Queen Emeraldas

Après Capitaine Albator le pirate de l’espace, les éditions Kana publient l’intégrale de Queen Emeraldas. Signé par le talentueux Leiji Matsumoto, ce manga conte les aventures de la belle pirate rousse, alter ego du corsaire de l’espace. Indispensable !

ÊTRE LIBRE

Hiroshi Umino, jeune orphelin sale et malodorant, ne veut plus être l’esclave de personne. Son rêve : construire un vaisseau pour parcourir l’espace en toute liberté. Par tous les moyens, il tente de rejoindre la planète Daibaran et y rencontrer Toshiro, l’architecte des deux vaisseaux les plus connus de l’univers : l’Arcadia, propriété d’Albator, le corsaire de l’espace et le Queen Emeraldas, appartenant à la pirate rousse.
Il croise alors Emeraldas, son ange-gardien, qui va veiller sur lui, en donnant de l’argent à certaines personnes afin de le faire monter à bord de navettes ou le laisser libre. Elle jouera même de son sabre laser pour éliminer les opposants au jeune garçon.

« JE SUIS EMERALDAS »

« Je me nomme Emeraldas. Je traverse les mers étoilées de l’espace. Mon destin est lié à mon vaisseau, le Queen Emeraldas. Je ne suis pas seule car le souvenir de mes amis et de mon amour perdu m’accompagne dans mon voyage. Même si un jour il ne restait de nous que des os, le pavillon au crâne blanc teinté de sang écarlate restera notre emblème éternel. Je suis Emeraldas, la femme qui voyage vers le futur ».
Surnommée La sorcière de l’espace, Emeraldas est une femme immortelle et solitaire. Indépendante, presque misanthrope, elle sillonne l’univers et livre des nombreuses batailles, sans que personne ne connaisse réellement son but. Triste, elle rumine la perte d’un homme, son seul véritable amour.
A bord du Queen Emeraldas, un vaisseau en forme de caravelle surmonté d’un énorme zeppelin, elle fait régner la terreur sur les mers de l’espace. Quiconque ose se dresser contre elle, verra son existence s’achever par son sabre laser. Leiji Matsumoto confie à ce sujet : « Elle ne pleure jamais et elle devient effrayante lorsqu’elle se met en colère. Malgré cela, elle renferme au fond de son cœur une grande gentillesse et beaucoup de compassion ».

ALTER EGO FÉMININ D’ALBATOR

Prépublié entre 1978 et 1979, dans la revue japonaise Weekly Shônen Magazine, ce magnifique manga fut édité en quatre tomes à sa sortie. Alter ego féminin d’Albator (Capitaine Harlock), ses aventures sont dessinées dans la même période que celles du corsaire de l’espace. Queen Emeraldas est à la fois nom du personnage principal et de son vaisseau spatial, les deux entités ne font qu’une. Un lien presque intime les unit.

Son nom est à l’origine, une erreur du mangaka, comme il le souligne : « A l’époque, je pensais que les émeraudes étaient rouges, et c’est pour ça qu’Emeraldas porte une tenue rouge […] Quoiqu’il en soit, je me dis qu’Emeraldas se devait d’être toute rouge vêtue, afin de se démarquer d’Albator ».

Elle fera néanmoins une première apparition en 1975 dans un histoire courte d’une cinquantaine de pages où elle affronte l’Arcadia d’Albator (reproduite entièrement à la fin de cette intégrale).

Dans les années 90, Matsumoto la fera revivre dans la saga Galaxy Express 999, en tant que sœur de son héroïne, Maetel. D’ailleurs, le maître mangaka explique les liens forts qui se sont tissés entre ses personnages : «Emeraldas, Albator, Tochirô, Tetsuro et Maetel appartiennent tous à une seule et unique histoire et sont liés par des liens ancestraux qui perdurent jusque dans l’espace […] on peut parfois voir Albator ou Emeraldas intervenir et apporter leur aide aux personnages des séries, alors qu’ils n’en sont pas les protagonistes ».

Article posté le lundi 29 décembre 2014 par Damien Canteau

  • Queen Emeraldas, l’intégrale
  • Auteur : Leiji Matsumoto
  • Editeur: Kana, collection Sensei
  • Prix: 25€
  • Sortie: 5 décembre 2014

Résumé de l’éditeur : Une femme immortelle qui navigue a travers le cosmos infini tout en livrant de nombreuses batailles. Une femme solitaire qui sillonne l’océan de l’univers sans que personne sache quel est son but. Une femme triste qui, dit-on, condamne a la mort tous ceux qui se dressent au travers de sa route et de celle de son vaisseau, le Queen Emeraldas. C’est sur le sable rouge d’Argyre que le jeune Hiroshi Umino rencontra pour la première fois Emeraldas. Et c’est ce jour-là que commença leur légende…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir