Saccage

Frederik Peeters nous étonnera toujours ! Le voici, délivrant les errances fantasmagoriques d’un homme dans Saccage, un roman graphique sans texte puissant et beau aux éditions Atrabile !

Saccage de notre belle Terre

A bicyclette, un homme tout jaune avec des bandages sur les cuisses erre dans un monde dévasté. Il entre dans une maison sans toit et complétement explosée. Il se souvient alors de lui plus jeune. Rejeté par les autres parce que différent, il aimait regarder par la fenêtre le monde qui l’entourait.

Ce petit garçon n’est plus. A jamais enterré avec ses rêves et son insouciance. Dans cet univers post-apocalyptique, il se traine, son double sur son porte-bagage. Il croise de ci, des animaux modifiés génétiquement, de là, une baleine échouée qui implose.

Rien ne va plus

Tout va à vau-l’eau dans Saccage : les Hommes sont surexploités dans une mine à ciel ouvert, l’agriculture est productiviste, les riches sont très riches et les pauvres, très pauvres. Les enfants africains doivent travailler dans des décharges où les composants de téléphone ayant appartenu aux Occidentaux sont néfastes pour leur santé.

La misère, la famine et la guerre sont les fléaux d’hier, d’aujourd’hui et de demain. La religion, la malbouffe et l’argent sont rois sur une planète qui ne sait plus où elle en est.

Frederik Peeters : du génie en bande dessinée

Frederik Peeters est un immense artiste. Changeant d’univers et de style à chaque album, il n’est jamais là où on l’attend et c’est ce qui nous plait chez lui ! En moins de vingt ans, il s’est construit une œuvre unique et singulière, un univers rare et riche.

Depuis son chef-d’œuvre Les pilules blues jusqu’à L’homme gribouillé (avec Serge Lehman), en passant par Constellation, Lupus, Koma, Aâma, Les miettes (avec Ibn Al Rabin) ou L’odeur des garçons affamés (avec Loo Hui-Phang), tout est génial chez lui. Les albums se succèdent avec une aisance narrative et graphique qui confinent au génie.

Du pessimisme de Frederik Peeters

Dans Saccage, Frederik Peeters met tout son pessimisme et son dégoût de l’âme humaine. Celle décevante, celle qui avilie et détruit la Terre. Mais, en même temps, il illumine les rages et les révoltions des Hommes. Inclassable, cet album démentiel se pare d’une graphisme énorme. Les illustrations sans texte sont époustouflantes et les couleurs électrisantes.

Cette surprenante fable d’anticipation est à la fois onirique et baroque, simple et complexe, lisible et fourmillante de détails. Puisque sans texte, chacun pourra y voir et interpréter ce qu’il veut.

Frederik Peeters mélange à l’envi les époques historiques (dinosaures, Lincoln, le char de Tinanmen…) et les lieux géographiques. Comme il l’indique en post-face, Saccage fut inspiré par des travaux de personnalités et artistes divers. Ainsi, le lecteur pourra déceler des clins d’œil  aux romans, à la peinture, aux dessins animés ou à la sculpture. Les hommages aux grands maîtres de la bande dessinée sont nombreux : Druillet, Giraud-Moebius, Otomo, Burns, Darrow, DeForge, Dix, Hergé, Jodorowsky ou encore Kirby.

Saccage : un livre unique par un auteur unique. Fascinant !

Article posté le lundi 11 mars 2019 par Damien Canteau

Saccage de Frederik Peeters (Atrabile)
  • Saccage
  • Auteur : Frederik Peeters
  • Éditeur : Atrabile
  • Prix : 23€
  • Parution : 15 mars 2019
  • ISBN : 9782889230808

Résumé de l’éditeur : Frederik Peeters est un animal insaisissable, et comme le prouve son parcours, jamais où on pourrait l’attendre ; Saccage, son nouveau livre, le démontre une fois encore. Saccage, voilà un ouvrage qui défie toute forme de définition, de classification : entre livre d’images et bande dessinée, Saccage dépeint une épopée pleine de tourments, celle d’un homme (prophète ? Héraut de l’apocalypse ?) qui traverse un monde dément, chaotique, baroque, où toute la folie et l’histoire de l’homme semble se télescoper, se mélanger, pour former un magma empli de visions fantasmagoriques, juxtaposant alors écho d’un enfer bien trop terrestre, jeu de références et fresque prémonitoire. Fable d’anticipation, allégorie hallucinée, Saccage se lit comme un poème graphique en forme de constat pour le moins amer et présente un monde en pleine déliquescence, sidérant comme un massacre, effrayant comme un cauchemar mais Saccage est bien plus qu’un délire visuel, c’est une véritable oeuvre coup-de-poing, incroyablement habitée par un artiste au sommet de son art et les dessins sans texte (mais pas «muets«!) de Frederik Peeters donne alors bien plus à lire que nombre de romans ou d’essais. Dans une bibliographie où le changement et le renouvellement font quasiment office de règle, Saccage pousse le bouchon encore un peu plus loin et ce livre unique (carrément !), joyau torturé et incandescent, marquera, à coup sûr, les esprits de tous les lecteurs qui oseront s’y aventurer.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir