Promenade de la mémoire

Promenade de la mémoire. On se souvient tous du 14 juillet 2016, de ce terrible attentat, de ce jour où un terroriste a décidé de tuer avec un camion plus de 80 personnes sur la promenade de Nice… On a tous vu à la télévision des images terribles, lu des articles dans la presse en retenant nos larmes, écouté à la radio des témoignages poignants. A l’initiative de l’association « Les Militants des Savoirs » 6 victimes témoignent de l’intérieur sous la plume et le pinceau de 6 artistes pour cette bande dessinée Promenade de la mémoire – 14 juillet 2016 aux éditions Des ronds dans l’O.

Lisa

Ce soir là, Lisa était sur la promenade avec sa fille et ce soir là, le handicap de sa fille leur a sauvé la vie. Pour éviter que sa fille soit bousculée, elles empruntent la route fermée aux voitures au lieu de la promenade.  Alexis Sentenac exprime à travers un magnifique dessin en noir, blanc et rouge, la joie de cette belle soirée. Et d’un seul coup, la colère, la terreur, les chaussures et les corps à terre. C’est avec un esprit combattant, positif et optimiste que se termine ce récit. L’espoir d’un monde meilleur.

Il y a un proverbe Chinois que j’adore qui est : La peur frappait à la porte, la confiance ouvrit, il n’y avait personne.

Anne

Anne n’était pas sur la promenade des Anglais ce soir-là, elle était en Norvège et c’est à distance, qu’elle a appris la nouvelle via une notification. Elle essaye, de joindre sa fille Camille mais pas de réponse… Elle rentre le plus vite possible. C’est dans la presse qu’elle apprend ce qu’elle ressentait déjà : sa fille est morte. Celine Wagner met en image le récit d’Anne en prenant l’angle de la passion d’Anne pour la peinture. Elle peint la détresse d’une mère qui a perdu son enfant et son incapacité à exister après sa mort. Petit à petit Anne a besoin de peindre pour vivre.

Depuis le début de l’année, je suis dans le besoin prolixe et peut-être pathologique de peindre et je peins et je peins notre histoire

Patrick

Patrick raconte ce moment terrible où il reste figé, immobile, alors que le camion renverse toutes les personnes à coté de lui. Puis un déclic, les corps à ses pieds, il essaye d’aider comme il peut… Patrick parle de l’après, de son engagement dans une association pour aider les personnes victimes. Il exprime aussi ses peurs, le traumatisme, ses difficultés à marcher dans la foule et son besoin de parler à un psychiatre. Et cette question qu’il faut résoudre :

Pourquoi je suis en vie ?

Pour le témoignage de Patrick, Edmond Baudoin a choisi un dessin dur en noir et blanc où la mort est omniprésente. Il utilise également des extraits de peintures comme « la porte de l’enfer de Rodin » et « Le Cri de Munch ». Ces peinture s’adaptent en tous points aux mots et aux maux de Patrick.

Promenade de la mémoire : un collectif au service de la mémoire

Ce projet est né dans l’esprit de Séraphin Alava, professeur de l’université de Toulouse. En s’appuyant sur les associations les Militants des savoirs et la Promenade des anges, des témoignages ont été recueillis. Les 6 artistes (Alexis Sentenac, Edmond Baudoin, Celine Wagner, Jeanne Puchol, Joël Alessandra, Alexis Robin) les ont ensuite interprétés avec leurs sensibilités.

Graphiquement, cette bande dessinée nous transporte dans l’intime des artistes qui nous livrent ces témoignages de manière très personnelle. A leur façon, ils font transpirer les sentiments de chaque témoin. Ils expriment la peur, la douleur, la colère et la résilience pour croire en un avenir meilleur.

Article posté le dimanche 05 avril 2020 par Yoann

Promenade de la mémoire - 14 juillet 2016 - Collectif d'auteurs (Des ronds dans l'O)
  • Promenade de la mémoire – 14 juillet 2016
  • Auteurs : Collectif  (Alexis Sentenac, Edmond Baudoin, Céline Wagner, Jeanne Puchol, Joël Alessandra et Alexis Robin)
  • Éditeur : Des ronds dans l’O
  • Prix : 20,00 €
  • Parution : 15 avril 2020
  • ISBN :  9782374180830

Résumé de l’éditeur : Le 14 juillet 2016, un camion fonce dans la foule présente sur la promenade des Anglais à Nice.
Six victimes témoignent de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice sous la plume et le pinceau de Alexis Sentenac, Edmond Baudoin, Céline Wagner, Jeanne Puchol, Joël Alessandra et Alexis Robin.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir