Next Men #2

Le premier tome de Next Men regorgeait de qualités et de promesses. Les éditions Delirium poursuivent la publication de l’œuvre phare du maître John Byrne. Qu’on se le dise : les Next Men sont de retour !

LE SPECTACLE CONTINUE.

Après avoir grandi dans un monde aussi idyllique que virtuel, les Next Men sont plongés bien malgré eux dans l’âpre réalité. Leur vie s’en retrouve irrémédiablement changée et de nouvelles priorités voient le jour.

Ainsi, rapide comme l’éclair, le jeune Danny, traverse les États Unis en direction de Cooperville. Il recherche de sa mère biologique. Bien entendu, il est accompagné de sa sœur Gillian qui a trouvé refuge dans son esprit.

Les autres Next Men, quant à eux, ont été envoyés en Russie par Contrôle, leur officier de liaison. Mais contre toute attente, ils sont neutralisés et faits prisonniers par le terrible docteur Fleming Jorgenson, et son colosse invincible, Hercule.

Dans une cellule voisine, la dévouée Tony Murcheson est sauvagement torturée afin de lui soutirer d’éventuelles informations sur les surhommes américains.

Au même moment, Amanda Watson, l’ex-secrétaire de l’ignoble vice-président Aldus Hilltop découvre que son sauveur amnésique, Mark IV, possède des pouvoirs extraordinaires.

La situation est grave et il n’y a pas une seconde à perdre, car Sathanas, l’extraterrestre doté d’un exosquelette, ourdit un plan démonique.

Les éléments évoqués et les pistes esquissés sont nombreux, pourtant, tout s’agence à la perfection.

NEXT MEN, TOUJOURS PLUS LOIN.

L’ampleur du scénario est vertigineuse, c’est indéniable. Mais manifestement, John Byrne le développe en toute connaissance de cause. Et on pourrait même y déceler une certaine malice.

En effet, on sent bien que l’auteur a en tête le refus par Marvel Comics de publier ce qui deviendra les Next Men. Et on a réellement l’impression que l’auteur souhaite montrer que la complexité n’est nullement rédhibitoire en matière de comics.

LE SCENARIO ABSOLU.

Ainsi, il multiplie les personnages, bons comme méchants, et développe une histoire autour de chacun d’eux.

Dans le même temps, il crée une équipe pour ensuite en scinder les membres. Et tout reste parfaitement cohérent, car motivé par l’identité propre et l’épaisseur psychologique des protagonistes.

Le fait est que les héros ne seront pas épargnés. Ils seront confrontés à de la violence familiale, à la découverte de leur sexualité, à leurs pouvoirs et leurs responsabilités et même à l’industrie du comic book.

Et comme si cela ne suffisait pas, Byrne incorpore des enjeux politiques sur fond de guerre froide.

Chaque ajout prend ainsi la forme d’un défi que l’auteur lance à lui-même et aux grands éditeurs de comics.

Ainsi, il veut prouver que maîtrisée, la complexité peut devenir une force.

De ce point de vue, l’aventure scénaristique rejoint à la perfection la quête personnelle que les Next Men vont suivre dans ce deuxième tome.

Next Men est ainsi une œuvre complexe et ambitieuse, comme le rappellent les citations d’auteurs célèbres qui ornent chaque début de chapitre.

Mais l’auteur souhaite afficher une liberté totale dans sa création. Ainsi, il ne s’enferme pas dans une démarche revendicatrice et n’oublie pas que le plaisir de la lecture est primordial.

Et de ce point de vue, Byrne n’oublie son lecteur.

LE PLAISIR DE LA LECTURE.

Le fait est que l’imposant volume de près de 300 pages nous emporte littéralement.

Loin d’être perdu face à la multiplication des personnages et des enjeux, le lecteur dévore les pages avec plaisir.

La fluidité des dessins y est pour beaucoup. D’autant plus que la proportion de texte par rapport aux dessins est savamment dosée.

Les plans sont variés, et John Byrne envisage la construction de ses planches de manière cinématographique.

Les sont vignettes remarquablement détaillées. Et l’œil est guidé pour percevoir le moindre détail, du plus sérieux au plus amusant, de l’élément crucial au simple clin d’œil. Ainsi, par exemple, on ne peut qu’être amusé en découvrant Ben Horowitz, le responsable des éditions Dollar Comics. Ses cheveux coiffés en arrière, son large front, son sourire espiègle et sa moustache rappellent une légende du comic book récemment disparue.

 

John Byrne présente la suite d’une excellente aventure de super-héros, de X-Men se risquerait-on à dire. Mais fidèle à la ligne qu’il avait tracée dans le premier tome, à la place, on trouve les Next Men. Et le lecteur n’y perd pas au change !

Article posté le dimanche 18 avril 2021 par Victor Benelbaz

Next Men 02 de John Byrne (Delirium)
  • Next Men – tome 2
  • Auteur : John Byrne
  • Dessinateur : John Byrne
  • Coloriste : Matt Webb
  • Traducteur : Virgile Iscan
  • Editeur : Delirium
  • Prix : 26 €
  • Parution : 19 février 2021
  • ISBN : 9791090916623

Résumé de l’éditeur : Fruits d’expériences génétiques menées secrètement par l’armée, les Next Men, jeunes adolescents élevés dans un univers virtuel, se sont évadés et retrouvés plongés dans le monde réel. Malgré leur absence de repères, ils vont vite comprendre que les militaires ne sont pas les seuls à vouloir les  récupérer !

Voici enfin le deuxième volume (sur trois prévus) consacré à la série indépendante culte de John Byrne, qui fait suite à 2112.

 

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir