Rorschach

Tom King et Jorge Fornés s’emparent de Rorschach, le personnage des Watchmen imaginé par Alan Moore et Dave Gibbons. Ils l’emmènent dans un histoire noire, un polar haletant.

Rorschach et les Watchmen

Rorschach est un personnage crée par le scénariste anglais Alan Moore en 1986 et mis en image par Dave Gibbons. Il est sans doute le personnage le plus ambiguë et mystérieux des Watchmen. Le plus violent aussi. Tortionnaire si nécessaire pour châtier les criminels et faire triompher SA justice.

Sans véritable pouvoir, il tire son nom du masque qui lui recouvre le visage et qui affiche des formes symétriques aléatoires, celles utilisées en 1921 par le psychiatre Hermann Rorschach pour l’évaluation psychologique de ses patients. Et dès lors, celles du célèbre test de Rorschach dont l’efficacité fût mainte fois contestée. Mais passons je ne vais pas me lancer là dans une analyse du bien-fondé de cette thérapie, et je ne vais pas non plus vous refaire toute l’histoire des Watchmen.

Si vous ne la connaissez pas, je vous invite à très vite rattraper cette lacune en lisant le comics de Moore et Gibbons, ou au pire en visionnant l’adaptation cinématographique, à mon sens très réussie, réalisée en 2009 par Zack Snyder.

Kovacs est mort, vive Rorschach

Ce nouveau titre de Tom King et Jorge Fornès qui met en scène et questionne le personnage de Rorschach, le récit se passe en 2020 et Walter Kovacs, le véritable patronyme de Rorschach, est supposé être mort depuis 35 ans. Et ce depuis que le Dr Manhattan l’a pulvérisé pour l’empêcher de révéler au monde la perfidie d’Ozymandas.

Et si Kovacs est bel et bien mort, alors qui est l’homme sous le masque de Rorschach, abattu en même temps qu’une justicière masquée elle aussi, alors qu’ils s’apprêtaient tous deux à assassiner le gouverneur Turley, candidat populiste, lors d’un meeting de ce dernier, en course pour la présidence des États-Unis ? Qui ?

Deux meurtriers…

Un enquêteur privé est mandaté par les services de sécurité de Turley pour mener des investigations sur cette tentative d’assassinat. Le FBI est pourtant sur l’affaire, mais comment lui faire confiance ? Les Fédéraux sont possiblement à la solde du gouvernement en place, celui du président Redford. Et si justement c’était ce gouvernement qui avait commandité l’assassinat du gouverneur Turley dont la hausse dans les sondages devient de plus en plus menaçante ?

Ce privé, véritable personnage central de ce récit et qui n’est jamais nommé, ne tardera pas à découvrir l’identité des deux tueurs masqués. La première, la justicière avec son loup sur les yeux, au look de cowgirl, s’appelait Laura Cummings, originaire d’Hanna dans le Wyoming. Elle avait tout juste 19 ans et une grosse pétoire à la main lorsqu’elle fût abattue.

L’autre, celui derrière le masque de Rorschach était William Myerson, un vieux monsieur, taciturne, en fin de course, jadis auteur de comics à succès, le père de la série d’aventure et de piraterie, Ponce Pirate, le héros de papier si populaire dans les années 60.

… une affaire complexe

Chapitre après chapitre, l’enquêteur, du genre calme, pragmatique, qui n’abandonne jamais le moindre indice en chemin, va fouiner méticuleusement dans le passé de Myerson et Cummings. Il cherche à cerner leur personnalités, à comprendre leur histoire personnelle, familiale, à découvrir leurs failles, à suivre les évènements qui aurait pu être déclencheurs pour expliquer leurs motivations à s’associer dans cette entreprise criminelle. Il va reconstituer les deux trajectoires si éloignées l’une de l’autre, et finir par découvrir, pourquoi et comment elles finirent par se croiser pour finalement ne plus suivre qu’une même direction.

Ce couple d’assassins hautement improbable, du fait de leur différence d’âge, de l’éloignement géographique des lieux où ils vécurent et de l’absence de lien de parenté entre eux. Deux assassins  masqués représentent une énigme puissante pour notre enquêteur qui à force d’intuitions, de déductions, nous promènera de faux-semblants en jeu de dupe pour un dénouement final, un twist des plus bluffant.

Rorschach : magistral polar

C’est une narration virtuose dont nous gratifie Tom King, pour un polar magistral, une enquête en eaux troubles dans les coulisses des parties politiques, avec en plus une confusion qui suinte de pensées complotistes et convictions délirantes.

Le récit de l’auteur de Mister Miracle est un récit complexe, mature, psychologiquement très dense et qui évoque que très succinctement la facette super-héroïque qui rattache Rorschach aux anciens Watchmen dotés pour certain de pouvoirs fantastiques. Là n’est pas le propos.

Une mise en page remarquable de Jorges Fornés

Côté dessin le trait réaliste de Jorge Fornés est parfaitement bien exécuté, et on soulignera avant tout la mise en page remarquable et le découpage des scènes très judicieux qui permettent d’instaurer un véritable dialogue entre notre privé et les sujets décédés de son enquête. Un dialogue qui s’intensifie au fur et à mesure que l’on approche du dénouement, et qui délibérément cherche à produire chez le lecteur une confusion sans doute similaire à celle ressentie par le privé de cette histoire. Et le procédé fonctionne à merveille.

Bienvenue dans une Amérique toujours en proie à ses démons, et comme l’écrit le traducteur de ce récit, Edmond Tourriol qui signe la préface : « En lisant ce livre, ce n’est pas Rorschach qui est enfermé avec vous ; c’est vous qui êtes enfermé avec lui. »

Alors et vous, que voyez-vous dans cette jolie tache d’encre qui ressemble à un joli papillon?

Article posté le dimanche 19 juin 2022 par David Lemoine

Rorschach de Tom King et Jorge Fornés (Urban Comics)
  • Rorschach
  • Scénariste : Tom King
  • Dessinateur : Jorge Fornés
  • Traducteur : Edmond Tourriol
  • Éditeur : Urban Comics, DC Black Label
  • Prix : 29 €
  • Parution : 03 juin 2022
  • ISBN : 9791026821045

Résumé de l’éditeur : Cela fait 35 ans qu’Ozymandias a téléporté un monstre tentaculaire sur New York, tuant des milliers de personnes et détruisant une fois pour toutes la confiance du public dans ses protecteurs. Depuis cette catastrophe, Rorschach est devenue une icône culturelle fascinante, symptôme d’un monde en perte de repères. Lors de la tentative d’assassinat d’un candidat populiste, on abat un homme portant le masque de Rorschach. Qui est l’homme derrière le masque, et surtout quelles étaient ses motivations ? L’inspecteur chargé de découvrir la véritable identité du tueur abattu s’engage alors dans une enquête qui l’entraîne dans un méandre de conspirations, d’invasions extraterrestres, de bienfaiteurs en disgrâce, de visions mystiques et même de bandes dessinées.

À propos de l'auteur de cet article

David Lemoine

Lecteur de BD depuis sa plus tendre enfance, David a fini par délaisser assez vite les classiques franco-belges, pour doucement voir ses affinités se tourner vers des genres plus noirs, plus grinçants, sarcastiques, trashs, violents, absurdes et parfois même décadents. Il grandissait en somme…. Fan de la première heure de Ranxerox et Squeeze the Mouse, il vénère aujourd’hui l’oeuvre d’auteurs Anglo-Saxon tel que Bendis, Brubaker/Phillips, Ben Templesmith, Terry Moore, Jonathan Hisckman, Ellis/Robertson, sans bouder son plaisir à la lecture des européens talentueux, francophone ou non, que sont Tardi, Ralf Konîg, Michel Pirus, Gess, les frères Hernandez, ou même Fred Bernard. La liste de ses amours dans le 9e art est loin d’être exhaustive, vous vous en doutez, et cela fait plus de 20 ans maintenant qu’il s’efforce de vous convaincre de les embrasser à travers ses chroniques radio qu’il vous livre chaque semaine dans l’émission XBulles sur les ondes de Radio Pulsar (http://www.radio-pulsar.org/emissions/thema/x-bulles/ / https://www.facebook.com/xbulles)”

En savoir