Next-Men

Dans une base secrète au fin fond des États-Unis, une expérience prend fin dans la plus grande précipitation : dans moins de 24 heures, des agents spéciaux envoyés par Washington viendront mettre leur nez dans ce programme ultra-secret commandité par l’ambitieux sénateur Hilltop ; et aucun doute, tout ça signera la fin du projet Next-Men.

A moins que tout ne se déroule pas comme prévu…

Dans ce premier tome, paru aux éditions Delirium, John Byrne nous propose de suivre les aventures de super-héros hors du commun.

LES NEXT-MEN

Élevés dans un monde aussi idyllique que virtuelle, Nathan, Bethany, Jasmine, Jack et Danny passent une existence sans trouble.

Au milieu d’un univers aux allures de jardin d’Éden, leurs seules préoccupations consistent à développer leurs pouvoirs : vision hyper développée, invulnérabilité, habileté extrême, hyper vitesse et force surhumaine sont en effet l’apanage de ces jeunes gens. Bien entendu, de temps en temps, ils se posent quelques questions sur leur existence et le monde qui les entoure, mais leur vie paradisiaque a suffisamment d’avantages pour que ces interrogations restent secondaires.

Pourtant, un jour, alors que Jack, le colosse, se trouve en « charmante compagnie » de Jasmine, il se retrouve comme transporté dans un laboratoire, recouvert d’une armure technologique et enfermé dans une capsule de verre et de métal.

Dans le « jardin d’Éden », Jack a immédiatement disparu, mais dans le laboratoire où il s’est retrouvé, il voit quatre capsules semblables à la sienne, dans lesquelles gisent ses camarades dans le même accoutrement que lui.

Après avoir été « réveillés » à leur tour par Jack et cherchant à s’échapper du complexe scientifique qui les retenait, les Next-Men font la connaissance de l’agent Murcheson, chargée d’inspecter le laboratoire et les agissements qui s’y produisent.

Débute alors une course poursuite dans laquelle les Next-Men vont découvrir qui ils sont, en affrontant les embûches semées par le sénateur Hilltop et Sathanas, la maléfique créature extraterrestre au corps d’exosquelette.

LA TOUCHE JOHN BYRNE

Avec ses Next-men, John Byrne poursuit l’aventure ébauchée avec le très bon 2112. Ainsi, l’univers développé reste futuriste, la question de l’eugénisme demeure fondamentale, et les personnages, tout comme le style graphique sont très ressemblants à celui développé précédemment. Pourtant, Next-Men n’est aucunement la suite de 2112.

La narration, tout d’abord, a radicalement changé. Rendue si originale dans 2112, par l’emploi de très nombreux cartouches, elle devient bien plus conventionnelle -et certainement plus fluide, il faut le reconnaître- dans Next-Men.

Ainsi, même si certains personnages comme Sathanas apparaissent dans les deux œuvres et si graphiquement, ils sont identiques, leur psychologie n’est plus la même.

Nous avions pu l’apprécier : le one-shot 2112 avait permis à John Byrne d’expérimenter des concepts et des situations. En passant à Next-Men, le talentueux auteur a su en tirer profit et développe ainsi ce qui, de fait, est devenu une série.

Les enjeux sont donc différents, la trame narrative, tout comme la psychologie des personnages sont plus complexes, plus adultes aussi.

A proprement parler, on est passés à une dimension supérieure ; ainsi, là où l’agent Tannen était un super-héros isolé, accompagné de son acolyte le cadet Kirkland, les Next-Men forment une équipe comme les X-Men

DE X-MEN À NEXT-MEN

Moins perceptible en Français, la paronomase n’en est pas moins évidente, comme un pied de nez adressé par Byrne aux éditions Marvel qui avaient rejeté son projet initial.

Et les ressemblances ne s’arrêtent pas là : à observe l’équipe des Next-Men, comment ne pas penser à Cyclope, Quicksilver, Colossus ou Emma Frost ?

Pour autant, comme le rappelle Xavier Fournier dans l’excellente préface introduite en début d’ouvrage par les éditions Delirium, John Byrne a autant inspiré l’univers des super-héros qu’il s’en est inspiré.

D’ailleurs, en matière de comics on sait depuis bien longtemps que certains types se retrouvent chez les diverses maisons d’édition.

Ainsi, on retrouve des caractéristiques très communes chez des personnages comme Cyclope des X-men, Nathan des Next-Men, mais aussi Sting, le chef des Renegades, dans l’univers Valiant (publié en France par les éditions Bliss Comics).

En fait, ce n’est pas dans l’invention de personnages aux super-pouvoirs que John Byrne innove ; d’ailleurs, il ne cherche même pas à faire semblant.

En revanche, l’auteur se montre novateur dans les enjeux développés, dans la construction du récit ou encore dans les relations qui unissent les personnages.

Globalement, la réflexion prend de la profondeur, invitant à dépasser le cadre super-héroïque pour que le lecteur réfléchisse à des sujets bien plus graves, comme le suggère la présence, à chaque début de chapitre, de citations d’auteurs tels que le philosophe humaniste Montaigne, l’empereur stoïcien Marc Aurèle, James Joyce, l’écrivain novateur auteur de l’œuvre expérimentale Ulysse, ou encore Ovide, le poète antique dont l’écriture fut influencée par la doctrine stoïcienne.

En lisant Next-Men, on repère bien entendu des points communs avec d’autres œuvres, mais essayer de savoir qui s’est inspiré de qui n’a finalement pas de réel intérêt.

Ce qui compte, c’est de constater qu’avec ses Next-Men, John Byrne a réalisé une excellente série. Et s’il fallait quand même établir une comparaison avec les X-men, on pourrait ajouter que Next-Men raconte une histoire comme on aurait aimé que soient toutes les histoires des X-Men.

Article posté le samedi 11 avril 2020 par Victor Benelbaz

Next-Men de John Byrne (Delirium)
  • Next-Men
  • Auteur : John Byrne
  • Editeur : Delirium
  • Prix : 26 €
  • Parution : 22 novembre 2019
  • IBAN : 9791090916531

Résumé de l’éditeur : Fruits d’expériences génétiques menées secrètement par l’armée, les Next Men, jeunes adolescents élevés dans un univers virtuel, sont soudain plongés dans le monde réel. Livrés à eux-mêmes, ils vont rapidement découvrir qu’ils intéressent beaucoup de monde… Next Men, qui fait suite à 2112, est une série créée par John Byrne, auteur-star des plus grands succès de Marvel et DC au cours des années 1980 (X-Men, Quatre Fantastiques, Superman…). Pour publier cette série indépendante, il crée au début des années 1990 le label «Legends» chez Dark Horse Comics, avec notamment Frank Miller qui y publiera Sin City. Une autre série phare dont les premières pages seront publiées dans Next Men un peu plus tard (et bientôt chez Delirium) est Hellboy de Mike Mignola, dont la première histoire est également co-scénarisée par John Byrne lui-même! Série d’anticipation ambitieuse, Next Men est considérée comme l’une des plus brillantes de la prestigieuse carrière artistique de John Byrne et sera proposée en trois volumes.

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir