Tintin, Hergé et le cinéma

Passionné de cinéma, Philippe Lombard, auteur notamment du site Histoires de tournages, vient de rédiger un intéressant essai consacré aux nombreux liens existants entre Hergé et le cinéma.

A travers de nombreuses citations issus de livres d’études, d’articles de presse, des archives de l’INA ou d’entretiens qu’il a réalisés, Philippe Lombard décompose son analyse en trois grands chapitres: l’admiration portée par Hergé au cinéma, les adaptations de Tintin à l’écran, et l’influence de Tintin dans certains films.

L’ouvrage aborde ainsi de manière chronologique la longue histoire entre le plus célèbre des reporters et le septième Art. Il évoque notamment les premières « adaptations » artisanales à partir de films fixes insérés dans un projecteur cinescope et diffusés dans les patronages dans les années 30, le film le Crabe aux Pinces d’or réalisé avec des poupées (1947), l’aventure des studios Belvision, les longs métrages avec Jean-Pierre Talbot Tintin et le mystère de la toison d’or (1961) et Tintin et les oranges bleues (1964)… Bien sûr, Le Lac aux requins a aussi une place de choix, tout comme les dessins animés. Mais ce qui est surtout intéressant, ce sont les nombreuses anecdotes entourant la longue histoire d’amour entre Tintin et Steven Spielberg qui souhaitait porter le célèbre reporter à l’écran dès les années quatre-vingt. Il s’était d’ailleurs manifesté dès 1982 pour en acquérir les droits (le contrat sera finalement signé en février 1984).

Le cinéaste américain avait même prévu de rencontrer Hergé à Bruxelles fin mars 1983. Malheureusement le père de Tintin décèdera le 3. Spielberg se déplacera alors pour rencontrer Fanny Remi, la veuve d’Hergé, chez elle. Le rendez-vous l’aurait marqué… Vingt-huit ans plus tard, le projet va enfin voir le jour. Entre temps, il se sera passé beaucoup de choses que l’on peut découvrir dans cet intéressant essai.

Article posté le jeudi 22 septembre 2011 par Nicolas Albert

  • Tintin, Hergé et le cinéma
  • Auteur: Philippe Lombard.
  • Editeur: Democratic books.
  • Prix: 16,95 €.
  • Sortie: 22 septembre 2011.

À propos de l'auteur de cet article

Nicolas Albert

Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à la Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires video, il assure également différentes missions pour le festival international de la bande dessinée d'Angoulême : commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles, Les Légendaires…), metteur en scène des concerts de dessins, rédacteur en chef de la WebTV et membre du comité de sélection.

En savoir