ROCCO ET LA TOISON

Conteur itinérant pendant le Moyen-Age, Rocco parcourt les chemins pour essayer de porter la bonne parole. Remarquable récit initiatique, Rocco et la toison est signé par Vincent Vanoli en très grande forme. Une petite perle narrative et graphique.

UN LONG VOYAGE D’APPRENTISSAGE

A l’époque du Moyen-Age, pendant une longue période de peste. Après des études de conteur à l’université, Rocco doit parfaire son apprentissage sur les routes. Après les recommandations d’usage par son oncle, il débute son long voyage initiatique sur les chemins de France. Au tout départ, il trouve la nature et la campagne formidables et se laisse bercer par ce qui l’entoure. Son rêve le plus cher étant de conter, il essaie tant bien que mal à faire écouter aux passants ce qu’il a à leur dire. Sentant derrière lui comme une présence mortifère, il n’évite pourtant pas les grandes villes touchées par la maladie.

Se sentant « comme un idiot innocent », il réconforte les plus faibles, échappe aux sceptiques mais ne parvient jamais à terminer une histoire. Il passe d’ailleurs plus de temps à écouter les autres dans leur chagrin ou leurs tracas qu’à conter.

Au détour d’un chemin, il parvient à envoyer un texto à son tonton et sa tata pour donner des nouvelles et dissertant même avec la mort, il se fait refouler d’une ville fortifiée charriant son lot de morts…

ROCCO ET LA TOISON : UN RÉCIT AUDACIEUX

Improbable, forte, audacieuse et folle, l’histoire de Vincent Vanoli surprend agréablement son lectorat. Remarquable récit initiatique, Rocco et la toison est un album plein de fantaisies. D’une grande naïveté et touchant, le jeune conteur grandira au fil des pages lorsqu’il rencontrera des anonymes, parfois à son son corps défendant. Voulant absolument conter à tout le monde, il essaie même d’entrer dans les villes où la mort rôde. En aucun cas, il ne détourne son chemin malgré la maladie. Rejeté par tous car personne ne veut écouter ses histoires – le temps ne s’y prête pas – il continue infatigablement son chemin et son cheminement vers l’âge adulte.

L’auteur du merveilleux Décameron (Ego comme X), de la série Les contes de la désolation (L’Association) ou La clinique (L’Association) dévoile un schéma narratif d’une grande intelligence, proposant des histoires dans l’histoire telles des matriochkas.

Ode à l’oralité et aux histoires à conter, Rocco et la toison possède aussi un certain charme par sa toile de fond médiévale fantasmée. En choisissant la période où la peste est à son zénith – 1347 à 1352 qui extermine quasiment 50% de la population européenne – cela renforce néanmoins la volonté de Rocco de réussir parmi les morts et les survivants. La fin comme sa fin (le passage à l’âge adulte, sa propre mort) se rapprochant inéluctablement. Non dénuée d’humour, Vincent Vanoli s’autorise à commenter sa propre œuvre dans son récit, malicieusement et avec espièglerie.

UNE HISTOIRE SANS CASE ET MALICIEUSE

Récit sans case – le lecteur suit les déambulations du conteur à l’intérieur même d’une planche – Rocco et la toison est un véritable exercice graphique original. Le trait charbonneux de Vincent Vanoli lui permet de composer des personnages à la trogne déconfite et marquée par le temps voire la maladie. Tels les enluminures médiévales, l’auteur dévoile des illustrations pleine-page tourbillonnantes et virevoltantes comme les chemins qu’emprunte le héros. Il y a une foule de détails et de personnages dans ses planches qui parfois même peuvent donner le tournis au lecteur comme Rocco peut le ressentir lors de son cheminement.

Article posté le samedi 25 juin 2016 par Damien Canteau

Excellent récit initiatique autour d'un conteur, Rocco et la toison est signé Vincent Vanoli aux éditions L'Association, décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Rocco et la toison
  • Auteur : Vincent Vanoli
  • Éditeur : L’Association, collection Eperluette
  • Prix : 18€
  • Parution : 13 mai 2016

Résumé de l’éditeur : Récit presque sans case, comme une plongée sans filet dans la vie, Rocco est un récit d’apprentissage. Sans case, sauf quand l’histoire est dans l’histoire, Vanoli nous narre, à la manière d’un Giotto à la fois expressionniste et chinois, les tribulations sinueuses du naïf Rocco qui, au sortir de ses études, s’en va parcourir le monde dans un Moyen-Âge de fabliaux. Chaque page est une superbe composition articulée autour d’un chemin tortueux. Sans jamais nous faire perdre le fil, Vanoli égare son personnage en se permettant toutes les bifurcations, tous les allers-retours, toutes les digressions, les commentaires, toutes les fantaisies topographiques et temporelles. Le jeune Rocco se veut conteur. Il apprendra d’abord à écouter avant de raconter. Poursuivi par la peste qui nous menace tous au long de ces histoires gigognes, de ce récit picaresque, il finira par entendre la voix de ceux qui n’ont pas la parole. Le roman d’apprentissage d’un auteur. Du très grand Vanoli !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir