Punk Mambo

En Louisiane, berceau de la religion Vaudou, quelques élus sont liés à des Loas, des esprits aux pouvoirs extraordinaires. Avec respect et obéissance, ils vouent tous leur existence à la préservation des rites sacrés. Tous ? Non ! Car si on regarde bien, on distingue une crête rose qui dépasse du rang… C’est celle de Punk Mambo, la prêtresse antisociale.

Bliss Comics nous présente un pan de son histoire.

ANARCHY IN THE BAYOU.

Jadis, on la connaissait sous le nom de Victoria Greaves-Trott; elle menait une petite vie paisible à Cheltenham, dans le comté de Gloucestershire, au Sud-Ouest de l’Angleterre. Mais depuis qu’elle a découvert le mouvement punk et a été initiée aux pratiques occultes vaudou, elle s’est exilée à la Nouvelle Orléans où elle peut laisser libre cours aux deux facettes de sa personnalité.

C’est là qu’elle s’est fait un nom : Punk Mambo, et qu’elle fait régner un ordre très relatif, à coup de Rangers et de magie noire.

Mais lorsque les ennemis sont un peu trop nombreux, ce qui peut arriver quand on croise une bande de Grunch, des monstres cannibales, elle peut toujours compter sur le soutien de son Loa, Ayezan, « Aye » pour les intimes.

Leur symbiose les rend invincibles.

Alors, lorsque Tonton Macoute, un antique esprit Vaudou, rompt la connexion qui existe entre les deux acolytes et enlève Aye, Punk Mambo n’a d’autre choix que de partir au cœur du Vaudou, en Haïti, pour rencontrer les esprits suprêmes.

Que ce soit des ennemis ancestraux ou des règles immuables auxquelles il convient de se plier, l’héroïne à la crête rose va rencontrer bon nombre d’obstacles ; et il est difficile de dire ce qui sera le plus difficile à affronter !

GOD SAVE THE MAMBO.

Jusque-là secondaire, puisqu’on avait pu le croiser aux côtés de Shadowman par exemple, le personnage de Punk Mambo a désormais droit à sa propre série.

Et pour marquer ce passage au premier plan, on retrouve le scénariste Cullen Bunn, un habitué des récits horrifiques se déroulant à la Nouvelle Orléans (Bone Parish).

Et le fait est qu’ici aussi, ces deux éléments constituent des ingrédients incontournables de l’histoire.

La Nouvelle Orléans tout d’abord : le berceau du Vaudou. L’héroïne en est devenue une mambo, une prêtresse. Ce mysticisme si particulier berce toute l’histoire, le teintant d’un exotisme particulièrement envoûtant. Loas, Hungans, et autres personnages emblématiques comme Marie Laveau vont ainsi se croiser dans une intrigue menée tambour battant.

Le caractère horrifique du récit est lui aussi très marqué. Tout d’abord parce qu’il est cohérent avec l’univers Vaudou, mais aussi parce que le scénariste et le dessinateur, Adam Gorham, ont fait le choix très net de représenter les scènes les plus violentes, mais en prenant soin de systématiquement les atténuer par une pointe d’humour ou bien en donnant aux victimes un caractère plus monstrueux qu’humain. L’effet est très réussi et permet de donner au récit une ambiance vaudou, sans pour autant tomber dans des excès faciles de violence.

A ce titre, le trait d’Adam Gorham joue un rôle très important, les cases sont extrêmement fluides et guident la lecture dans un rythme parfaitement maîtrisé, bien que parfois complexe. Le style graphique est lui aussi de grande qualité et permet d’apprécier ces décors si caractéristiques et les personnages, humains comme démoniaques.

Les combats, épiques à souhait, sont mis en valeur par le travail remarquable de colorisation de José Villarubia. En jouant sur une palette parfaitement cohérente, l’artiste crée des ambiances tantôt lumineuses, tantôt sombres, en cohérence totale avec le récit.

NEW ROSE.

Notons enfin que ce premier tome des aventures de Punk Mambo paru chez Bliss Comics comporte une histoire complète en 5 numéros.

Mais en outre, judicieusement placé en fin de volume, on trouve un épisode indépendant, qui raconte les origines de l’anti-héroïne. Ce numéro 0 est illustré par Robert Gill et est scénarisé par Peter Milligan, auteur célèbre pour avoir écrit les derniers épisodes de la série Hellblazer.

Alors bien entendu, à première vue, le nom de Milligan, le mélange de Punk, de magie noire et d’ésotérisme pourrait laisser croire que l’héroïne n’est que la transposition de John Constantine dans l’univers Valiant.

Cependant, et même si le lien est difficilement contestable, restreindre le personnage à une simple transposition serait une erreur, tant ce qui est désormais une série Valiant comporte son lot d’originalités et de qualités propres.

Comme à son habitude, Bliss Comics complète le tome de couvertures alternatives et de pages en noir et blanc issues du premier épisode. L’occasion d’admirer le talent d’Adam Gorham.

« Punk Mambo reviendra ! », nous promet Cullen Bunn à la fin de son histoire. Et c’est tant mieux car Punk Mambo is not dead, loin de là !

Article posté le mercredi 28 octobre 2020 par Victor Benelbaz

Punk Mambo de Cullen Bunn, Adam Gorham et José Villarubia (Bliss Comics / Valiant)
  • Punk Mambo
  • Scénariste : Cullen Bunn
  • Dessinateur : Adam Gorham
  • Coloriste : José Villarubia
  • Éditeur : Bliss Comics
  • Prix : 17.50 €
  • Parution : 03 juillet 2020
  • ISBN : 9782375782231

Résumé de l’éditeur : D’un internat de bourges aux bas-fonds de la scène punk londonienne, en passant par les marais de Louisiane, Punk Mambo a roulé sa bosse en tant qu’enchanteresse et mystique freelance. Lorsqu’une série de kidnappings la sort de son bayou et l’emmène sur les côtes hantées d’Haïti, elle devra enfin se confronter au véritable prix de son pouvoir. Cullen Bunn (Venom, Harrow County, The Damned ) et Adam Gorham (Dead Drop, New Mutants) concoctent une aventure vaudou aussi horrifique qu’hilarante.

 

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir