l’évasion.

Pourtant, Darkseid est.

LA PREUVE PAR 3 PAR 3

Graphiquement, Mitch Gerads s’inspire du style des comics des années 70 avec beaucoup de naturel et va même jusqu’à incorporer çà et là la colorisation si caractéristique de l’âge de bronze dans les comics.

La composition pourrait être figée puisque toutes les pages respectent le schéma de 3 par 3. Et pourtant, elles sont construites avec un talent rare qui permet de s’affranchir de la contrainte.

Mitch Gerads jongle avec toutes les possibilités qu’offrent ces 9 cases et crée des planches dynamiques, toutes différentes. Les ambiances accompagnent et servent la narration avec une justesse impressionnante. Comme par magie, le quadrillage semble disparaître.

Tous les ingrédients nécessaires à un bon récit super-héroïque sont présents. Et on repère même, avec plaisir, les clins d’œil appuyés à un auteur prestigieux dans le monde des comics.

UN HOMMAGE A JACK KIRBY

En matière de comics, Jack Kirby est une référence incontestée et comme c’est lui qui a créé le personnage de Mister Miracle en 1971, l’hommage semble naturel.

Près de 50 ans plus tard, Le Quatrième Monde n’a pas pris une ride et Tom King assume tout à fait la filiation avec le maître.

Ainsi, il reprend avec justesse les attendus liés à la lecture d’un comics sur Mister Miracle : les personnages, les pouvoirs, l’univers, les dessins et même ces fameuses boules d’énergie si caractéristiques de Kirby.

Tout y est, et pourtant, limiter le Mister Miracle de Tom King à un simple hommage serait une erreur. En effet, marcher dans les pas d’une légende n’est jamais tâche aisée.

Mais lorsqu’on s’appelle King, passer après celui qui, dans le monde des comics a gagné le surnom prestigieux de « The King », prend une dimension inattendue.

QUI EST LE KING ?

Il faut le dire sans détour, Mister Miracle trouve son véritable intérêt et même son génie dans le caractère introspectif, psychanalytique et même sans doute biographique que Tom King donne à son œuvre.

Non, le Mister Miracle de Tom King n’est pas un comics de superhéros traditionnel. Scott Free a beau être un dieu capable de s’évader de tout, même de l’enfer d’Apokolyps, il n’existe que par ses nombreux doutes, ses nombreuses fêlures.

L’existence, l’amour, la paternité, la société de l’image, la célébrité et même dieu, tout est soumis au doute.

Non, les super pouvoirs pas plus que la déité ne peuvent tout régler.

Ainsi, en tant que lecteur, ce n’est pas par ses actions super-héroïques qu’on s’identifie à Mister Miracle, mais bel et bien par ses souffrances et son mal-être. Et c’est précisément cette souffrance indicible que Tom King et Mitch Gerads nous donnent à voir.

A ce titre, certaines trouvailles scénaristiques sont remarquables et touchantes : la scène où Mister Miracle pose ses mains dans les empreintes de Kirby sur le Walk of Fame et constate que ses mains sont plus petites que celle du maître ou encore les très nombreuses images brouillées, comme le serait un signal TV parasité par des ondes.

La vie est une représentation perpétuelle et il est difficile d’y trouver sa place, nous dit l’auteur par l’intermédiaire de son héros dont le masque ou la barbe ne parviennent jamais à complètement camoufler le trouble.

Scott Free n’est pas heureux alors qu’il a tout pour l’être et c’est pour cette raison que sous la plume de Tom King, le dieu de l’évasion tente d’échapper à la vie (ou la mort ? …) en s’ouvrant les veines dès les premières pages…

Face à ces questionnements, l’auteur n’apporte aucune réponse, car il n’en a pas. On sent d’ailleurs qu’il se sent proche de son personnage. Ce mal-être, ce malaise, ce sont les siens. Ces questions, Tom King se les pose, et il nous invite à nous les poser avec pudeur et intelligence.

A noter que cette magnifique œuvre a déjà valu à ses créateurs des récompenses prestigieuses, puisque Tom King a reçu l’Eisner Awards 2018 du meilleur scénariste et Mitch Gerads, celui du meilleur dessinateur/encreur. Mister Miracle est par ailleurs en lice pour le 1er prix comics ACBD.

Mister Miracle est une œuvre comme on en lit peu, sensible, intelligente, surprenante, elle fait partie de ces bandes dessinées qu’on n’oublie pas. Tom King ne sera peut-être jamais The King, mais peu importe, il a l’étoffe des très grands.

Article posté le samedi 05 octobre 2019 par Victor Benelbaz

Mister Miracle de Tom King et Mitch Gerads (Urban Comics) - Jack Kirby
  • Mister Miracle
  • Scénariste : Tom King, d’après Jack Kirby
  • Dessinateur : Mitch Gerads
  • Éditeur : Urban Comics, collection DC Deluxe
  • Prix : 28€
  • Parution :  30 mai 2019
  • ISBN : 9791026815167

Résumé de l’éditeur : Élevé sur Apokolyps, planète-usine sous le règne de l’implacable Darkseid, Scott Free réussit l’impensable : échapper à ses geôliers pour rejoindre la Terre où il rencontra son mentor, un artiste de l’évasion officiant sous l’alias de Mr Miracle dont il reprendra l’identité. Depuis, aucun barreau, aucune entrave, aucune prison, ne put retenir prisonnier Mr Miracle, symbole d’une liberté retrouvée. Mais que se passe-t-il lorsque l’artiste de l’évasion ultime se trouve aux prises avec une nouvelle forme de captivité : la dépression ? Passé le traumatisme d’une tentative de suicide ratée, Scott va chercher à se redéfinir à travers ses rapports et son historique de super-héros au statut divin. Une seule certitude balisera sa quête d’identité, comme le rappel d’une liberté finalement toute relative : Darkseid est. Contenu vo : Contenu : Mister Miracle Deluxe Edition (#1-12).

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir