The Mask

Petit bijou de bande dessinée américaine, The Mask est l’album qui servit de base au long métrage avec Jim Carrey. Mais en encore plus fou et plus gore ! Plongez dans l’univers du masque hanté, un album de John Arcudi et Doug Mahnke. Splendiiiiide !

The Mask : le film issu du comics

En 1994, sortait sur les écrans le long métrage de Chuck Russel, The Mask. Le film devient alors vite culte, grâce à la palette de mimiques de Jim Carrey, mais également par les effets spéciaux très Tex Avery. Comédie familiale grand public, il se classa à la quatrième place au box office mondial, l’année de sa sortie. .

Ce que l’on sait moins, c’est que The Mask se basa sur le comics imaginé par John Arcudi et Doug Mahnke. En effet, trois ans auparavant, le duo d’auteurs imagina les aventures loufoques et déjantées de ce masque d’origine inconnue.

Un récit plus trash que le film

Pour des raisons de diffusion et son caractère grand public, le long métrage est une version édulcorée des épisodes créés par Arcudi et Mahnke. Plus trash, plus décalé et plus violent, le comics est jubilatoire !

Le récit du scénariste de The Creep, Sledgehammer 44 et Dead Inside ne fait pas dans la dentelle. Là où le film ne montrait que peu de sang et de morts, le livre multiplie les scènes sanguinolentes et les membres des personnages volent dans tous les sens.

Stanley devient The Mask

La folie schizophrénique de Stanley Ipkiss est démultipliée. Ce trentenaire sans charisme et pas très beau vit avec Kath, une belle blonde.

Son bonheur, il le découvre en achetant ce masque dans une boutique de prêteur sur gage. Alors qu’il se lève pendant la nuit pour satisfaire une envie pressente, il observe médusé le masque sur la cuvette des toilette et décide de le mettre. Il se transforme alors en un être cynique, élastique et aux vêtements ultra-colorés.

Il arpente les rues, s’en prend aux harceleurs de tout poil, aux petites frappes de la ville et leur règle leurs comptes dans des excès de folie incontrôlables.

Indestructible et immortel, il n’hésite jamais à se battre et tuer tous ceux qui se dressent sur sa route. Stanley devient The Mask !

Les deux récits de cet album sentent fort la testostérone ! Ils bénéficient du trait de Doug Mahnke. Le dessinateur étant inconnu à l’époque, débute alors sa carrière professionnelle grâce à The Mask. Le dessin un peu daté 80’s plait par son énergie et ses couleurs électriques.

The Mask : un bel album déjanté et jouissif !

Article posté le lundi 25 novembre 2019 par Damien Canteau

The Mask de John Arcudi et Doug Mahnke (Delirium)
  • The Mask
  • Scénariste : John Arcudi
  • Dessinateur : Doug Mahnke
  • Éditeur : Delirium
  • Prix : 26€
  • Parution : 18 octobre 2019
  • ISBN : 9791090916517

Résumé de l’éditeur : Etrange relique d’origine inconnue, le Masque confère à celui qui le porte des pouvoirs étonnants. Même la plus pathétique créature se transforme en une machine indestructible capable instantanément de tracer un sillage sanglant et de semer la dévastation sur son passage dans une vertigineuse surenchère. Mais la pente est glissante. On y est vite accro et plus on met le Masque, plus on y prend goût et le retour à la normale a vite tendance à devenir ennuyeux, voire à porter sur les nerfs… Sans oublier qu’avec de telles capacités de destruction, on a également la fâcheuse manie de se sentir tout-puissant tout en se créant sans cesse de nouveaux ennemis prêts à tout pour se l’approprier. Voici les premières histoires de The Mask restées inédites jusqu’à ce jour ! Ce personnage culte de la BD indépendante créé au tout début des années 1990, qui allait connaître la consécration cinématographique grâce au blockbuster familial avec Jim Carrey dans le rôle-titre, va enfin se révéler au grand jour dans toute sa férocité ! 256 pages de folie, de destruction et d’humour noir !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir